11/08/09 (B511) Nouvelles de Somalie. Une maladie “mystérieuse” affecte les hommes de l’Amisom et pas les populations civiles ??? (2 articles en Français)

__________________________ 2 – TF1 avec agences

Les islamistes n’aiment pas les dents qui brillent.

Le groupe islamiste somalien Al Chabaab a entrepris d’extraire de force les dents en argent ou en or des habitants d’une ville du sud du pays, affirmant que ces prothèses et couronnes sont contraires à l’islam.

Des habitants de Marka, une ville de la côte du sud du pays, rapportent lundi que quiconque arborant de tel éléments de denture sont emmenés de force chez un "docteur" masqué qui leur arrache de force leurs dents "haram" en utilisant des outils rudimentaires.

Bachir, un habitant de Marka, témoigne avoir rencontré dans son "cabinet" plusieurs autres victimes dont la denture avait été ‘mise en conformité avec l’islam’ avec une pince ou à main nue, selon la résistance de l’objet du péché.

"Lorsque vous souriez, votre couronne en argent vous trahit. J’étais à un comptoir avec un ami lorsque trois chabaab armés m’ont ordonné de les suivre. Je crois bien qu’ils cherchent à se faire de l’argent en récupérant le précieux métal", a-t-il expliqué.

Le mouvement Al Chabaab (La Jeunesse) s’est refusé à tout commentaire sur ces informations. Mais, selon ses "victimes", il considère que l’usage de métaux précieux pour améliorer sa denture est un luxe esthétique contraire aux stricts préceptes de l’islam.

__________________________ 1 – Destination santé (avec IRIN)

Somalie : mort inexpliquée de plusieurs soldats de l’Union africaine

Douleurs dans la poitrine, fièvre, maux de tête, problèmes respiratoires… Une maladie non-identifiée à ce jour affecte les soldats de maintien de la paix de l’Union africaine stationnés à Mogadiscio, en Somalie.

Cinq hommes ont déjà succombé et 50 autres sont hospitalisés. Une enquête sanitaire est en cours, mais les soupçons se concentrent sur une zoonose : la leptospirose. La contamination humaine par Leptospira interrogans (la bactérie responsable de cette maladie) se fait soit par contact direct avec des animaux infectés, soit par l’intermédiaire de leurs déjections.

Par exemple lorsqu’elles souillent les eaux d’un lac, d’une rivière ou d’un étang. Le hic, c’est qu’« aucun cas de leptospirose n’a été rapporté parmi la population civile locale » précise l’agence de presse des Nations-Unies IRIN. Or à l’instar de ces soldats, les habitants de Mogadiscio se baignent dans les eaux de la ville…

Cette étrangeté ne disqualifie pourtant pas la piste de la leptospirose. Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) en effet, « il est difficile de (la) diagnostiquer cliniquement. Il faut généralement avoir recours à des analyses de laboratoire ». Et a priori, cette exigence serait difficilement accessible sur place. Des échantillons biologiques ont donc été envoyés pour analyse en Ouganda. Les résultats ne devraient pas être connus avant plusieurs jours.

En France, 300 à 400 cas de leptospirose sont diagnostiqués chaque année. Ils sont concentrés particulièrement en Aquitaine. Si vous êtes un adepte des loisirs aquatiques en eau douce, envisagez donc de vous faire vacciner. Parlez-en à votre médecin.