26/02/00 (LIB 23) DJIBOUTI/SOMALIE : Une conférence mal engagée

Extrait de la LETTRE DE L’OCÉAN INDIEN n°893 – 26/02/2000)

Malgré le soutien apporté, le 23 février, par le conseil de sécurité des Nations unies au plan de paix sur la Somalie élaboré par le président djiboutien Ismaïl Omar Guelleh, les préparatifs de la conférence de réconciliation prévue à Djibouti, fin avril, se heurtent à de solides blocages.

(…)

Du coup, cela engendre l’opposition des chefs de guerre de Mogadiscio et remet en selle certaines personnalités somaliennes de second plan. Ainsi, un ancien colonel de L’Armée somalienne, Farah Waiss Doualeh, se prétendant mandaté par Djibouti, a rencontré à Mogadiscio, la semaine passée, d’autres ex-militaires somaliens pour les convaincre d’envoyer une délégation à ladite conférence.

(…)

Mais, dès son départ d’Hargeisa, les députés du Somaliland ont adopté, le 19 février, une résolution prévenant leurs concitoyens que toute participation à la conférence de Djibouti serait considérée comme un “acte de trahison”. De son côté, le président du Puntland, Abdullahi Yussuf Ahmed, a critiqué le plan de paix djiboutien parce qu’il ne reconnaît pas la division de la Somalie en régions autonomes.