05/02/09 (B484-B) African Manager avec PANA / Ethiopie: L’UE prend acte de la loi sur les associations adoptée

L’Union européenne a pris acte de l’adoption, par l’Ethiopie, d’une loi sur les sociétés et associations caritatives, a-t-on appris de source officielle européenne à Bruxelles.

Dans un communiqué remis mercredi à la presse, l’UE regrette toutefois que les dispositions relatives au financement étranger et à l’action en faveur des causes sociales soient restées inchangées, bien que le texte adopté souligne que la nouvelle loi “ne gênerait en rien” les travaux de la grande majorité des organisations de la Société civile ainsi que des Organisations non-gouvernementales actives dans le pays.

Le texte adopté indique en outre que l’Ethiopie tiendra pleinement compte de la contribution positive des organisations au développement économique et social. Pour l’Union européenne, les ONG éthiopiennes soutenues par les Etats membres pourraient souffrir des effets défavorables de la nouvelle loi.

A cet égard, l’UE s’inquiète spécialement de ce que la nouvelle loi puisse freiner l’aide aux programmes dans les domaines d’intérêt commun, tels que la promotion de la démocratie et de la Bonne gouvernance, les droits de l’Homme, le règlement des conflits ainsi que la protection de la femme et des enfants.

Aussi l’UE exprime-t-elle l’espoir que la nouvelle loi sera mise en oeuvre dans “un esprit constructif et d’ouverture”, permettant le développement d’activités de formation et de sensibilisation, en vue de la mise en place d’une Société civile non-gouvernementale “forte” en Ethiopie.

A cet égard, l’Union européenne se félicite que le gouvernement éthiopien ait adopté la Charte africaine de la démocratie, des élections et de la gouvernance. De ce fait, tient à souligner le communiqué, l’Ethiopie qui n’est que le deuxième pays africain à adopter la nouvelle Charte, donne un très bon exemple pour la mise en place des processus démocratiques dans d’autres pays africains.