18/02/09 (B486) Radio-Trottoir : O’HARA et O’TIMMIS en arrière plan du Mont Arreh ? (Lectrice)

Tout s’achète, tout se vend, tout se traficote, tout se négocie avec le soutien de la “Cosa Nostra” omniprésente. Tout ne serait-il que “blanchissage d’argent sale” à façon Romanilibanamen.

Ce « remake » malheureusement tragique d’une bande dessinée bien connue “Lucky Luke”, pourrait-il s’appliquer à la guéguerre que se livrent “l’aîné” Reer Hassan et les petits “benjamnins” Reer Aoul.

Quelle insolence !

Ces effronteries sont-elles orchestrées par le “Voyou” d’Haramous, qui se préparerait à se refaire une virginité pour annoncer qu’il souhaite briguer un nouveau mandat en 2011, comme l’ont fait ce que certains appellent aujourd’hui “les terroristes d’Alger”. Remarquons qu’ils ne sont que très mollement critiqués par l’Union Africaine. Cette UA qui fait tout pour éviter pas que l’on évoque publiquement de “ses Forces tueuses de civils” en Somalie et ??? .

En son temps, Idil Amin DADA n’avait pas hésité à s’auto-proclamer, “Roi des rois”, ou bien encore “Négus des négus”.

Kadhafi, l’ex-Colonel de la CIA, le « riche terroriste » se serait-il inspiré de la folie des grandeurs de cet ancien maître de l’Ouganda pour mettre en scène son « intronisation bidon » à Addis-Abeba ? (Nouvelle Fleur de la répression régionale, des crimes de guerre, non seulement dans les grands Lacs, au Darfour, mais surtout actuellement dans la Corne d’Afrique).

____________________________ Les ennuis économico-juridiques

Ici, à Djibouti, RIEN NE VA PLUS !

1°) LA ROULETTE du Casino de la Corne d’Afrique n’est plus rentable. Le propriétaire souhaite quitter au plus vite l’embarcation à la dérive.

Un soutien rapide lui est indispensable.

2°) Il faut aussi organiser le camouflage des décisions judiciaires extraterritoriales en particulier celles qui tournent autout de l’Affaire Borrel. Le fait que Pasqua ait été condamné récemment à dix-huit de prison avec sursis est une nouvelle source d’inquiétude.

Un seul leitmotiv : tout faire pour éviter que la Cour d’Appel de Versailles n’agrave les peines déjà prononcées en première instance.

____________________________ La lettre des Reer Hassan

Je rebondis sur la lettre, non datée, publiée dans le précédent article et qui concerne « les doléances que les notables de la Communauté Reer Hassan-Abdouraham adressent à Guelleh ».

Membres du clan tribal des Mamassans, ces notables ne manquent pas d’air !

Je me demande si des commentaires sont vraiment nécessaires. Cette lettre est un véritable bijou ! Elles confirme sans ambiguité les ingérences du Président des petits “Aoul”, dans les “pseudo-élections” du Président somalien.

Rappelons quand même que cette élection a été “réalisée”‘ par cinq cents somaliens non représentatifs des populations et de leurs diversité et de surcroît réfugiés à l’étranger pour la majorité d’entre eux.

Quelques passages intéressants de la lettre :

1. « Tout a commencé avec la conférence de Réconciliation Somalienne d’Arta, où l’aîné (Reer Hassan) a été oublié… ;

2. Nous sommes ulcérés par cette situation, car on ne peut accuser la démocratie vu qu’il n’a pas eu d’élection … ;

3. Cette injustice que nous décrions aujourd’hui, témoigne de la perdition des coutumes ancestrales et notre profonde déception » (s’agit-il d’une injustice à l’égard d’une forte minorité sous-sous tribale en possession abusive des cartes d’identités Djiboutiennes, mais sans aucun terrain de pâturage de l’autre côté de la frontière du Nord-Ouest de la Somalie ?) ;

4. Nous sollicitons votre compréhension pour corriger cette injustice pour sauver ce qui peut l’être et surtout la cohésion sociales. »

Cette lettre dépasse largement la pétition car tous les signataires ont utilisé le même stylo, ce qui prouve qu’ils étaient ensemble. Contester son authencité serait risqué. Qui pourrait dire qu’elle est “truffée” de bobards ?

__________________________________

Le seul moyen de mettre fin à l’injustice généralisée et à la disparité sociale fondée sur le favoritisme en faveur du clan tribal dominant (*1) serait de mettre fin à l’administration régulière, criminelle et à fonds perdus, de liquidités. Cela n’a pour seul effet que de maintenir et de prolonger en « vie artificielle » un régime politiquement mort.

An « Old Lady »
avide de la bande dessinée de GOSCINNY
(Lucky Luke)

(*1) Je dénonce ici toutes les subventions, toutes les aides et touts les prêts qui sont régulièrement attribués, uniquement pour des raisons géostratégiques, par les pays qui se disent nos amis (alors qu’ils contribuent sciemment à enfoncer le peuple dans l’asservissement et la misère économique), les Instances africaines et onusiennes
et les diverses communautés internationales.