16/03/09 (B490) Radio-Trottoir : qui exerce véritablement le pouvoir à Djibouti ? Un lecteur nous apporte sa vision, appuyée par des éléments de preuve qui semblent solides.

Depuis 2003, Paulette intervient souvent en lieu et la place de Bandit, bien qu’elle n’ait aucune légitimité pour le faire. Les cadres et les ministres, qui ont une certaine déontologie (et il y en a !) rencontrent parfois des obstacles sérieux pour faire passer certains textes.

La procédure de la Reine Paulette est bien huilée.

Elle a exigé que soit changée la secrétaire de Bandit, qui était une femme très expérimentée. Elle a choisi elle-même sa remplaçante parmi les femmes de sa tribu. Il s’agit d’une femme qui travaillait du ministère des T.P. Son rôle consiste à mettre à jour le cahier du courrier “arrivé” et à le déposer d’abord dans son bureau, avant que Bandit ne le consulte.

Généralement, c’est Paulette qui traite le courrier pour Bandit et selon son emploi du temps qui est à peu de choses près le suivant :

– Arrivée au bureau vers 21H00 après une bonne séance de khat et de chicha, pour prendre connaissance et/ou traiter les dossiers,

– Annoter les documents de sa main en portant des instructions précises sur chaque document avant que Bandit n’en ait pris connaissance,

– Il lui arrive souvent de retourner les textes à leurs auteurs en spéficiant les modifications à leur apporter. Par exemple, changement de candidats pour une nomination, modification d’un contrat, d’un décret, d’une décision de mise à la retraite d’un fonctionnaire.

– Dans les cas les plus graves, elle peut demander à l’auteur de reprendre son texte et de ne plus le proposer …

– Contacter Ministres et hauts fonctionnaires pour les ramener à -Sa Raison- et si nécessaire le faire en agitant des menaces finement calculées,


Humour par Roger Picon

_________________________________

Constats vérifiables (depuis 2005) :


aucun fonctionnaire issu de sa tribu n’a jamais été mis en retraite

– un commandant de la police nationale Mohamed Djama et un capitaine de la Gendarmerie ont bénéficié d’avancements “rapides”. Ce dernier est passé commandant, puis il est devenu le responsable du SRD, qui n’est autre que le bras armé du couple, pour les opérations de répression.

Nous sommes devant une situation ou l’épouse gère les affaires du pays et prend des décisions parfois stratégiques alors qu’elle n’a aucune légitimité pour s’immiscer dans les affaires publiques. N’est-ce pas le plus grand scandale du despotisme du pays ?

___________________________________


Humour par Roger Picon
Vers Septembre 2008 la Gendarmerie avait réalisé un concours pour recruter des agents, ce qui est une procédure légale et habituelle.

Un certain nombre des candidats ont été reçus au concours. Le chef de corps de la Gendarmerie a envoyé, pour information avant publication officielle, la liste à la Présidence (je tiens à préciser que, bien que ce soit une première pour le pays, cela ne permet pas de l’accuser de collaboration étroite avec le régime dictatorial).

Paulette lui a répondu en lui imposant de préciser devant chaque candidat son origine tribale.

Par exemple :

1) OMAR ALBERT /IK (veut dire ISSAK)
2) SAAD ABDI / IA (veut dire ISSA)
3) HOUSSEIN DELEITA / AF (veut dire AFAR)
4) SANDRA COLAS / G (veut dire GADABOURSI)
5) FAIZ HOUSSEIN / AB (veut dire ARABE)

Parmi les candidats reçus au concours, huit étaient issus de la communauté Gadaboursi. Parmi eux, elle en a rayé six pour les remplacer par des candidats à elle. Sept autres étaient issus de la communauté Issa et trois des Afar.

Ceux qui avaient un minimum de courage et qui ont été floués, bien qu’ayant réussi le concours ont exprimé vivement leur désacord avec ces pratiques. Bandit, informé de la grogne dans les rangs, a fait semblant de gronder Sa Paulette, mais la liste a été conservée selon les instructions de Paulette..
________________________________
Un cas semblable s’est produit lors d’un recrutement d’agents pour le Port. La Princesse a reçu la liste des candidats qui avaient été reçus au concours. Elle a exigé de faire remplacer vingt candidats reçus par Ses candidats. Et le pire, c’est que lorsqu’elle ne trouve pas les compétences requises au sein de sa “grande famille”, elle nomme des personnes sans qualification. En l’occurence, il y avait deux femmes de ménage …

Ces deux femmes, à l’encontre desquelles je n’ai aucune critique personnelle à formuler, ne savent pas écrire une phrase en Français, mais elles ont eu la chance d’être issues de sa tribu Isaak. Apres enquête, on a découvert que ces deux jeunes femmes n’étaient pas des “nationales” mais des immigrés arrivées au pays deux ans auparavant et qui avaient obtenu leurs cartes d’identité nationale en moins d’un mois. Ces filles ont avoué par la suite, que leurs pères avaient servi le front de libération du Somaliland…on pensait avoir tout vu ! Mais non !

_______________________________
Vous comprenez bien que, dans ce contexte, aucun texte n’a la moindre chance d’être adopté ni appliqué s’il ne satisfait pas Paulette. Ministres et hauts fonctionnaires peuvent toujours préparer tout ce qu’ils veulent : le filtre est présent, permanent et impitoyable et il se nomme Paulette.

Par exemple, elle a imposé aux Ministres de lui téléphoner personnellement avant de soumettre un document à la Présidence.

Pour ce qui est des contrats, imaginez ce qui peut se passer dans les négociations de “gré à gré” sans appel d’offre. C’est simple, tous les contrats juteux sont attribués à …AHMED INCHKEP qui est son représentant légal pour les contrats.

Pour le bâtiment de la cité ministérielle, c’est lui qui a fixé le budget à faire voter pour construire ce bâtiment, sans aucun appel d’offre.

Pour le bâtiment de la Cour des Comptes, c’est toujours lui qui a déterminé le prix de reconstruction.

__________________________________________

Aujourd’hui, je mets formellement en garde, tous ceux qui “collaborent” étroitement avec ce régime indigne, car ils seront poursuivis par la Justice indépendante qui verra le jour dans notre pays.

Et Bandit ne pourra pas nous dire qu’il ignorait la situation et que son épouse lui cachait les dossiers. Je le lui dis ouvertement.