07/06/09 (B502) (Correspondant) Alerte urgente sur les assassinats programmés des journalistes Somalis.

___________________________ Informations à vérifier

Le Directeur de SHABELLE a-t-il été exécuté par deux militaires de l’AMISON ?


Par ailleurs, je vous signale que Radio Djibouti vient d’annoncer le décès, semble-t-il, d’un autre journaliste représentant de Djibouti.


Nous attendons de savoir s’il s’agit du même journaliste ou d’une deuxième victime. Dès que nous aurons son nom, nous vous le communiquerons.

__________________________ Les silence de la presse imposée par l’ONU et l’UA n’a pour objectif que de masquer des crimes de guerre et probablement un génocide perpétré par les forces éthiopiennes, sous couvert de ces organisations internationales.

Tous ces journalistes payent de leur vie, le fait qu’ils osent dire la VERITE, en dépit des Gouvernements fabriqués de toutes pièces par et sous l’impulsion des anciennes FORCES COLONIALES tels que l’Italie, la France, sans oublier l’Empire Ethiopien et la Reine de la Grande Bretagne.

En un mot, la situation révoltante, qui préside en République de Somalie bénéficie malheureusement d’un silence médiatique criminel. Ce silence bénéficie de la complice du Conseil de Sécurité de l’ONU.

Ce dernier avalise :
– d’un côté,
des comportements fascistes à l’encontre des Journalistes somalis,
– de l’autre, un silence choquant pour protéger les commanditaires de ces exécutions et de ces disparitions extrajudiciaires.

La seule volonté continuité onusienne est d’occuper par la Force, la République de Somali, tout en légalisant à jamais “sa colonisation” par l’Empire Ethiopien.

Pour parvenir à cet objectif, a-t-il été décidé
d’éliminer voir d’éradiquer la race Somalie sur une zone qui s’étendu du Kenya jusqu’à Djibouti ?

Faut-il croire que tous les Journalistes somalis, qui ont refusé de se réfugier au sein des camps des Forces Armées euro-américaines, installés aux alentours d’Haramous, sont devenus des cibles prioritaires et qu’ils seront exécutés les uns après les autres avec la caution et le silence du couple OULD-IOG et la bénédiction de New York ?

Le silence qui plane sur l’intervention militaire qui se déroule en République de Somalie depuis 4 jours est inadmissible.

Actuellement, plus
de 8000 soldats des Forces spécialisées Ethiopiennes sont impliqués dans un génocide et coupables de crimes de guerre.

Hélas ils continuent en toute impunité, car ces crimes contre l’Humanité sont commis “en franchise” sous la couverture des Nations unies et de l’U.A..

On imagine difficilement désormais comment ce silence “imposé” par les organisations internationales sur des actes criminels, ne pourrait pas avoir des répercussions « légitimes » en dehors des proches Frontières.

Un journaliste de Beledween
déçu de RSF.