20/06/09 (B504) Le Journal de la Flibuste …encore des cas de clandestins qui font naufrage : de nombreux noyés et dispaus. (Reprise des informations du 18/06 – 4 articles en Français et en Anglais))

________________________ 4 – 7/7 (Belgique) avec Belga

18 migrants noyés, 29 disparus dans le Golfe d’Aden

Dix-huit migrants illégaux sont morts noyés et 29 autres sont portés disparus après le naufrage lundi d’une embarcation de passeurs clandestins dans le Golfe d’Aden, a annoncé jeudi le Haut commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR).Le bateau qui transportait 88 personnes, selon les informations du HCR, a coulé dans une mer démontée au large de la ville yéménite de Bourom, à environ 500 km à l’est d’Aden.

Les migrants illégaux avaient pris la mer le jeudi 11 juin depuis le village somalien de Marera et ont navigué pendant quatre jours dans le Golfe d’Aden avant le naufrage.Dix-huit corps ont été repêchés et ont été inhumés à Al-Hamra (Yémen, au sud de Mayfa). Vingt-quatre migrants africains ont pu rejoindre le rivage à bord d’un canot et ont été recueillis et dirigés vers un centre d’enregistrement de réfugiés.Six autres survivants ont été retrouvés au cours de recherches pendant trois jours sur 100 km de rivage.

Selon le témoignage de l’un d’eux, onze autres migrants ont pu réchapper au naufrage.Depuis le début de l’année, un total de 146 migrants clandestins se sont noyés et 85 autres sont portés disparus dans cette région.

Plus de 522 embarcations de passeurs transportant 25.764 personnes ont abordé au Yémen après la périlleuse traversée du Golfe d’Aden pour fuir la guerre civile, la pauvreté et la famine en Somalie et dans la Corne de l’Afrique.

________________________ 3 – Romandie News (Suisse) avec ATS

Golfe d’Aden: une embarcation de clandestins fait naufrage

Un bateau de passeurs chargé de clandestins somaliens a fait naufrage dans le golfe d’Aden, au large du Yemen, a indiqué le HCR. Au moins 18 passagers sont morts noyés et 29 sont portés disparus.De forts vents et une mer agitée sont probablement à l’origine de ce nouveau drame.

L’embarcation, partie de Marera, à l’est du port de Bossaso en Somalie, naviguait depuis quatre jours avec 88 passagers à bord lorsqu’elle a pris l’eau loin du rivage, a expliqué le Haut Commissariat de l’ONU pour les réfugiés.Dix-huit corps ont été repêchés et enterrés au Yemen.

Vingt-quatre autres migrants ont pu accoster sains et saufs sur un canot remorqué par un plus grand bateau.

Une demi-douzaine de rescapés ont été retrouvés sur des plages.

Le HCR s’attend à ce que d’autres cadavres soient retrouvés.Depuis le début de l’année, 522 bateaux avec à leur bord 25’764 migrants sont arrivés au Yemen, précise l’agence de l’ONU.

Au moins 146 sont décédés au cours de la traversée du Golfe d’Aden et 85 autres sont portés disparus.Les clandestins fuient “une situation désespérée” dans la corne de l’Afrique: la guerre civile, la pauvreté et la famine en Somalie.

_______________________________ 3 – Cawa (France)

Atalante : la frégate Aconit intègre la force européenne

Le 8 juin 2009, la frégate furtive Aconit est passée sous le commandement de la force européenne EU NAVFOR pour l’opération Atalante de lutte contre la piraterie au large de la Somalie.

L’Aconit avait été déployée au Nord de l’océan Indien à la fin du mois de mars pour intégrer la TF 150 que la France commande pour la sixième fois avec le contre-amiral Alain Hinden . Les missions du bâtiment seront désormais axées sur l’escorte de navires du programme alimentaire mondial à destination de la Somalie, l’accompagnement de navires vulnérables dans le golfe d’Aden et enfin la dissuasion, prévention et la répression des actes de piraterie.

Actuellement 1200 militaires, 13 bâtiments et 3 avions de patrouille maritime de différents pays européens participent à cette opération. Lundi 15 juin 2009, le Conseil de l’Union européenne a décidé de prolonger l’opération Atalante pour une période d’un an à compter du 13 décembre 2009, date actuellement prévue de fin de l’opération.
 

___________________ 2 – Le Figaro

Somalie: les pirates changent de zones


Les pirates somaliens ont déplacé leurs attaques vers des zones situées au sud de la mer Rouge et au large d’Oman, profitant de l’absence de navires de guerre dans ces régions, a mis en garde aujourd’hui le Bureau maritime international (BMI).

“Les deux nouvelles zones se situent vers Bab Al Manded, au sud de la mer Rouge et dans la mer d’Arabie, au large d’Oman”, a déclaré à l’AFP Noel Choong, directeur du centre de surveillance du BMI, basé à Kuala Lumpur.

Le BMI a recensé huit attaques dans ces zones au cours des deux dernières semaines, a indiqué M. Choong, précisant que les pirates attaquaient de nuit. “Les pirates élargissent leur zone d’action, au-delà du Golfe d’Aden.

Les mauvaises conditions météorologiques sur la côte est de la Somalie, en raison de la mousson, les poussent à lancer leurs attaques dans deux nouvelles zones”, a-t-il expliqué.Les pirates profitent également de l’absence dans ces secteurs de navires militaires, dont la mission de surveillance se concentre dans le Golfe d’Aden.

Selon le dernier bilan du BMI, 14 navires sont aux mains des pirates somaliens dans le Golfe d’Aden et l’océan Indien, avec à bord plus de 200 marins, dont près d’un quart sont philippins.Des bâtiments sous commandement américain, européen et de l’OTAN, ainsi que des navires chinois et russes, sont déployés dans la région pour lutter contre la piraterie.

___________________ 1 – Shabelle (En Anglais) avec VOA

Les familles de 12 marins islandais retenus en Otage en Somalie, lancent un appel à l’Australie pour qu’elles apportent son aide à leur libération. // Tiny Tuvalu Pleads for Help to Rescue Sailors From Somalia Pirates

The families of 12 Pacific Island sailors held by Somali pirates are appealing to Australia for help in securing their release. The men were working onboard the German cargo ship, the Hansa Stavanger. Eleven sailors from Tuvalu and one from Fiji along with crew members from Germany and Ukraine were seized off the Horn of Africa in early April.

Their captors reportedly demand a ransom of $15 million. Little progress The Tuvalu government says it is working hard to get its citizens freed but after more than two months, little progress has been made in negotiations with the Somali pirates.

The plight of the 11 men has hit Tuvalu hard.

The country comprises nine coral atolls in the South Pacific Ocean, midway between Australia and Hawaii. It has a population of about 12,000. About 40 percent of Tuvaluan men work as crew members on foreign freighters and their remittances provide valuable income back home.

Hostage families worried

In Australia, Tuvaluan expatriate Mapusaga Fumatagi has a cousin who is being held aboard the German cargo ship. She says these are deeply worrying times for the families of the hostages. “You know, it has never been in their wildest dreams that (a) human being can do this to other human beings,” she said.

“They are all sad, they are all scared, especially the close families of the 12 seafarers and Tuvalu as a whole has, sort of, come together to work something out, otherwise we are so hopeless that we don’t have that kind of ransom.”

Australia offers help

The families of the sailors have pleaded with the Australian government to do what it can to intervene. At the end of May, Canberra announced it was sending a warship to patrol off the Horn of Africa as part of an international response to combat piracy.

Officials have refused to comment on the hostages onboard the Hansa Stavanger, saying they do not want to undermine efforts to secure their release. Piracy watchdogs have reported more than 100 pirate attacks off the coast of Somalia so far this year.