23/03/09 (B491) Le journal de la Flibuste … Un navire japonais attaqué par des pirates au large de la Somalie (AFP)

Un navire japonais transportant des véhicules d’occasion a été attaqué par des pirates au large de la Somalie, mais a réussi à s’échapper, a annoncé lundi la compagnie maritime Mitsui OSK Lines.

La société de fret maritime, l’une des plus importantes du Japon, a indiqué que son navire Jasmine Ace, battant pavillon des îles Cayman, avait essuyé des tirs provenant de deux canots hors-bord dimanche en fin d’après-midi, à quelque 900 km à l’est des côtes somaliennes.

L’attaque n’a pas fait de victime, mais le bateau, qui transporte 377 véhicules d’occasion, a subi des dommages sur la coque et les vitres du poste de pilotage, a précisé Mitsui OSK Lines dans un communiqué.

“Notre navire a accéléré et a zigzagué pendant une quarantaine de minutes” afin d’échapper à ses poursuivants, a-t-elle ajouté.

Cet incident survient un peu plus d’une semaine après le départ de deux destroyers japonais à destination de la Somalie, où ils auront pour mission, pour l’instant, de protéger uniquement les bateaux japonais ou ayant un lien avec le Japon.

Les deux navires de guerre, qui vont rejoindre les navires de patrouille américains, européens et chinois déjà dans la région, transportent chacun deux hélicoptères de patrouille et deux hors-bord, et quelque 400 soldats et garde-côtes au total.

Cette mission controversée pourrait être la première occasion pour les soldats japonais de faire usage de leurs armes à l’étranger, depuis la fin de la deuxième guerre mondiale.

Adoptée après la défaite de 1945, la Constitution pacifiste du Japon prévoit que les Forces d’auto-défense — nom officiel de l’armée — ne peuvent faire usage de leurs armes qu’en cas d’agression contre l’archipel ou contre des ressortissants japonais.

Un projet de loi soumis au Parlement japonais prévoit d’autoriser les deux destroyers à ouvrir le feu, après plusieurs coups de semonce, contre des bateaux pirates qui s’approcheraient également de navires étrangers.