25/08/09 (B513) Yémen Express (5 articles en Français)

__________________________________ 5 – Le Monde

Yémen/nord : Sanaa “pas au courant” de la découverte de 100 corps de rebelles

Un porte-parole du pouvoir yéménite a affirmé lundi que Sanaa n’était pas en mesure de confirmer la découverte des corps de plus de 100 rebelles après une opération de ratissage dans le nord du pays, annoncée dimanche dans un communiqué officiel qui citait des sources locales.

“Nous n’avons pas été informés d’une telle découverte”, a déclaré à l’agence officielle Saba ce porte-parole. Les forces de sécurité yéménites “n’ont trouvé aucune dépouille de rebelles pendant l’opération de ratissage sur les routes autour d’Hafr Sufyan”, ville située à 70 km au nord de la capitale Sanaa.

Dimanche, citant des sources locales, un communiqué du ministère de l’Intérieur affirmait que “les corps de plus de 100 rebelles (avaient) été découverts sur les bords des routes à l’extérieur de la ville d’Hafr Sufyan”.

“Il semble que les corps appartiennent à des rebelles qui tentaient de fuir la ville lors de l’opération de nettoyage (conduite ces) deux derniers jours”, ajoutait le texte, indiquant que deux des chefs rebelles, Mohsen Saleh Hadi Gaoud et Salah Jormane, figuraient par les tués.

L’armée est engagée depuis 13 jours dans des combats contre les rebelles chiites appartenant à la confession zaïdite, que le président yéménite Ali Abdallah Saleh a promis d’écraser.

La rébellion affirme que plusieurs dizaines de civils ont été tués, mais il n’existe pas de bilan fiable des affrontements.

Ces combats qui concernent essentiellement la province septentrionale de Saada ont débordé sur celle voisine d’Amrane, plus au sud, où se trouve la ville d’Hafr Sufyan.

Selon des témoins, l’armée yéménite est parvenue lundi à rouvrir la route reliant Saada à la capitale, bloquée par les rebelles depuis trois semaines.

Néanmoins, d’après les mêmes sources, seuls les civils sont en mesure d’emprunter ce passage, des rebelles retranchés sur les sommets des montagnes avoisinantes surveillant la route et tirant sur les troupes.

Auparavant, le porte-parole des autorités avait indiqué que les opérations se concentraient sur l’ouverture des routes de la province, afin d’assurer l’acheminement de l’aide humanitaire aux civils.

“Les parties concernées prennent leurs dispositions pour acheminer plus d’aide aux déplacés et faciliter l’accès des humanitaires locaux et internationaux aux zones de regroupement des déplacés”, avait-il dit.

En deux semaines, quelque 35.000 personnes ont été déplacées par les combats dans le nord, avait indiqué vendredi le Haut commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR).

Les rebelles chiites rejettent le pouvoir actuel au Yémen et appellent au rétablissement de l’imamat zaïdite, un régime royal renversé par un coup d’Etat en 1962 qui a proclamé la république.

__________________________________ 4 – CCTV

Yémen : une centaine de morts dans des combats

Au Yémen, les affrontements se poursuivent entre les forces gouvernementales et les rebelles. Plus de 100 rebelles auraient trouvés la mort, dont 2 dirigeants chiites.

Selon le gouvernement, 100 corps de rebelles Houthi ont été identifiés. Les 2 dirigeants qui auraient péris sont Mohsen al-Qaoud et Saleh Jarman, membres de la branche Zaydi de l’Islam chiite, une importante minorité dans un Yémen à majorité sunnite.

Le gouvernement yeménite affronte régulièrement les militants d’al-Qaïda et les sécessionnistes du Sud du pays… Il doit aussi faire face à une rébellion dans les zones montagneuses du Nord, à la frontière avec l’Arabie Saoudite.

__________________________________ 3 – Le Figaro

Yémen: un manifestant tué et 3 blessés

Un manifestant a été tué et trois autres ont été blessés lorsque la police a dispersé, par la force, une manifestation dans la nuit d’habitants protestant contre les coupures d’eau à Aden, la grande ville du sud du Yémen, ont rapporté des témoins. Selon ces témoins, la police a tiré pour disperser la manifestation de plusieurs centaines de personnes, tuant une personne et blessant trois autres.

Les habitants manifestaient pour la troisième journée consécutive contre l’interruption de l’approvisionnement en eau de leur quartier de Khor M’kassar alors que les autorités ont indiqué s’employer à le rétablir. Ces manifestations se déroulent sur fond de mécontentement des habitants du sud du pays qui estiment qu’ils sont négligés par le pouvoir central de Sanaa.

Certaines manifestations, avec des appels à la séparation du sud qui formait un Etat indépendant avant l’union avec le nord en 1990, ont donné lieu à des violences qui se sont soldées par plusieurs victimes civiles et militaires

 

____________ 2 – Le Quotidien du Peuple (Chine) avec XINHUA

L’armée yéménite tue deux leaders de la rébellion

L’armée yéménite a annoncé dimanche avoir tué deux chefs rebels dans le nord du Yémen, selon la chaîne de télévision panarabe al-Jazeera.

Des sources sécuritaires ont indiqué que les forces aériennes yéménites ont continué samedi de mener des raids sur les bastions des rebels chiites dans le nord du Yémen, tuant deux chefs rebels Houthi à Harf Sufian, une région montagneuse de la province d’Amran.

Les sources locales ont indiqué que les forces gouvernementales ont totalement pris contrôle de Harf Sufian après deux jours de batailles violentes. Près de 100 corps des rebels Houthis ont été découverts dans la région, dont ceux des deux leaders.

Entre temps, le gouvernement yéménite a nié la prétendue coordination entre l’Arabie saoudite et le Yémen sur la bataille dans les provinces septentrionales frontalières au royaume saoudien.

Une chaîne de télévision iranienne a auparavant diffusé des informations au sujet d’une base d’opération mixte saoudio- yéménite pour diriger l’affrontement dans les provinces de Saada et Amran près des frontières avec l’Arabie Saoudite.

Le gouvernement yéménite a indiqué que de telles allégations prouvent l’implication de l’Iran dans le soutien à la rébellion Houthi.

Vendredi, les forces gouvernementales yéménites ont lancé des raids aériens sur les bastions des rebels Houthi dans le nord du Yémen, tuant un des chefs de la rébellion. Les forces yéménites ont indiqué avoir découvert pendant l’attaque six stocks d’armes appartenant aux rebels Houthi contenant des armes de fabrication iranienne.

Les agences humanitaires des Nations unies ont prévenu que plus de 100.000 personnes ont été déplacées des régions de combat dans le nord du Yémen ces derniers mois.

Toutefois, les rebels Houthi n’ont proposé aucune réponse à l’offre de paix du président Ali Abdullah Saleh qui comprend six conditions pour la cessation des attaques contre les rebels Houthi dans le nord du Yémen.

Les conditions posées par Saleh sont: le retrait des soldats Houthi de toutes les régions et bureaux gouvernementaux qu’ils ont occupé à Saada, l’arrêt du sabotage, la libération des ressortissants étrangers et locaux enlevés et la cessation de l’ingérance dans les affaires administratives locales.

________________________________ 1 – 20 minutes

Une centaine de rebelles chiites tués

Une centaine de rebelles chiites, dont deux chefs, ont été tués dans des combats avec les forces gouvernementales dans la province d’Amran, dans le nord du Yémen.

Ce bilan a été démenti par les rebelles.

»Les corps de plus de 100 rebelles ont été découverts sur les bords des routes hors de la ville d’Haraf Soufiane», a indiqué un communiqué officiel faxé aux médias.

»Il semble que les corps appartiennent à des rebelles qui tentaient de fuir la ville lors de l’opération de nettoyage (conduite ces) deux derniers jours», a ajouté le texte, indiquant que deux des chefs rebelles chiites, Mohsen Saleh Hadi Gaoud et Salah Jormane, figuraient par les tués.

Ce bilan a aussitôt été démenti par Mohammed Abd al Salam, porte-parole des insurgés. Il a refusé de dire ce qu’étaient devenus les deux chefs chiites donnés comme morts par Sanaa. Aucune confirmation indépendante du bilan des autorités n’a par ailleurs pu être obtenue.

Proposition de cessez-le-feu

Le Yémen est confronté dans le Sud aux militants d’Al Qaïda et à la montée d’un sentiment sécessionniste, ainsi qu’à une rébellion chiite dans les montagnes du Nord.

L’armée est engagée depuis 13 jours dans des combats contre les rebelles chiites. Ceux-ci rejettent le pouvoir actuel au Yémen et appellent au rétablissement de l’imamat zaïdite, un régime royal renversé par un coup d’Etat en 1962 qui a proclamé la république.

C’est la première fois que les autorités, qui ne donnent pas de bilan des pertes parmi les forces régulières, parlent d’un nombre aussi important de morts parmi les rebelles.

Le gouvernement a réitéré vendredi sa proposition de cessez-le-feu, rejetée la semaine dernière par les rebelles.