13/06/09 (B503) Nouvelles de Somalie … ( 3 articles en Français)

_______________________ Note de l’ARDHD

Il faut se rendre à l’évidence. Nous ne recevons plus aucune information sur la situation réelle dans le pays, ni sur les combats qui peuvent se dérouler. Cette forme de censure est certainement la conséquence de toutes les attaques et des meurtres qui ont été commis contre les journalistes.

On peut se demander qui sont les auteurs de ces crimes contre les journalistes somaliens et qui a intérêt à ce que l’information soit totalement occultée actuellement :


les Ethiopiens qui peuvent se livrer en toute discrétion à des violences contre les populations du centre,

les rebelles islamistes, mais on voit mal leur intérêt …

les forces encore fidèles au Président “désigné” à Djibouti sous l’égide de l’Ethiopie, des Nations unies et de Guelleh,

les forces de l’Amisom ??

Peut-être les quatre à la fois ….

On peut craindre qu’il ne se passe des choses terribles et que des crimes contre l’humanité soient commis dans l’indifférence générale de la communauté internationale, faute d’informations précises, émises par des sources neutres ou diversifiées.

_______________________________ 3 – JDD

L’armée éthiopienne serait en Somalie

Des élements de l’armée éthiopienne fortement armés ont pénétré vendredi dans le centre de la Somalie et, selon les habitants, ont pris le contrôle d’une ville jusque là contrôlée par une milice favorable au gouvernement de Mogadiscio.

L’Ethiopie avait déjà envoyé des milliers de soldats en Somalie en 2006 pour évincer un mouvement islamiste qui tenait Mogadiscio et le sud du pays.

_______________________________ 2 – AFP

Somalie: les islamistes interdisent le cinéma à la télévision

Les islamistes qui contrôlent le sud de la Somalie ont interdit samedi le cinéma à la télévision, trois ans après avoir fermé les salles de projection dans la région qu’ils contrôlent.

“Regarder des films est totalement interdit, même chez soi”, a indiqué Sheikh Mowlid Ahmed, un commandant des forces de sécurité de la ville portuaire de Kismayo dans un communiqué.

“Les gens ont le droit de regarder la télévision uniquement pour regarder les informations sur des chaînes comme Al-Jazeera”, a-t-il ajouté, en précisant que des vérifications seraient effectuées dans les domiciles et que les contrevenants seraient punis.

Les combattants islamistes ont repris le contrôle de cette ville en octobre, moins d’un an après en avoir été chassé par les troupes éthiopiennes soutenant le gouvernement somalien.

Des habitants ont indiqué que les autorités islamistes avaient commencé récemment à inspecter les téléphones portables et punissaient, en général par des coups de fouet, quiconque avait téléchargé un film.

Les islamistes somaliens ont juré de faire chuter le gouvernement de transition et d’instaurer la charia.

_______________________________ 1 – Le Matin (Maroc)

Le drame somalien dépasse les frontières

Plus de 121.000 déplacés

Les combats entre les forces du gouvernement fédéral somalien de transition (TFG) et les groupes d’insurgés dans la capitale Mogadiscio ont fait plus de 121.000 déplacés, indique le bureau de l’agence onusienne pour les réfugiés (HCR) à Nairobi.

Plus de 34.000 personnes se sont dirigées vers le corridor d’Afgooye, 30 km au sud-ouest de la capitale, où des camps de fortune accueillent déjà une population estimée à 400 mille déplacés internes, selon un nouveau décompte du HCR.
Quelque 36.000 autres, contraints de quitter leur domicile mais ne disposant pas de moyens pour fuire la ville, ont rejoint d’autres zones plus sûrs de Mogadiscio et de sa banlieue alors que plus de 51.000 déplacés ont rejoint les régions de Shabelle (sud et centre) et Gaalgaduud, ajoute le communiqué.

Selon le HCR, le nombre d’arrivées au Kenya est passé d’une moyenne de 100 personnes à 200 réfugiés par jour franchissant les frontières avec ce pays limitrophe. Le HCR fournit assistance à près d’un demi-million de réfugiés somaliens dans les pays voisins notamment au Kenya (297.000),Yémen (142.394), Ethiopie (40.439), Ouganda (8.889), Djibouti (8.741), Erythrée (4.636) et Tanzanie (1.527) en plus de la coordination d’activités relatives à la protection et à l’hébergement pour 1,3 million de personnes déplacées internes en somalie.