15/01/09 (B481) Petites nouvelles du front (par nos lecteurs)

___________________________ 1 – La décision du Conseil de sécurité

Le dessin signé par M. Picon, au sujet de l’effort de geurre est tout à fait d’actualité ! La décison unilatérale du Conseil de Sécurité de l’ONU a été prise, avant même que la délimitation juridique du tracé des frontières n’ait eu lieu, hier 14 janvier 2009, à partir d’un projet préparé par la France

Pour beaucoup d’observateurs ici,
l’Erythrée pourrait avoir raison de rejeter une telle décision prise sans la détermination préalable et juridique de la délimitation des frontières. Rappelons que la Cour internationale de Justice qui siège à La Haye aurait pu rendre une décision de justice, applicable et opposable aux partis en litige, car elle est compétente en la matière. Mais encore aurait-il fallu que Guelleh dépose une plainte !!

Dans un cas semblable, le Yémen avait porté plainte contre l’Erythrée devant cette Cour. Le jugement rendu consitue une excellente jurisprudence. Il avait été respecté par l’Erythrée, qui s’était retiré des territoires contestés.

C’aurait été un bon exemple à suivre pour oeuvrer dans le sens de la Paix entre nos deux pays et nos peuples frères.

Baxwell
un adepte d’une Corne d’Afrique en Paix
et sans ingérance étrangère.

___________________________ 2 – Un directeur de banque licencié

Ibrahim Hamadou, le directeur de la BCI (filiale de la BNP) vient d’être licencié sous la pression de Paulette. Son crime ?? Avoir rendu l’argent qu’un client avait déposé sur le compte qu’il avait ouvert dans cette banque !!! Pour Paulette, c’est grave. Certainement pour elle, restituer l’argent que les Clients ont déposé en toute confiance sur un compte … constituerait une faute lourde … ???

Il faut dire que le Client en question n’est pas n’importe qui ! C’est Abdourahman Borreh, qui a cessé de plaire au Couple princier de pacotilles. Et en plus le montant du retrait est significatif, puique l’on évoque plus de 150 millions de FDJ.

Chacun se demande comment le MEDEF pourrait convaincre des hommes d’affaires d’investir à Djibouti, alors que leurs avoirs pourraient être bloqués dans la minute sur simple décision de Paulette … Avis aux investisseurs en quête de sensations fortes et aimant les risques non mesurables.

Investir actuellement à Djibouti est-il comparable au jeu stupide de la roulette russe, ou revient-il à se “tirer une balle dans le pied” ??? Si vous perdez de l’argent, on ne vous demandera rien, mais si vous en gagnez, le couple vous le prendra …

______________________________ 3 – Un autre licenciement …

Toujours dans la même optique, Paulette vient de faire aussi licencier l’un des directeurs du Port. Son crime à lui ?

Avoir simplement été l’un des proches du même Borreh !

Guelleh et ses sbires pourront toujours faire des beaux discours sur l’Etat de droit, l’indépendance de la Justice, le Respect des Droits de l’Homme, la protection des salariés et autres salades. Qui les croira encore ? Medef excepté !!!

La devise du couple : “Faire l’inverse de ce que l’on dit”