27/06/09 (B505) Chanson de Rap proposée par un lecteur, pour le 32ème anniversaire de l’indépendance “confisquée”.

Chanson de Rap

Face au régime se dresse le peuple Djiboutien.

32ans et bientôt je ne sais combien de temps de dictature. Le réveil sera brutal et mon peuple m’annonce la nouvelle, je ne Comprend pas ce qu’il me raconte, tout me parait irréel, c’est le bordel à Djibouti, ils ont buté un des nôtres, descendu un des notre, liquidé un des nôtres

C’est la merde et ça cours dans tous les sens pour se venger, le régime n’a pas pitié, même si c’est chaud, nique le danger, on veut se venger, le peuple Djiboutien en a marre de tous ces étrangers. Étrangement à Djibouti, règne une atmosphère malsaine, le Satan plane et lâche sa haine, lâche ses chiennes pour nous dresser, on n’est pas pressé , une dernière sommation nous ai adressé, rien à battre ou cela voudrait dire qu’ils peuvent nous abattre ou nous manipulaient comme les putains de traîtres, ils chargent sur nous et tentent de nous neutraliser, et détruisent le peu qui nous reste de chez nous et même certains se retrouvent paralyser.

Cocktail molotov, y’en a qui aiment, qui aiment griller le gigot, du gigot grillé pour le 18 Décembre, il ne faut pas se faire prier. Bon de bâtard, on verra qui rira le dernier. Oueeeeeeeeeeeeeh , On verra qui rira le dernier.

(refrain)

Forcément, nous harcelons constamment; la panique monte face au régime et les traîtres Les contract et les guerriers exigent le droit de véto. On est des hommes et des femmes désarmés sans défonce. Donc on se retrouve en légitime défense.

A force de manipuler, ils ne récoltent le Tempo.

Qui sème le vent récolte le Tempo (tempête). Les plus rebelles voudraient même s’en prendre à ceux qu’ils aiment. Nous sommes leur reflet quand ils croient être des nôtres. Et le meilleur d’entre eux ne vaut pas mieux que le pire des nôtres. Leur degré de violence sera le notre. La porte au tolérance sera la notre. Les conséquences, votre entière responsabilité Ce sont des tueurs que vous avez crédité ( victime du 18 Décembre). Tueurs d’innocents dans état dictatorial.

(refrain)

Forcément, nous harcelons constamment; la panique monte face au régime et les traîtres Les contract et les guerriers exigent le droit de véto. C’est la guerre civile, comme au Libéra, envoyer ses missiles, trop facile de jouer aux plus hostiles depuis son domicile, mais ainsi soit il, ils veulent et bien ils l’auront. Oueeeeeehhhhhh l’occasion fera tout. Ils sauront que le peuple Djiboutien brûle de rage, dégage du passage, reste sage, on devient l’otage de certains personnages.

Que de putains de gars ballottes, fâchés, prêts à faucher, les pédales qui viennent te chercher (SDS) en faisant des enquêtes bâclées et prêts à te boucler, à te torturer et mattent les dégâts après leur passage, descente musclée. Vue que ces gars ne respectent pas, on ne respectera rien, oueeeeeeh car ces gars la sont des vauriens. (refrain) Forcément, nous harcelons constamment; la panique monte face au régime et les traîtres.

Les contracts et les guerriers exigent le droit de veto. Ils n’arrêtent pas de nous braquer donc on pourra leur tenter une embuscade planquée, des tireurs embusqués avec des pompes chargées, la suite s’annonce donc chargée, et la prison de Gabode pourrait se déchargeait. C’est une façon de protestation, contestation, apportant des solutions à des fréquentes altercations. Et personne ne pourra arrêter des hommes et des femmes décidés. Oueeeeehhh régime louche, louche comme les traîtres. Je rêve de faire comme un ouf face à ce régime louche

(refrain)

Forcément, nous harcelons constamment; la panique monte face au régime et les traîtres. Les contract et les guerriers exigent le droit de veto. Je ne suis pas un dégéno pour qui la maille aux vices est devenu pro, trop de blême pro BRO dans mes propos, je me la joue escroc, et devant ce régime je vais oser à la Kaiser Sauzé.

Toi tu n’as pas la haine.

Ce régime nique les jeunes dans son rétro, laisse zig zag prouesse, esquive sans finesse, les promesses pourri de ce régime méritent le guiness.

C’est quoi le problème?,

C’est ce que tu ne vois pas le problème Ton vice, action, nos réactions on subit; on s’est dit qu’il y aura une confrontation donc on s’unit; on s’est mis du coté de ceux qui s’aiment quand tu t’éveilles, a soumis pour que tu vois tes rêves inassouvis. Je crois qu’il y a le feu, il faut agir vite. Regarde, on crève pour rien, et si mon peuple tombe si bas c’est qu’on fait rien.

Comment espérer pour demain et qu’est ce qui nous retient sur terre si ce n’est le fait qu’on fera parti des bons qu’on enterre en premier. Car s’il faut vivre ce qu’on vit, on doit se renier. Jamais. L’état est un assassin. Ce régime est un assassin en appliquant la loi du silence.

(refrain)

Forcément, nous harcelons constamment; la panique monte face au régime et les traîtres. Les contract et les guerriers exigent le droit de veto. La vérité c’est que ce régime se frotte sur notre ciel bleu. (WOU RAHESSANAYA).

Ce régime nous méprise tant, tu ne dois pas t’attendre à mieux. Eh! toi, écoute bien ce que te dis le peuple Djiboutien. La prochaine fois quand tu parles au nom du peuple Djiboutien, mesure tes mots, mesure les mieux, mesure les mieux, tes mots, mesure les mieux, tes mots, tes mots mesure les mieux. Pas de justice, donc pas de paix, pas de RAHO. ON a trop la haine, on s’entend bien ou pas?

(refrain)

Forcément, nous harcelons constamment; la panique monte face au régime et les traîtres. Les contract et les guerriers exigent le droit de veto. Comment ça se fait qu’il y a certaines personnes qui détiennent tout le pouvoir à Djibouti. Ça veut dire que les autres (le peuple Djiboutien) sont descendus du ciel cachés derrière la pluie. Eh! Arrête ton baratin à deux francs, car si la vie était un match de foot, tu (régime) seras un coup franc.

{refrain}

Forcément, nous harcelons constamment; la panique monte face au régime et les traîtres. Les contract et les guerriers exigent le droit de veto. Forcément, nous harcelons constamment; la panique monte face au régime et les traîtres. Les contract et les guerriers exigent le droit de veto. Je dédicace ce texte à tous les Djiboutiens, ceux qui ne changent pas de camp. Il faut que ça cesse avec ce régime mafieux. A ceux ou celles qui ont perdu quelqu’un de très cher dans le conflit à Djibouti, il ne font oublier car eux ils ont cru, cru, et ces personnes n’etaient pas des pro, ni des escrocs, mais ils ont osé. Car seule la mort fait leur charme. Je pense à vous. bock

contre le JOUG