04/07/09 (B506) Nouvelles de Somalie … (6 articles en Français et en Anglais)

__________________________ 6 – Le Figaro avec AFP

Somalie: 15 civils tués dans des combats

Au moins 15 civils ont été tués aujourd’hui lors de violents combats à Mogadiscio entre les forces gouvernementales somaliennes et les insurgés islamistes, ont indiqué des témoins à l’AFP.

Le gouvernement somalien de transition (TFG) a lancé un offensive pour déloger les miliciens islamistes de certaines positions récemment prises, notamment de le quartier de Karan (nord).

“J’ai vu les corps de six personnes tuées par des balles perdues. Trois d’entre elles étaient de la même famille”, a indiqué à l’AFP par téléphone, Ahmed Abdi Mumin, un ancien du quartier de Karan.Un autre habitant, Hassan Abdullahi, a indiqué que quatre autres personnes avaient été tuées dans un ancienne caserne de la Marine dans la même zone. D’autres témoins ont dénombré cinq autres victimes dont un enfant, tuées vendredi après midi.”Nous allons les enterrer aujourd’hui même s’ils n’ont pas été identifiés”, a indiqué Moalim Hassan Alas.

Les islamistes extrémistes des shebab et la milice Hezb al-Islamiya ont lancé depuis le 7 mai une violente offensive contre le gouvernement du président Sharif Cheikh Ahmed.

La Somalie est en guerre civile depuis 1991.

___________________________ 5 – BBC (En Anglais)

Selon un commandant islamiste, il y aurait une arrivée “massive” de combattants étrangers qui viennent rencorcer les milices islamistes Al-Shebbab soupçonnées d’avoir des liens avec Al Qaïda. //’Fighter influx’ for Somali group

The radical Islamist al-Shabab are accused of links to al-Qaeda

An Islamist commander in Somalia has told the BBC there has been an influx of fighters from overseas joining their battle against the interim government.

The al-Shabab militant leader, who spoke on condition of anonymity, said several hundred foreigners had joined their militia, many from Pakistan.

Meanwhile, at least 25 people have been killed in fighting in the capital, Mogadishu, over the past two days.

Africa Union leaders meeting in Libya are due to discuss Somalia later.

There have been calls for the AU to boost its force of some 4,000 peacekeepers based in Mogadishu.

The BBC’s Andrew Harding, in Buale in the south, says an al-Shabab commander confirmed foreign fighters were among his ranks.

The radical al-Shabab Islamists, who are accused of links to al-Qaeda, already control much of the south of the country.

Militant alliance

Earlier this week government forces displayed what they said were the bodies of some al-Shabab foreign fighters.

But the insurgents denied that any foreigners had been killed.

Fierce fighting on Wednesday and Thursday between government forces and militants around Mogadishu left 25 people dead.

The fighting started late Wednesday and continued into Thursday in residential areas north of the city, witnesses told the BBC

Each side blamed the other for starting the violence.

“We have been attacked and we are defending ourselves and our legal government,” said military spokesman Farhan Asanyo on Thursday.

Muse Abdi Arale, of the Hisbul Islam group which fights alongside al-Shabab, said government soldiers attacked them and in response they pushed them back and have taken new areas.

Since 7 May, an alliance of militant Islamist hardliners has been locked in ferocious battles with pro-government forces in Mogadishu.

More than 165,000 people have been forced to flee their homes.

___________________________ 4 – Shabelle (En Anglais)

L’organisation Al-Shebbab condamne un homme à l’amputation pour un vol de bétail. // Harakat Al-shabab Mujahideen court sentences a man for stealing a cow in Merka town.

Harakat Al-shabab Mujahideen court has carried out amputation on a man for stealing cow in Gandabe village near Merka town in Lower Shabelle region, witnesses and officials said on Friday.

They have had a hand cut off the man after being convicted by a Sharia court in the town in Lower Shabelle region in southern Somalia.

Reports say that the sentenced man was a famous teenager for stealing and was caught from Gandabe village where he stole the cattle and lately sentenced in the Islamic court of Harakat Al-shabab Mujahideen in Merka town on Thursday afternoon.

Locals said that the sentenced man was 30, and named Mohamed Islow saying that he lost his right hand while he was found guilt of stealing domestic animal from Gandabe village in lower Shabelle region.

Hundreds of people watched as members of Harakat Al-shabab Muhideen cut off his right hand as the judgment took place in a public square in Merka town.

He was taken to a hospital in the town after the ruling.

The man’s hand was taken and circulated through the streets and neighborhoods in the town to take the people as an example.

Lastly Sheik Abdirahman Kismayu, a chief of the Islamic court in the town warned to the people in Merka town to be alert on such banditry action.
 

___________________________ 3 – Shabelle (En Anglais)

Retour au calme à Mogadiscio. // Calm returns to Mogadishu

Calm has returned to Karan and Hwl-wadag district in the Somali capital Mogadishu where yesterday’s clashes killed more in the capital.

About 25 people were killed and more than 60 others were injured in the fighting between the two warring sides in the capital Mogadishu.

Most the people who died in the fighting were civilians as there is calm situation in the areas where heavy fighting continued on Thursday.

The fighting in Hawl-wadag district started as the government soldiers attacked a strongholds of the Islamist forces causing more casualties including deaths, injuries and loss of property.

Reports say that the warring sides are still in their positions of the fighting as the situation of both districts Karan and Hawl-wadag returned calm on Friday morning.

We shall keep updating you any more about the situation in Mogadishu.

___________________________ 2 – Le Figaro

Le Kenya assailli par les réfugiés somaliens

Principal site d’accueil de réfugiés, le camp de Dadaab, est au bord de l’asphyxie. Il abrite actuellement 281 000 personnes alors qu’il a été créé pour 90 000.

Ils sont cinq cents à affluer tous les jours à Dadaab. Cinq cents à décider tous les jours de fuir les combats qui déchirent la Somalie pour rejoindre le nord du Kenya et Dadaab. Ce camp est le plus grand camp de réfugiés au monde. Le plus surpeuplé aussi.

Ces nouveaux venus n’ont pas l’envie de se plaindre des lacunes logistiques des lieux. La plupart sont dans un état d’extrême fatigue après avoir risqué leur vie en traversant des semaines durant les terres arides de la Corne de l’Afrique. Ils veulent avant tout un endroit sûr loin des combats entre islamistes et forces gouvernementales qui se déchaînent dans la capitale somalienne, Mogadiscio.

«J’ai dû quitter ma maison pour éviter les bombes qui s’abattaient sur mon quartier à Mogadiscio, raconte Zamzam, débarquée à Dadaab il y a dix jours. Je n’ai pas eu le temps de contacter mon mari, ni même de récupérer mon troisième enfant chez ma mère. J’ai pris mes deux autres enfants dans les bras, j’ai mis 100 shillings (1 euro) dans mes poches, et j’ai couru. Je ne sais pas ce qu’il en est de mon mari, de ma mère, de mon enfant.»

D’autres ont pris la fuite après avoir été menacés par Al-Chabab, les «jeunes», l’un des deux principaux groupes fondamentalistes somaliens. «Je craignais pour mes enfants car les Chabab avaient déjà kidnappé et tué mon père», se désole Adirahman. L’homme, fonctionnaire du gouvernement de transition à Mogadiscio, et donc cible des milices radicales, espérait toutefois «ne pas devoir partir». «Je gagnais ma vie et j’étais fier», dit-il les yeux baissés. «À la cinquième mise en garde, je n’ai plus hésité.» Il fera sept jours de bus puis sept jours de marche pour arriver au Kenya.

Peur des islamistes

Il y a retrouvé Muhammad. «On ne dort plus à Mogadiscio. Tout le monde a peur des islamistes. Ils viennent prendre nos enfants pour les envoyer à la guerre. Ils font fuir les gens et les laissent mourir de faim sur la route. Personne ne retournera en Somalie tant qu’ils seront là.»

Dans les faits, très peu de réfugiés somaliens sont retournés dans leur pays déchiré par une guerre civile depuis 1991. Le camp de Dadaab, ouvert aux premières heures du conflit, s’en ressent. Le site est au bord de l’asphyxie.

«La situation est très difficile, explique Andy Needham, représentant du Haut Commissariat pour les réfugiés (HCR). Le monde a les yeux braqués sur le conflit somalien, mais l’on ne tient pas suffisamment compte des files qui s’allongent tous les jours devant les portes du camp.Depuis le début de 2009, le nombre de nouveaux arrivés a augmenté de 19 %. On accueille aujourd’hui 281 000 personnes alors que l’établissement a été créé pour 90 000.» Le HCR cherche à arracher un agrandissement de 120 000 places à des autorités kenyanes récalcitrantes.

Elles redoutent l’afflux de ces réfugiés qui ne partent jamais. Parmi cette première vague de réfugiés, seulement quelques milliers ont obtenu un nouveau passeport pour recommencer leur vie ailleurs, aux États-Unis, au Royaume-Uni, au Canada ou en Australie. Les autres s’entassent en attendant la fin d’une guerre qui ne vient jamais. «Cela fait dix-neuf ans que j’attends ici de pouvoir reprendre le fil de ma vie, raconte Saharo. Ici je n’ai jamais pu en recommencer une autre. Aujourd’hui, j’ai perdu tout espoir.»


___________________________ 1 – Yahoo avec Reuters

Les combats font rage en Somalie, l’UA envisage des renforts

De violents combats ont opposé jeudi, pour la seconde journée consécutive, les forces gouvernementales somaliennes et les rebelles islamistes à Mogadiscio, faisant une vingtaine de morts. Lire la suite l’article

Après plusieurs semaines d’affrontements en divers points du pays, les forces loyales au président Cheikh Charif Ahmed ne contrôlent plus que quelques pâtés de maisons dans la capitale et tentent de repousser les assauts des insurgés d’Al Chabaab, liés à Al Qaïda, qui veulent renverser le président.

“Les rues étaient horribles”, a déclaré à Reuters un responsable des services d’ambulance, Ali Muse. “Nous avons transporté vingt morts et 55 blessés lors des derniers combats.”

Les voisins de la Somalie et les puissances occidentales redoutent que le pays devienne un refuge permanent pour Al Qaïda si les islamistes radicaux déposent Charif Ahmed. Al Chabaab et ses alliés contrôlent déjà la majeure partie du sud et du centre du pays.

Réunis en sommet en Libye, les dirigeants de l’Union africaine (UA) ont évoqué jeudi un éventuel renforcement de la mission de maintien de la paix en Somalie et un prolongement de son mandat.

Les quelque 4.300 soldats ougandais et burundais déployés en Somalie, où l’UA prévoyait initialement d’en envoyer 8.000, sont pour l’heure confinés dans leurs bases ou chargés de protéger des sites clés comme le palais présidentiel.

L’Ouganda et le Burundi se sont dits prêts à envoyer davantage d’hommes, de même que le Malawi et le Burkina Faso, selon l’UA.

“Il y a des offres de troupes”, a dit le ministre somalien des Affaires étrangères Mohammed Abdoulllahi Omaar en parlant de plusieurs bataillons de 800 hommes.

Abdi Guled,
version française Grégory Blachier