26/01/09 (B483) Radio-Trottoir : vous êtes un peu fauché en ce moment ? N’ayez pas honte ! Cela nous arrive à tous ! Mais comment faire pour passer quand même une bonne semaine ? Un secret révélé en exclusivité par l’ARDHD. (Humour et dérision – A ne pas prendre au pied de la lettre !!)

Nous vous proposons une recette infaillible. Même si vous êtes méfiant, on vous garantit, preuves à l’appui (*) , qu’elle marche sans problème. Les résultats sont même incroyables : ils dépasseront vos espérances.

Les ingrédients nécessaires :


une grave crise humanitaire, un affreux conflit qui touche injustement des civils ou une catastrophe naturelle. S’il n’y a pas d’actualité, inventez le cas d’une famille dans la douleur ou d’un jeune enfant très malade qui a besoin de soins à l’étranger. Soyez imaginatif ! Nul besoin que cela soit vrai, car personne n’ira vérifier votre témoignage. C’est pour une bonne cause uniquement !

– une salle de réunion mise à disposition gracieusement par son propriétaire, à titre de don pour la cause.

– des plateaux assez larges,

– des comparses que vous aurez formés au préalable : si ce sont des jeunes filles présentant bien, le succès sera encore plus grand !!! (Vous pouvez les motiver davantage en leur promettant un pourcentage significatif sur les bénéfices au cas où il y en aurait ; mais il n’y en aura pas … et vous allez voir pourquoi.)

– une bonne sonorisation et le CD avec l’hymne national.

_________________________________________

Vous réunissez vos amis, vos soeurs et vos frères, vos compatriotes dans la salle généreusement prêtée et vous demandez à ce que les portes soient fermées. Vous avez aussi invité des étrangers riches
en les culpabilisant sur les terribles événements qui viennent de se produire.

1°) Annoncez que vous agissez au nom d’une association caritative, dont vous inventerez le nom pour l’occasion.

2°) Immédiatement après, vous annoncez que vous donnez personnellement une très grosse somme pour les victimes. Ce point est capital, plus la somme que vous annoncerez sera “énorme”, plus vous réussirez à vous enrichir. Pas de timidité, ni de fausse pudeur !

Toute votre crédibilité personnelle repose sur ce point, car si vous annoncez que vous contribuez personnellement, c’est que la cause le mérite vraiment !!

Pas de souci, personne ne pourra jamais vérifier si vous avez effectivement donné la somme en question. De toutes les façons : ou bien vous n’en avez pas les moyens (cas le plus fréquent) ou alors vous n’avez aucune intention de la donner effectivement (cas de notre exemple, ci-dessous).

3°) Vous culpabilisez tous vos invités en leur disant qu’ils doivent faire absolument quelque chose pour les victimes. Vos comparses (aussi nombreux que possible) font alors passer des grands plateaux sur lesquels, les participants doivent déposer leurs dons. Attention, nous avons bien spécifié des plateaux. A éviter absolument d’utiliser des sacs fermés : il faut que chacun voit ce que le précédent à donner. L’orgueil le poussera à donner plus ! En plus cela évite de recevoir des boutons de culotte ou des jetons en plastique …

4°) Quand la collecte est terminée, vous faites compter en public le montant des dons. Il ne faut surtout pas que vous soyez soupçonné d’avoir triché !!! Ce doit être le plus transparent possible. Prenez éventuellement, deux vérificateurs qui se contrôlent mutuellement.

5°) (facultatif) Quand c’est terminé, vous pouvez même vous permettre d’annoncer que le montant est insuffisant ce qui justifie que vous relanciez une deuxième vague de collecte : n’oubliez pas de dire que vous acceptez aussi les chèques pour ceux qui n’ont pas emporté suffisamment de Cash sur eux.

6°) Quand tout est fini, vous remerciez longuement et vous saluez l’effort national pour les victimes : l’hymne national doit retentir à plein volume et vous commencez à chanter. C’est beau, tout le monde est heureux et fier …

7°) Dès tout le monde a quitté la salle, après vous avoir remercié (c’est toute la magie de cette recette : vous prenez l’argent des gens et ils vous remercient en plus), vous raflez toute la mise. Bien entendu, vous n’enverrez jamais rien à personne, (de toutes les façons, vous n’avez aucun contact sur place, ce qui vous affranchit d’une éventuelle obligation) mais vous passerez une bonne semaine de milliardaire, aux frais des gogos et des crédules qui l’ont financée…

Vous pouvez choisir par exemple, une semaine à Dubaï sur une île de milliardaires : vous rencontrerez des gens riches, même s’ils ne sont pas tous célèbres. Par exemple, la Reine Paulette de Pacotilles et son Chamelier d’époux consort (qu’on sort de temps en temps …!)

Simple et efficace !!!

Conseil : avant de partir, n’oubliez pas quand même d’aller régler votre petite dette à l’épicier du coin qui vous avez fait confiance la semaine dernière et chez qui vous avez toujours une petite ardoise … (contrairement à l’exemple que nous vous présentons ci-dessous, qui ne règlerait pas toujours ses fournisseurs, dit une rumeur persistante ?)

N’oubliez jamais que si les petits cadeaux entretiennent l’amitié, les dons importants soutiennent la vanité de ceux qui les recellent.

(*) Au fait, nous allions oublier ! On vous avait promis des preuves à l’appui, les voilà ! Notre ultime conseil : “Faites comme elle, parce que c’est une vraie “pro” dans ce domaine !”

______________________________________
Nos preuves ! (ADI)

22/01/2009 – La Première Dame de Djibouti organise une collecte de fonds pour les palestiniens de Gaza

La Première Dame de Djibouti, et Présidente de l’Union nationale des femmes de Djibouti (UNFD), Mme Kadra Mahamoud Haid, a présidé jeudi au siège de son organisation une importante cérémonie de collecte de fonds pour les habitants de Gaza (Palestine), victimes durant 3 semaines des agressions barbares de l’Etat sioniste.

L’épouse du Chef de l’Etat, a fait un don personnel d’un million cinq cents mille francs Djibouti.

Lors de cette première journée, qui se poursuivra jusqu’à samedi, le Comité d’organisation a collecté plus de 28.940.000 FDJ (soit 16… US dollars).

La Première Dame de Djibouti, Mme Kadra Mahamoud Haid, a indiqué dans une brève allocution qu’il « est de notre devoir d’apporter notre contribution, en tant que musulmans et arabes après ce qu’a subi la population de Gaza ».

« Certains diront que nous sommes un petit pays, mais le peu d’aide symbolique de notre part, servira à la reconstruction », a t-elle ajouté.