14/03/09 (B490) Les lecteurs écrivent / A l’image de Siad Barre …

Le roitelet de Djibouti n’a pas retenu les leçons de l’histoire et en particulier l’échec de son idole le défunt dictateur Siad Barre.

Siad Barre, c’est ce sinistre personnage qui a conduit la Somalie vers l’abîme dont elle ne parvient plus à sortir. De “dictateur éclairé”, il évolue vers “l’oligarque” qui n’écoute plus qu’un cercle de cousins de plus en plus restreint.

Les Djiboutiens sont-ils en train de suivre la route qu’ont emprunté les Somaliens pour descendre aux enfers. Eh oui ! Le Roitelet de Djibouti, à l’instar de Siad Barre, s’est entouré de son propre frère, un certain Saad Omar Guelleh et de Ismail H. Tani.

Il n’écoute plus que ces deux personnages qui excellent dans l’intrigue et qui sont célèbres pour leur sottise. Sachez, pour la petite histoire, que Tani avait à cœur d’en découdre avec le défunt Général Yacin Y. Galab alors que Saad, le petit frère, en voulait de son côté à Borreh.

On dirait que le Roitelet a choisi la même route que celle de son aîné somalien.

Contrairement à Siad Barré, l’action du Roitelet est aggravée par les agissements de son épouse qui, avec sa cour, entretient la haine et les convoitises au sein de la communauté.

Le Génie de la Corne est aveuglé par les délices du pouvoir et il oublie de tirer les leçons de l’histoire. La mémoire humaine est courte surtout celle de ceux qui se prennent pour des génies.

Signé Yogira,
un fidèle lecteur