17/04/09 (B495) Radio-Trottoir : Six habitants de Doraleh sont incarcérés au motif que …. leurs enfants auraient un peu mollestés un employé du cousin du Ministre commerçant. On croit rêver …(Lectrice)

Si ce n’est pas toi, c’est donc ton frère.

Cette fable de la Fontaine est appliquée comme procédure pénale par les Hyènes au pouvoir ?

Depuis lundi 13 avril, six habitants paisibles de Doraleh sont retenus sans aucune base juridique valable, sans aucun motif d’arrestation confirmé dans le Code Pénal.

Leurs enfants auraient un peu mollesté un haut employé de Loota cousin de l’entrepreneur ministre Said Barkat

Il ne faut surtout pas oublier que Loota est l’associé du couple criminel d’Haramous. Paulette et le Chamelier auraient donné l’ordre d’incarcérer les parents et surtout de ne pas les relâcher avant d’avoir trouvé leurs enfants, soupçonné de voie de fait sur “sbire de la nébuleuse”.

Difficile pour les parents d’effectuer des recherches, alors qu’ils sont coffrés illégalement dans une cellule !

Ces méthodes d’emprisonnement, ces liquidations physiques y compris au sein de la prison sont désormais les méthodes de Gouvernement à Djibouti.

Compenser des insultes par le paiement du prix du sang, à hauteur de deux (2) millions de francs Djibouti, soit l’équivalent d’une nuit passée au Casino de l’Impérial avec des jeunes filles mineures (entre 11 ans et 15 ans) comme amuse-gueule, on peut dire que le Temps est à la Vendetta avec l’application de la loi du Talion « œil pour œil, dent pour dent ».

Les djiboutiens sont traités comme des esclaves et ils ont à leur tête, une Equipe de Mafieux soutenue par le lobby des puissances étrangères.

Sans Justice Indépendante, la seule solution pour stopper tous ces crimes : c’est la vengeance populaire, n’est-ce pas ?

Les personnes arrêtées et incarcérées sont :

1. Moussa Robleh Guelleh (un opposant notoire) ;
2. Robleh Aouled Waiss ;
3. Abdillahi Robleh.
4. Madame Hawa Doualeh. ;
5. deux autres femmes dont nous n’avons pas les noms.

Khadra Ali Abdi