12/06/09 (B503) RSF : Très forte inquiétude sur le sort d’Amanda Lindhout et Nigel Brennan

Reporters sans frontières exprime sa profonde inquiétude sur le sort de la reporter canadienne Amanda Lindhout et du photographe australien Nigel Brennan, enlevés par une milice armée il y a près de dix mois et toujours retenus en otages à Mogadiscio.

“Cette détention, sans doute très éprouvante pour la santé des deux journalistes, n’a que trop duré. L’insécurité grandissante dans la capitale somalienne devrait convaincre les différents protagonistes d’accélérer la négociation et de trouver rapidement une issue favorable à cette affaire. Nous soutenons les efforts des gouvernements canadien et australien et appelons les ravisseurs des deux journalistes étrangers à les relâcher sans délai”, a déclaré l’organisation.

Le 10 juin 2009, dans un message téléphonique adressé à la rédaction de la télévision canadienne CTV, une femme se présentant comme Amanda Lindhout a demandé au gouvernement canadien de tout faire pour obtenir sa libération. En pleurs, elle a décrit des conditions de détention déplorables. “Je suis attachée dans une pièce noire, sans fenêtre. Je n’ai pas d’eau potable et ne reçois que peu à manger. Je suis malade depuis des mois, mais je n’ai aucun médicament”, a affirmé la jeune femme.

Deux semaines plus tôt, un journaliste de l’Agence France-Presse (AFP) basé à Mogadiscio s’était déjà entretenu avec deux ressortissants étrangers affirmant être Amanda Lindhout et Nigel Brennan.

Leurs ravisseurs demandent le paiement d’une rançon dont le montant a évolué au fil des mois. Selon les informations recueillies par Reporters sans frontières, des miliciens intéressés par le possible butin que représentent les deux journalistes étrangers feraient actuellement pression sur les preneurs d’otages pour obtenir rapidement de l’argent.

Plusieurs rumeurs, que Reporters sans frontières n’est pas en mesure de confirmer, ont entouré la situation des deux otages. En février, certaines sources somaliennes ont affirmé qu’Amanda Lindhout et Nigel Brennan avaient tenté de s’enfuir avant d’être rattrapés par leurs ravisseurs. Ces mêmes sources soutiennent que la reporter canadienne est enceinte.

Amanda Lindhout et Nigel Brennan ont été kidnappés le 23 août 2008, sur la route de Mogadiscio, alors qu’ils rentraient du camp de réfugiés d’Afgoye, situé à une vingtaine de kilomètres à l’ouest de la capitale somalienne. Ils se trouvaient en compagnie d’un fixeur et de deux chauffeurs somaliens. Ces derniers ont été relâchés le 15 janvier 2009.

Pays le plus meurtrier d’Afrique pour les professionnels des médias, où les enlèvements de journalistes comme de travailleurs humanitaires sont devenus très fréquents, la Somalie occupe la 153e place sur 173 pays, du classement 2008 de la liberté de la presse publié par Reporters sans frontières.

Retranscription du message laissé à CTV (à retrouver sur http://www.rsf.org/Tres-forte-inquietude-sur-le-sort.html) :

“Je m’appelle Amanda Lindhout. Je suis canadienne et je suis retenue en otage par des hommes armés en Somalie depuis bientôt dix mois. Je suis dans une situation désespérée. Je suis attachée dans une pièce noire, sans fenêtre. Je n’ai pas d’eau potable et ne reçois que peu à manger. Je suis malade depuis des mois, mais je n’ai aucun médicament. J’implore mon gouvernement et les citoyens canadiens d’aider ma famille à payer la rançon. Le gouvernement canadien doit aider ses ressortissants dans une telle situation de crise. Et je compte sur mes concitoyens pour faire pression sur le gouvernement. J’aime mon pays et je veux continuer de vivre pour le revoir. J’ai terriblement besoin d’aide. Sans nourriture ni médicaments, je vais mourir ici. Je supplie ma famille que j’aime le plus au monde de continuer à chercher de l’argent pour obtenir ma libération. Sans cet argent, je mourrai ici. Ma vie vaut bien cet argent que demandent les ravisseurs. Il faut négocier directement avec eux. A mes confrères au Canada, je veux demander qu’ils parlent de ma situation pour que cela m’aide à rentrer. Voilà tout ce que je peux dire.”
_____________
Ambroise PIERRE
Bureau Afrique / Africa Desk
Reporters sans frontières / Reporters Without Borders
47, rue Vivienne
75002 Paris, France
Tel : (33) 1 44 83 84 76
Fax : (33) 1 45 23 11 51
Email : afrique@rsf.org / africa@rsf.org
Web : www.rsf.org