08/03/09 (B489) Radio-Trottoir en exclusivité(*1) : un correspondant témoigne lui aussi de la rixe qui s’est produite à proximité de bâtiments administratifs.

Quatre comptes à la BCI qui recevraient de curieux versements.

Depuis très longtemps, quatre compte ouverts à la BCI MR sont alimentés directement par la Banque centrale de Djibouti (!!!!). Et les versements ne sont pas négligeables, puisque chaque opération est à hauteur de trois à quatre millions. Je poursuis l’enquête et j’espère être en mesure de vous donner plus de détails, très bientôt …

Que la Banque centrale effectue des virements sur d’autres comptes à son nom, cela peut avoir des justifications.

Mais si les heureux titulaires, de ces comptes généreusement et régulièrement approvisionnés par la Banque centrale, se révélaient être, comme j’en ai l’intituition, des particuliers ???


Humour par Roger Picon

Ce serait autre chose et cela cacherait certainement des opérations douteuses, critiquables et probablement illégales.

Il semble aussi que d’autres personnes bénéficieraient ensuite de virements de compte à compte : toujours l’illégalité ? Je pense qu’un jour, une Justice indépendante et honnête pourra remonter la filière et poursuivre, s’il y a lieu, les auteurs et les bénéficiaires d’opérations délictueuses …. Cela pourrait-il expliquer le fait que le Trésor manque d’argent, alors que les mannes occidentales et arabes déversent des subventions, des aides et des prêts à longueur de mois ?

Rixe à proximité de la cité ministérielle

Hier Hachi “grosse bouche” a agressé la chanteuse Nima Djama devant le district de djibouti. Lorsqu’elle a hurlé en demandant aux citoyens présents de l’aider, ils ont tous reagi spontanément et rapidement.

Hachi Afwayneh a trouvé comme par hasard un deuxième souffle et il s’es mis à courir pour monter quatre à quatre, les escaliers du Ministère.

Tous les hommes présents ont manifesté colère et réprobation et leur soutien à la chanteuse Nima qui est restée sur place. Le Ministère a ete bloqué durant deux heures.

Il a fallu l’intervention de deux Ministres : Johar et Yacin pour convaicre Nima de rentrer chez elle.

L’origine de l’affaire vient du fait que Nima Djama a enregistré une chanson sur le couple au pouvoir. Cette chansson est très explicite (je vous enverrai rapidement une copie).

Il est évidente que cela déplait à notre Reine Paulette de Pacotille, qui est fort mécontente, dit-on.

Elle aurait exigé que Nima soit “invitée”, comme l’on dit avec dérision chez nous, à “prendre un certain recul” dans le “centre aéré” de Gabode. Mais (heureusement ?) le Prince consort a compris qu’en pratiquant de cette façon, il se mettrait la population à dos et qu’il pouvait dire adieu à son projet de modification de la constitution pour lui donner la possibilité de multiplier les mandats à l’avenir.

La rage de Paulette serait encore montée d’un cran, quand elle a découvert que c’était son époux qui s’opposait à ce que Nima soit envoyée aux galères locales.

Lors de la mise en scène au stade Gouled pour la fête du RPP, le 4 mars, IOG était à la tribune, tandis qu’elle était reléguée au bord du stade accompagnée de son fidèle Ali Abdi (celui qui a l’habitude de la raisonner lorsqu’elle fait des fugues d’Haramous.

Pour ces actes de courage, car il en faut avec la Paulette, Ali Abdi a reçu une médaille.

L’aidera-t-elle à supporter encore longtemps les caprices et les incartages de Paulette) ?

Aujourd’hui,
il est rabaissé au rang d’un technicien de plateau qui aurait à conseiller des figurants de deuxième catégorie.
____________________________
(*1) En exclusivité bien sur ! Car ne comptez pas ni sur l’ADI, ni sur La Nation, ni sur la RTD, pour relater cet incident autant dramatique que pitoyable pour l’équipe au pouvoir …. (sic)