14/08/09 (B512) Le journal de la Flibuste. Une mauvaise journée pour les pirates : ils manquent la capture d’un navire turc. Arrestations de leurs collègues par la Police du Somaliland. Des pêcheurs égyptiens retenus en otage réussissent à s’évader …. La marine belge rejoint l’armada internationale … (4 articles en Français)

________________________ 4 – 7 sur 7 (Belgique) avec Belga

Une frégate belge pour lutter contre la piraterie dans l’océan Indien

La frégate “Louise-Marie” et son équipage de 169 hommes et femmes appareillent lundi pour l’océan Indien afin de participer durant trois mois et demi à l’opération européenne Atalanta de lutte contre la piraterie – une première pour la Marine -, dont la Belgique pourrait prendre le commandement l’an prochain.

Placé sous le commandement du capitaine de frégate Jan De Beurme, le F931 “Louise-Marie”, l’une des deux frégates polyvalentes de la Marine, doit être opérationnel dès le 1er septembre au large de l’Afrique orientale, dans une zone allant des parages au golfe d’Aden aux Seychelles. Soit une zone vaste comme toute la mer Méditerranée, a expliqué vendredi cet officier.

Le navire y patrouillera jusqu’au 13 décembre, avant de mettre le cap sur la Belgique, avec un retour attendu à Zeebrugge le 23 décembre.

Atalanta, lancée en décembre 2008 et prolongée au moins jusque fin 2010, est la première opération maritime de l’Union européenne, avec pour but de faire respecter les résolutions 1814, 1816 et 1838 du Conseil de sécurité des Nations Unies. En clair, de protéger les navires chargés d’acheminer en Somalie l’aide humanitaire du Programme alimentaire mondial (PAM) et des autres “navires vulnérables”, ainsi que d’exercer une “surveillance accrue” dans les zones où les pirates somaliens sont actifs.

Elle est placée depuis jeudi sous le commandement du commodore néerlandais Pieter Bindt, qui a succédé au commandant espagnol Juan Garat. Au total, 26 navires originaires de neuf pays européens participent à cette opération, selon le ministère de la Défense.

Pour une première participation belge à Atalanta, le commandant De Beurme a la ferme intention de ne pas devoir libérer des pirates si son équipage venait à en capturer – comme avait dû le faire un bâtiment néerlandais mais opérant lui sous l’égide de l’OTAN.

“Le Louise-Marie ne libérera pas si facilement des pirates. Mon intention, c’est de les transférer le plus vite possible” vers un endroit où ils pourront être jugés, a-t-il indiqué à l’agence BELGA.

La frégate dispose ainsi d’un “espace de détention” aménagé pour accueillir d’éventuels prisonniers durant quelques jours “dans le respect des conventions internationales”.

Le procureur fédéral, Johan Delmulle, a toutefois expliqué que dans l’attente d’une nouvelle loi belge – plus large – sur la piraterie, dont le vote est espéré en octobre, le commandant de la frégate devra, en cas d’arrestation de pirates, prendre contact avec ses services à Bruxelles. En vertu de l’actuelle loi, qui date de 1928, le parquet fédéral n’est compétent que si le bâtiment attaqué bat pavillon belge.

S’il s’agit d’un bâtiment étranger, le commandant devra s’adresser au pays du pavillon ou au QG d’Atalanta, basé à Northwood (Grande-Bretagne) pour voir quelle suite donner à la capture des pirates. L’une des possibilités est un transfèrement au Kenya – avec lequel l’UE a conclu un accord en mars pour que les présumés pirates puissent y être jugés.

Le “Louise-Marie” (appelé aussi familièrement “Loma”) assurera cette mission avec un équipage de 170 personnes, dont dix-huit femmes et “35 à 40%” de francophones, issus des quatre composantes de l’armée. Elle embarquera ainsi 10% de personnel n’appartenant pas à la Marine, dont un conseiller juridique, un détachement de huit para-commandos et quatre membres de la composante médicale.

La frégate emportera aussi un hélicoptère Alouette III, servi par un pilote et quatre mécaniciens, très utile pour permettre d’identifier un bâtiment suspect à longue distance ou effectuer une évacuation médicale en cas de besoin.

La Belgique, qui présidera l’Union européenne au second semestre 2010, pourrait prendre le commandement de l’opération Atalanta durant cette période si l’UE le lui demande, a déjà laissé entendre le ministre de la Défense, Pieter De Crem (CD&V). (belga)

___________________________ 3 – Romandie News (Ch) avec AFP

Somalie: les pêcheurs égyptiens s’échappent et capturent des pirates

Les pêcheurs égyptiens capturés par des pirates somaliens il y a quatre mois ont réussi à s’échapper grâce à l’intervention de tribus somaliennes et sont en route vers le Yémen avec quatre de leurs ravisseurs à bord, a indiqué vendredi un responsable égyptien.

Les 34 hommes “ont pu échapper à leurs ravisseurs et retiennent quatre des pirates”, a déclaré à des journalistes l’adjoint du ministre égyptien des Affaires étrangères en charge des affaires consulaires et des Egyptiens à l’étranger, Ahmad Rizk.

“Ils sont sains et saufs”, a-t-il ajouté, précisant qu’ils étaient attendus à Aden, au Yémen.

Les pêcheurs ont échappé aux pirates “après des contacts égyptiens réussis avec les tribus somaliennes, qui ont participé (…) à la fin de leur détention”, a affirmé M. Rizk sans préciser le type d’intervention.

Interrogé plus tôt par l’AFP sur les informations faisant état de la mort de pirates dans des combats avec les pêcheurs, M. Rizk avait indiqué ne “rien pouvoir dire là-dessus”.

“Les informations sont encore floues”, avait-il expliqué.

Un gouverneur de la région autoproclamée indépendante du Puntland (nord-est de la Somalie), Muse Gele Yusuf, avait affirmé que deux bateaux de pêche égyptiens, capturés en avril, avaient “réussi à s’échapper après avoir vaincu les pirates” jeudi.

La Somalie, pays pauvre de la Corne de l’Afrique ravagé par la guerre et sans gouvernement central depuis 1991, est devenu le foyer le plus critique de la piraterie internationale ces derniers mois.

Les pirates somaliens ont attaqué plus de 130 navires marchands l’an dernier, une hausse de plus de 200% par rapport à 2007, selon le Bureau maritime international.


___________________________ 2 – Marine Marchande avec AFP

Somalie: la police du Puntland arrête six pirates, saisit leur équipement

La police de la région autoproclamée autonome du Puntland, dans le nord-est de la Somalie, a annoncé vendredi avoir arrêté six pirates présumés qui s’apprêtaient à lancer des attaques depuis un village côtier proche du port de Bossasso. “Cette opération est la plus importante jamais menée (…) La police a arrêté des pirates avec une grande quantité d’équipements utilisés pour attaquer des navires”, a déclaré à la presse Mohamed Said Janaqaf, le chef adjoint de la police du Puntland.

Selon lui, un “bateau-mère” a été saisi ainsi que cinq embarcations rapides, des moteurs de rechange, des armes et des munitions, une échelle pour monter à l’abordage et un camion rempli de fuel. “Il y a eu un bref échange de coups de feu mais pas de blessés”, a précisé M. Janaqaf.

L’opération a été menée quelques heures après une rencontre entre les autorités du Puntland et des responsables de la force anti-piraterie de l’Otan qui ont notamment discuté de ce type d’opérations.

La majorité des centaines d’attaques menées par des pirates somaliens ces deux dernières années dans le golfe d’Aden et l’océan Indien ont été lancées depuis le Puntland, dont les côtes bordent l’une des routes commerciale maritime les plus empruntées de la planète. Seuls six navires et leurs équipages sont actuellement aux mains des pirates, ces derniers, tels des commerçants avisés, ayant mis à profit la saison de la mousson, peu propice aux sorties en mer, pour négocier les rançons, déstocker et prendre leur bénéfices.

La marine américaine a toutefois averti d’une probable recrudescence des attaques à la faveur de la fin de la mousson prévue d’ici la fin du mois d’août.

_________________________________ 1 – Le Figaro avec AFP

Somalie : un cargo turc échappe aux pirates

L’équipage d’un cargo turc a réussi avec l’aide d’un hélicoptère allemand à déjouer une attaque de pirates somaliens dans le golfe d’Aden vendredi, a annoncé l’agence maritime turque. Des pirates sur des hors-bord ont attaqué vers 02H45 GMT le vraquier Elgiznur Cebi de 57.000 tonnes et son équipage de 19 membres qui faisait route d’Ukraine pour se rendre en Arabie saoudite.

L’attaque a été transmise à la mission de l’Otan par la frégate turque Gediz opérant dans le cadre du dispositif de l’Alliance pour lutter contre la piraterie dans la région, a précisé l’agence maritime turque. Un hélicoptère allemand a été dépêché sur la zone et a permis de repousser les attaquants. Tous les membres d’équipage, de nationalité turque, vont bien, a ajouté la même source.

Les pirates somaliens ont attaqué plus de 130 navires marchands l’an dernier, une hausse de plus de 200% par rapport à 2007, selon le Bureau maritime international.

Un cargo turc et son équipage de 23 membres sont retenus par des pirates depuis le 8 juillet.