18/11/08 (B474) En3mots / La Somalie au bord du chaos politique, de l’aveu même de son président.

Pour la première fois depuis sa prise de fonction, le président somalien a avoué que le territoire était majoritairement contrôlé par les islamistes. Evidente dans les faits, cette annonce marque la position de faiblesse d’un pouvoir aux abois depuis de nombreux mois. Cette situation de crise pourrait aboutir à l’effondrement prochain du régime d’Abdoullahi Youssouf.

“La majeure partie du pays est aux mains des islamistes et nous, nous ne sommes qu’à Mogadiscio et Baidoa, où la guerre fait rage chaque jour”, a avoué ce dernier. “Si le gouvernement s’effondre, c’est chacun pour soi”, a même ajouté le chef de l’Etat somalien. Chassés du pouvoir il y a plus de deux ans par l’armée éthiopienne venue soutenir le pouvoir en place, les combattants islamistes ont repris leur marche en avant et contrôlent à nouveau la quasi-totalité du sud du pays.

Gaëtan Briard