02/02/09 (B484) Radio Trottoir : Un rapport au couteau, mais sans l’art de Picasso. (Correspondant)

Il y en a marre des voyous et de leurs épouses !

Point n° 1 – Djibouti est-elle la capitale d’une République mise en vente aux enchères

Cela semble bien possible, compte tenu des accaparements organisés et des crimes qui sont commis dans une Afrique qui s’est placé sous la protection (???) de « l’ex-agent de la CIA », l’inamovible Colonel Khadafi .

Pas de doute, dans le contexte économique actuel, les enrichis doivent préférer investir dans “un climat surgelé” d’abord parce qu’il est nauséabond mais surtout parce que les risques financiers sont importants. Pour les éviter, les riches dirigeants africains, anciens pauvres se réfugient et font confiance à la logique mafieuse, car elle bénéricie du parrainage international : c’est certainement le choix le plus avisé pour conserver leurs capitaux mal acquis.

Il faut absolument recommander aux investisseurs étrangers de tenir compte et suivre tous les rapports
du PNUD que le grand silence des Ambassades sur le sujet, ne peut que crédibiliser.

Probablement amies et complices, c’est sans aucune hésitation qu’elles projettent d’investir dans des grands projets, tels que la privatisation des secteurs stratégiques. Mais pour s’assurer leurs arrières, elles s’associent avec des racketteurs de haute volée.

A titre de Rappel, que reste-t-il à vendre à Djibouti, qui ait encore une valeur marchande ?

Il en rest plus
que l’EDD et l’ONED.

Lorsque elles seront vendues, au profit exclusif de Guelleh et associés, les
Pauvres Djiboutiens devront prier pour que l’énergie renouvelable soit accessible grâce aux Geysers d’Islande et à leurs investissements. Sinon, l’énergie sera tellement onéreuse qu’ils devront se contenter de la bougie pour s’éclairer et du bois pour cuisiner.

Point n° 2 – Djibouti : les investisseurs Français sont-ils prêt à investir en Euro et surtout pas en Faux Dollars ?

Six sous-points à surveiller étroitement..

1. Depuis quand les Biens de l’Etat de la République de Djibouti sont-ils vulgairement spoliés ? – Question super banco.

2. Le contrat de cession de la gestion du Port, strictement Confidentiel, passé entre l’Emir de Dubaï et le génie de Djibouti : fonctionne-t-il encore concrètement et pour combien de temps ?

3. Juridiquement parlant : qui doit payer les Travailleurs Djiboutiens(nes) ?

4. Quel est le vrai taux de chômage parmi les jeunes licenciés Universitaires ? (Licencié à un double sens ici ! obtenir une licence universitaire et perdre son emploi)

5. Combien de Sociétés d’Hydrocarbures (mise à part la Société SHELL) restent-elles pour revendre en douce, sous enveloppe présidentielle, sans aucune autre garantie aux Travailleurs (es) Djiboutiens (nes) ; TOTAL est-elle présente dans la combine ?

6. Les Sociétés, (annexées aux Biens de Borreh : Loota, Brésillienne, Kampeski et ainsi de suite), sont-elles en déperdition ?

Point N° 3 – Merci à la France pour les fours à énergie solaire !

Dikhil saura se souvenir et manifester toute sa reconnaissance.

Un Banquier récupéré
aux couleurs locales.