23/06/09 (B504-B) Le journal de la Flibuste …. (2 articles en Français)

________________________ 2 – CyberPress (Canada)

Des pirates somaliens libèrent un navire néerlandaisTaille du texte

Des pirates somaliens ont laissé mardi repartir un navire néerlandais, détourné depuis six semaines, libérant son équipage ukrainien dont l’un des membres a été tué, en échange d’une rançon selon les autorités ukrainiennes.

Les pirates ont «laissé partir» le MV Marathon, un vraquier néerlandais détourné le 7 mai, a déclaré à l’AFP un porte-parole du ministère néerlandais de la Défense, le capitaine Marcel Pullen, se refusant à tout commentaire sur une éventuelle rançon.

Une rançon de 1,3 million de dollars a été versée aux pirates par le propriétaire du bateau, ont indiqué les autorités ukrainiennes selon lesquelles l’argent aurait été «largué par un avion».

L’un des huit membres de l’équipage du MV Marathon a été retrouvé mort à bord par la marine néerlandaise qui a pris en charge le Marathon au large de la Somalie. «Nous avons découvert sa mort aujourd’hui» (mardi), a expliqué le porte-parole du ministère de la Défense.

Le marin, un soudeur selon les autorités ukrainiennes, a été tué par balle le jour du détournement du Marathon, a précisé le capitaine Pullen. Un autre marin, un cuisinier, a été blessé par balle le même jour. Son état était «stationnaire» mardi, selon la même source.

Le MV Marathon, qui appartient à l’entreprise néerlandaise Amons and Company et transportait un dérivé de charbon, avait été détourné le 7 mai alors qu’il faisait route vers la Norvège.

«L’équipage est très fatigué», a souligné M. Pullen mais, a-t-il ajouté, «il était très content lorsque la marine néerlandaise est montée à bord et que son cauchemar a pris fin».

Le MV Marathon est, peu après avoir pu reprendre la mer, entré en contact radio avec la frégate néerlandaise De Zeven Provincien, qui participe depuis fin avril à une opération de l’OTAN de lutte contre la piraterie dans le Golfe d’Aden, a indiqué une autre porte-parole du ministère de la Défense, Marlois Visser.

Le vraquier a rejoint ensuite la frégate néerlandaise dans les eaux internationales. Une équipe médicale est montée à bord pour porter assistance aux marins ukrainiens, ainsi que des enquêteurs du ministère de la Défense.

Le ministre néerlandais des Affaires étrangères, Maxime Verhagen, s’est déclaré, dans un communiqué, «choqué par le meurtre lâche d’un membre de l’équipage».

«Les Pays-Bas feront tout pour mettre fin à ces pratiques», a-t-il assuré, rappelant que son pays soutient la création d’«un tribunal régional qui permettra d’éviter que ces criminels ne restent impunis».

Le MV Marathon se dirigeait mardi vers un «port sûr», escorté par la frégate néerlandaise, selon le ministère de la Défense qui a refusé de préciser sa destination.

Selon le Bureau maritime international (BMI), treize navires sont désormais encore aux mains des pirates somaliens dans le Golfe d’Aden et l’océan Indien, avec à bord 195 marins.

Deux marins sont morts ces derniers mois lors de détournements de navires, l’un en janvier à bord d’un bateau battant pavillon panaméen et l’autre en avril sur un navire yéménite, a indiqué à l’AFP un porte-parole du BMI.

«Nous n’avons pas de détails sur leur décès : ils étaient vivants lorsque les bateaux ont été détournés et morts quand ils ont pu reprendre la mer», a-t-il déclaré.

Des bâtiments sous commandement américain, européen et de l’OTAN, ainsi que des navires chinois et russes, sont déployés dans la région pour lutter contre la piraterie.
________________________ 1 – Marine marchande avec AFP


Somalie: sept hommes d’équipage seychellois relâchés (présidence)

Des pirates somaliens ont relâché sept marins seychellois retenus en otages depuis mars dernier après l’attaque et la saisie de leur navire dans l’océan Indien, a annoncé lundi la présidence des Seychelles.

“Les sept otages seychellois (qui se trouvaient) à bord du (navire) Explorateur de l’Océan indien ont été relâchés et sont en lieu sûr au Kenya”, selon un communiqué des services du président seychellois James Michel.

Le sort du navire lui-même restait incertain, les sept hommes d’équipage ayant été amenés à terre où ils étaient détenus. Ces derniers ainsi que l’équipe de négociation du gouvernement, étaient attendus mardi aux Sychelles. De source proche du gouvernement, on a assuré qu’aucune rançon n’avait été payée.

L’océan Indien est gravement affecté par la piraterie au large de la Somalie qui menace deux des principales ressources du pays, le tourisme et la pêche au thon. Selon Ecoterra International, une ONG environnementale surveillant les activités maritimes illégales dans la région, les pirates somaliens qui ont effectué 126 attaques en 2009, dont 44 captures de navires réussies, retiennent toujours au moins 15 bâteaux et plus de 200 marins. Le Bureau maritime international (BMI) a lui comptabilisé 14 navires aux mains des pirates somaliens dans le Golfe d’Aden et l’océan Indien, avec à bord plus de 200 marins, dont près d’un quart sont philippins.