09/09/09 (B515) Puntland (AFP) Bagarre entre députés au Somaliland, la police prend le contrôle du parlement

La police de la région semi-autonome du Somaliland, dans le nord de la Somalie, a pris mardi le contrôle du parlement après une violente querelle entre députés de la mouvance présidentielle et de l’opposition, a-t-on appris de sources concordantes.

Un député du parti du président Dahir Riyale Kahin a sorti un revolver et menacé de tirer sur un autre parlementaire, selon un responsable policier du Somaliland, Mohamed Adan Warfa.

“La police est intervenue précipitamment pour reprendre le contrôle de la situation”, a indiqué ce responsable.

La dispute a éclaté lors de la présentation par l’opposition d’une motion de censure contre le président Riyale. Les députés du parti au pouvoir ont alors tenté d’introduire une autre motion de censure, dirigée celle-là contre le président du parlement

Après une altercation, un député du parti présidentiel a frappé un collègue de l’opposition. “Ils ont commencé à se battre. La police est entrée pour fermer l’hémicycle”, a raconté à l’AFP un député de l’opposition, Ibrahim Mahdi.

Tous les parlementaires ont été évacués, et les policiers ont pris le contrôle du bâtiment. Des gardes du corps de députés ont été désarmés, selon M. Warfa.

Selon des témoins, la situation était normale mercredi matin dans les rues d’Hargeisa, la capitale du Somaliland. Les députés doivent reprendre leurs débats samedi dans l’enceinte du parlement.

Cet incident intervient dans un contexte de vives tensions politiques au Somaliland, après le report sine die de l’élection présidentielle prévue le 27 septembre, déjà repoussée à deux reprises.

Le Somaliland avait proclamé unilatéralement son indépendance en mai 1991, alors que le reste de la Somalie s’enfonçait dans la guerre civile après la chute de l’ancien président Mohamed Siad Barre. Son indépendance n’est toujours pas reconnue par la communauté internationale.