31/01/09 (B484) Election de Cheik Charif à la Présidence somalienne et réactivation des forces de l’UA . (3 articles en Français)

__________________________________ Note de l’ARDHD

Selon les médias, Cheik Charif est présenté soit comme un Chef de Guerre
(Le Monde par exemple), soit le plus souvent comme un islamiste modéré.

Il est probablement les deux. En tout cas, son élection semble satisfaire la communauté internationale (ONU, UA, Guelleh, Ethiopie, …).

Il est possible que l’on ne tarisse plus d’éloges pour ce nouveau Président, dans les prochains jours.

Mais pour le moment, c’est un Président
sans terre ni couronne, puisque les forces, qui lui sont hostiles, contrôlent son pays et qu’elles ont rejeté le principe même de cette élection organisée avec des Parlementaires désignés… à l’avance pour le faire triompher.

________________________________ 3 – XINHUA

Un dirigeant islamiste modéré élu président somalien

Le dirigeant islamiste modédé Cheik Sharif Ahmed a été élu président somalien samedi matin à Djibouti par le Parlement de transition nouvellement élargi, ouvrant la voie d’ créer un gouvernement d’unité nationale pour ce pays de la corne de l’Afrique déchiré par la guerre civile, selon une information parvenue à Mogadiscio.

________________________________ 2 – XINHUA

Les troupes nigérianes prêtes pour la Somalie

Le gouvernement fédéral nigérian a conclu des préparations pour déployer des soldats en Somalie dans le cadre de la mission des Nations Unies visant à rétablir la paix dans le pays ravagé par la guerre, a annoncé mercredi le commandant sortant du Centre de la division blindée du Nigeria, Sale Maina, à Abuja.

Selon le journal “Daily Triumph” publié vendredi, Sale Maina a fait cette annonce lors de la passation de pouvoir au nouveau commandant nommé, Sunday Idoko, indiquant qu’un bataillon de l’armée nigériane a été choisi pour participer à la mission de maintien de la paix en Somalie.

“Les soldats du centre de division blindée ont participé aux opération au Darfour et au Congo”, a-t-il rappelé, ajoutant que les soldats se rendront bientôt en Somalie.

La participation des troupes nigérianes dans différentes missions a contribué positivement au renforcement de la paix et de la sécurité dans de nombreux pays du monde.

________________________________ 1 – El Moujahid (Algérie)

Messahel réitère les positions de l’Algérie sur les questions africaines

Le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, M. Abdelkader Messahel a réitéré jeudi passé à Addis-Abeba, lors de la séance du Conseil exécutif de l’Union africaine, les positions de l’Algérie sur un nombre de questions et dossiers qui concernent directement le contient africain, .

M. Messahel qui conduit la délégation algérienne a développé quatre axes dans son intervention suite au rapport présenté par le président de la Commission de l’Union africaine, M. Jean Ping, portant sur ses activités (Commission) durant les derniers six mois, à savoir la situation en Somalie, au Soudan et en Mauritanie ainsi que sur la question du partenariat entre l’Afrique et les autres régions du monde.

Concernant la Somalie, le ministre a réitéré l'”offre” de l’Algérie d’assurer le transport des troupes de l’Union africaine vers ce pays, considérant cet acte comme une “contribution” de l’Algérie au soutien logistique de la Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM), conformément à l’accord de Djibouti et en réponse à l’appel du président de la Commission de l’UA.

L’Algérie s’est également engagée à mettre à la disposition de deux bataillons de l’armée somalienne des uniformes, suite à l’appel de président de la Commission de l’UA. (…)

(..) La coopération entre l’Algérie et l’UA, notamment en ce qui concerne les questions liées à la contribution de l’Algérie au processus de paix et de sécurité en Afrique, a été abordée par MM. Ping et Messahel lors de cet entretien, en marge des travaux de la 14e session ordinaire du Conseil exécutif de l’UA.

Au cours de la rencontre, M. Ping s’est “félicité” des moyens de transport mis par l’Algérie pour les besoins de l’AMISOM (la force de paix de l’Union africaine en Somalie) en plus de l’équipement fourni pour certains bataillons somaliens dans le cadre notamment de “la participation de l’Algérie à l’effort de sécurité”, a-t-on indiqué de même source.