09/03/09 (B489) Le journal de la Flibuste. (2 articles en Français)

___________________________ 2 – El Moudjahid (Alger)

Piraterie maritime : Un cargo déjoue une attaque au large de l’océan Indien

Un cargo a réussi à déjouer une attaque menée par des pirates somaliens qui voulaient le capturer, a indiqué hier le coordinateur du programme kenyan de sécurité maritime et d’assistance aux marins basé à Mombasa (sud-est du Kenya), Andrew Mwangura.

Selon M. Mwangura, des pirates somaliens au nombre de six sont arrivés vendredi à bord d’une embarcation de course, à environ 490 km à l’est du port kenyan de Mombasa et ont tiré une roquette en direction du navire sans pouvoir le toucher. A la suite de cette attaque, le commandant du bateau a pris les mesures anti-pirates appropriées, en accélérant ce qui lui a permis de s’échapper.

Plus de 100 navires de commerce ont été attaqués en 2008 par des pirates dans le golfe d’Aden et au large de la Somalie. Des douzaines de Somaliens suspectés de piraterie sont détenus au Kenya et plusieurs ont déjà été déférés devant la justice dans la cité portuaire de Mombasa.

___________________________ 1 – Quotidien du Peuple (Chine)

La marine chinoise ” ne pose pas de menace aux autres”

La marine chinoise a déclaré que sa croissance ne pose aucune menace aux autres et qu’elle n’est destinée qu’à répondre aux besoins croissants de maintenir la sécurité nationale.

La marine ne cherche pas d’hégémonie militaire, malgré sa mission historique en Afrique de protéger des navires contre les pirates ou le plan de construire des porte-avions, a dit un chef adjoint de l’Etat-Major de la marine, à China Daily, la fin de semaine dernière.

“Même quand les forces navales chinoises auront un jour leurs porte-avions, notre stratégie de défense nationale demeurera purement défensive”, a déclaré le vice-amiral Zhang Deshun.

“La marine chinoise recherche la paix et sauvegarde la sécurité du pays”, a-t-il précisé.

La marine chinoise a attiré l’attention mondiale, après sa décision en décembre d’envoyer une flottille de navires de guerre pour sa première mission d’outre-mer, rejoignant la campagne internationale anti-pirates dans le golfe d’Aden près de la Somalie.

La mission est historique, a dit le vice-amiral Zhang, parce qu’elle est, pour la marine chinoise, sa première mission d’outre-mer depuis la fondation de la République populaire de Chine en 1949.

Mais certains médias étrangers la qualifient de “menace chinoise”, a-t-il remarqué.

“En fait, la Chine fait ce que d’autres pays font, en y envoyant des navires : protéger les intérêts nationaux”, a dit le vice-amiral Zhang.

Il y avait également de multiples reportages sur des plans chinois de construire des porte-avions, après qu’on avait annoncé lors de la présente session de l’Assemblée populaire nationale tenue à Beijing que les dépenses militaires chinoises augmenteront de 14,9% cette année.

Zhang a dit q’un porte-avions est “stratégiquement très commun”pour un grand pays ayant une longue ligne côtière.

Il a dit également que la Chine cherche à régler des litiges territoriaux maritimes avec ses voisins à travers des négociations pacifiques, mais qu’elle a souligné que la marine est capable de sauvegarder les trois millions de kilomètres carrés de son territoire maritime.

Certains pays du Sud-Est asiatique ont des litiges avec la Chine sur le sujet de la souveraineté sur les Iles de Nansha et les eaux adjacentes.

Le vice-amiral Yang Yi, expert militaire de l’Université de la Défense nationale, a dit: “L’armée chinoise demeurera toujours une force pacifique pour la sécurité et la stabilité régionales”.

Plus de 90% du commerce extérieur de la Chine dépendent aujourd’hui du transport maritime. Ce qui a besoin de construire une puissante marine pour protéger le nombre croissant de cargos en haute mer, a-t-il dit.

“J’espère que de plus nombreux Chinois comprendront ce que les océans signifient pour la Chine, et que de plus nombreux étrangers comprendront les intentions de la Chine”, a dit le vice-amiral Wang Dengping, commissaire politique du département des équipements de la marine qui est également député à l’Assemblée populaire nationale, cité par la Radio populaire centrale de Chine, dimanche 8 mars.

Chen Mingyi, membre du Comité national de la CCPPC (Conférence consultative politique du Peuple chinois), a dit que la marine devrait partir des eaux côtières pour les océans pour accomplir les tâches de sauvegarde du territoire, du développement de l’économie nationale et des intérêts d’outre-mer.