23/05/09 (B500) RSF : Un journaliste tué dans un affrontement entre forces gouvernementales et insurgés islamistes.

Reporters sans frontières exprime sa tristesse après la mort, en plein cœur de Mogadiscio, de Abdirisak Warsameh Mohamed, journaliste à Radio Shabelle, le 22 mai 2009. Cet incident est survenu alors que l’armée somalienne a lancé une offensive dans la capitale contre les insurgés islamistes “Al-Shabaab”.

“Nous adressons nos condoléances à la famille de ce journaliste ainsi qu’à l’équipe de Radio Shabelle qui perd à nouveau un des siens. Cette nouvelle mort tragique rappelle combien les civils sont exposés face à une situation sécuritaire extrêmement volatile et inquiétante. Quand ils ne sont pas délibérément visés, les journalistes somaliens ne sont pas à l’abri de la violence et des combats faisant rage dans le pays”, a déclaré l’organisation.

Le 22 mai, Abdirisak Warsameh Mohamed a été tué de plusieurs balles à la poitrine, aux alentours du marché de Bakara (quartier sud de Mogadiscio), fief de la milice islamiste armée “Al-Shabaab”. Selon le directeur de Radio Shabelle, Mukhtar Mohamed Hirabe, le journaliste se rendait à la station et traversait une route au niveau du commissariat de police Wardhigley lorsqu’il a été abattu. Son corps est resté à terre pendant près d’une heure sans que personne puisse l’approcher, en raison de la violence des combats.

Les forces gouvernementales somaliennes viennent d’attaquer trois quartiers de la capitale tenus par les combattants Shabaab – Tarbunka, Bakara et Howlwadag. Rien ne permet pour l’instant d’affirmer que Abdirisak Warsameh Mohamed aurait été pris pour cible en raison de son travail de journaliste. Celui-ci a pu être victime de balles perdues, comme plusieurs civils touchés au cours de ces affrontements.

Après Hassan Mayow Hassan, journaliste à Radio Shabelle, et Saïd Tahlil, directeur de Radio HornAfrik, Abdirisak Wasameh Mohamed est le troisième journaliste tué en Somalie depuis le début de l’année 2009. Avec onze journalistes tués depuis 2007, ce pays est le plus meurtrier d’Afrique pour les médias.