26/06/09 (B504-B) ALERTE ROUGE. Confirmation de la libération de M Mohamed Houmed par les autorités éthiopiennes de la région AFAR. (Correspondant)

Monsieur Mohamed Houmed faisait partie des prisonniers qui ont été cités dans le communiqué de presse signé conjointement par Uguta-Tossa, GED et ARDHD. Son cas avait été évoqué sur les ondes de la BBC en Français dans une interview que Jean-Loup Schaal, le Président de l’ARDHD avait accordé à la station.

Nous avions publié mercredi, l’information de sa libération et nous attendions une confirmation. La confirmation n’est arrivée que ce soir, compte-tenu des difficultés de communication téléphonique avec la région et nous tenons à remercier notre correspondant. Chaque libération de prisonnier politique est toujours, non pas une victoire, mais un sujet de satisfaction qui récompense les membres bénévols de l’ARDHD.

Nous nous réjouissons que le régime éthiopien ait relâché cet homme qui est réfugié en Ethiopie depuis 25 ans et qui a exercé des reponsabilités au sein du FRUD. Plusieurs lecteurs se sont étonnés que la direction du FRUD-Armée ne communique aucune information pour soutenir publiquement l’un de ses camarades. C’est un fait qu’il ne nous appartient pas de commenter.

En revanche, de l’autre côté de la frontière, le traitement des prisonniers politiques n’est pas le même. Hier nous avons lancé un appel :


à la fois pour la chanteuse Nima Djama Miguil, qui serait plongé dans le coma à la prison de Gabode et dont les jours seraient en danger, faute de soins appropriès à son état de santé,

– pour les trois étudiants qui sont prisonniers et qui ont disparu de Gabode depuis deux jours environ. Plusieur sources pensent qu’ils ont été transférés dans les cachots “spéciaux” de la SDS et chacun imagine qu’ils y sont torturés par les sbires à la solde du dictateur sanguinaire : Guelleh.