15/09/09 (B516) Nouvelles de Somalie. Raid américain héliportés contre un village au Sud de la Somalie. (10 articles en Français)

____________________ 10 – L’Express avec Reuters

Une milice somalienne se réjouit du raid mené par les Américains

Une milice somalienne rivale d’Al Chabaab, Ahlu Sunna, s’est réjouie que les forces spéciales américaines aient tué lundi l’un des activistes les plus recherchés de la région.

Elle a réclamé d’autres actions similaires pour débarrasser la Somalie des djihadistes étrangers.

D’après des sources américaines et somaliennes haut placées, des commandos américains ont abattu lundi dans le sud du pays le Kényan Saleh Ali Saleh Nabhan, recherché pour un attentat au camion piégé contre un hôtel à capitaux israéliens de Mombasa, sur la côte kényane, qui avait fait 15 morts en 2002.

“Nous sommes très heureux que leurs hélicoptères aient tué les combattants étrangers d’Al Chabaab”, a déclaré cheikh Abdullahi cheikh Abou Yussuf, le porte-parole d’Ahlu Sunna, lundi soir à Reuters.

“Dieu a envoyé des oiseaux contre ceux qui avaient attaqué la sainte mosquée, la Kaaba, il y a un millénaire. De la même façon, Dieu a envoyé des bombardiers contre Al Chabaab. Nous espérons que d’autres appareils détruiront le reste d’Al Chabaab, qui a bafoué l’islam et massacré les Somaliens.”

Outre l’attentat de l’hôtel, Saleh Ali Saleh Nabhan, né au Kenya il y a 28 ans, était aussi accusé de l’attaque au missile qui avait échoué le même jour contre un avion de ligne israélien décollant de l’aéroport du port kényan.

Le ministre somalien de l’Eau a déclaré que Nabhan avait été tué avec quatre autres activistes étrangers d’Al Chabaab, que les services de renseignement occidentaux considèrent comme l’allié d’Al Qaïda en Somalie.

PAS D’IMPLICATION FRANÇAISE

La milice Ahlu Sunna Waljamaca combat depuis des mois contre Al Chabaab dans les régions du centre et du sud de la Somalie.

Elle soutient le gouvernement du président Charif Ahmed, dont les forces contrôlent certaines parties du centre et des quartiers de Mogadiscio.

Nahban a été tué près du village de Roobow, dans le district de Barawe, à 250 km au sud de la capitale. Des sources américaines au courant de l’opération, s’exprimant sous le sceau de l’anonymat, pensent que son corps a été emporté par les Américains.

Bryan Whitman, porte-parole du Pentagone, s’est refusé à tout commentaire “sur toute opération présumée en Somalie”.

L’armée américaine a déjà mené en territoire somalien plusieurs opérations aériennes visant des individus soupçonnés d’implication dans les attentats d’août 1998 contre les ambassades des Etats-Unis au Kenya et en Tanzanie.

En mai 2008, des avions de chasse américains avaient tué le dirigeant d’Al Chabaab Aden Hashi Ayro, un activiste formé en Afghanistan, dans la ville centrale de Dusamareb. Sous sa direction, Al Chabaab a adopté des méthodes à l’irakienne, comprenant l’utilisation de bombes placées en bord de route ou les attentats suicides.

Des témoins ont rapporté que les soldats étrangers qui avaient mené ce raid à bord de deux hélicoptères “semblaient porter le drapeau français à l’épaule, sur leur uniforme”.

A Paris, le porte-parole du ministère de la Défense, Christophe Prazuck, a déclaré qu’aucun militaire français n’avait été engagé dans cette opération.

La Somalie est en proie depuis dix-huit ans à la guerre civile et à l’anarchie. Depuis début 2007, les violences y ont fait plus de 18.000 morts et ont contraint 1,4 million de personnes à quitter leur foyer.

____________________ 9 – Radio Canada avec AFP et Reuters

Un membre d’Al-Qaïda tué

Un membre d’Al-Qaïda a été tué dans un raid aérien de l’armée américaine dans le sud de la Somalie, lundi.

La victime est le Kényan Saleh Ali Saleh Nabhan, qui est soupçonné d’avoir participé aux attentats de Mombasa, au Kenya, en novembre 2002, et revendiqués par le réseau terroriste islamiste. C’est ce qu’a indiqué à l’AFP un responsable américain sous couvert de l’anonymat.

Saleh Ali Saleh Nabhan faisait partie de la liste des personnes les plus recherchées par la police fédérale américaine (FBI) en raison de son implication dans l’attentat contre un hôtel appartenant à des Israéliens qui avait fait 18 morts, dont trois kamikazes).

Pratiquement au même moment, un avion israélien avait échappé à deux missiles quelques instants après son décollage de l’aéroport de Mombasa. Le réseau Al-Qaïda avait aussi revendiqué cette attaque.

Selon des témoins, quatre hélicoptères ont participé au raid de lundi et de deux à quatre personnes ont été tuées. Ces informations n’ont pas été confirmées par des sources officielles.

Des témoins de l’attaque ont un temps avancé que des militaires français y avaient participé. Mais l’état-major français a aussitôt démenti l’information.

L’opération s’est déroulée près du village d’Erile, proche de la ville de Barawe, le long de la côte somalienne, à environ 200 km au sud de Mogadiscio. Cette zone est contrôlée par des insurgés islamistes shebab, qui se réclament ouvertement d’Al-Qaïda et de son chef, Oussama ben Laden.

Les shebab, donneraient refuge à plusieurs hauts responsables d’Al-Qaïda, recherchés pour leur implication présumée dans les attentats de Monbasa et ceux contre les ambassades américaines de Nairobi et Dar es-Salaam en 1998.

__________________________ 8 – L’Express avec Reuters

Un chef islamiste aurait été tué lors d’un raid en Somalie

Un raid héliporté des forces spéciales américaines a attaqué lundi une voiture dans le sud de la Somalie et a tué l’un des activistes les plus recherchés de la région, a indiqué sous le sceau de l’anonymat une source américaine au courant de l’opération.

Un raid héliporté des forces spéciales américaines a attaqué lundi une voiture dans le sud de la Somalie et tué l’un des activistes les plus recherchés de la région, Saleh Ali Saleh Nabhan, né au Kenya, a indiqué sous le sceau de l’anonymat une source américaine au courant de l’opération. (Reuters/Radu Sigheti)

Saleh Ali Saleh Nabhan, né au Kenya il y a 28 ans, était recherché depuis un attentat au camion piégé contre un hôtel à capitaux israéliens en 2002 sur la côte kényane et une attaque au missile qui avait échoué le même jour contre un avion de ligne israélien décollant de l’aéroport de Mombassa.

Il était apparemment le propriétaire du camion lancé contre l’hôtel. L’attentat avait fait 15 morts.

Selon la source américaine, qui précise qu’au moins un hélicoptère américain a participé à l’opération, les Etats-Unis pensent que Nabhan a été tué dans l’attaque et son corps a été emporté par les Américains.

Bryan Whitman, porte-parole du Pentagone, s’est refusé à tout commentaire “sur toute opération présumée en Somalie”.

Le ministre somalien de l’Eau, Mohamed Abdulahi Omaar, a déclaré que le chef islamiste avait été tué lundi lors d’un raid héliporté mené par des soldats étrangers contre une voiture dans le sud de la Somalie.

“Nabhan et quatre autres chefs étrangers de groupes militants ont été tués au cours du raid”, a précisé Omaar. “Ces jeunes combattants n’ont pas les mêmes ressources que leurs collègues d’Afghanistan ou d’ailleurs lorsqu’ils se retrouvent face à une attaque aérienne étrangère.”

PAS D’IMPLICATION FRANCAISE

Le raid s’est produit près du village de Roobow, dans le district de Barawe, à 250 km au sud de la capitale, Mogadiscio.

Des témoins ont rapporté que les soldats étrangers qui avaient mené ce raid à bord de deux hélicoptères “semblaient porter le drapeau français à l’épaule, sur leur uniforme”. Ils ont apparemment emporté les corps des islamistes tués.

A Paris, le porte-parole du ministère de la Défense, Christophe Prazuck, a déclaré qu’aucun militaire français n’avait été engagé dans cette opération. “Nous n’avons aucune présence militaire dans cette région (…) Il n’y a pas de forces françaises là-bas”, a-t-il dit.

Les forces françaises ont mené par le passé des opérations en Somalie pour secourir des ressortissants français détenus par les rebelles ou les pirates.

Le 26 août, Marc Aubrière, l’un des deux Français enlevés par des insurgés islamistes à Mogadiscio en juillet, avait réussi à échapper à ses ravisseurs et à se réfugier à la Villa Somalia, le palais présidentiel somalien.

Le mouvement Al Chabaab est considéré par les services de sécurité occidentaux comme l’allié d’Al Qaïda en Somalie, pays en proie depuis dix-huit ans à la guerre civile et à l’anarchie. Depuis début 2007, les violences y ont fait plus de 18.000 morts et ont contraint 1,4 million de personnes à quitter leur foyer.

______________________________ 7 – EuroInvestor avec Reuters

LEAD 1 : Un chef islamiste tué dans un raid héliporté en Somalie

Un chef islamiste a été tué lundi lors d’un raid héliporté mené par des soldats étrangers contre une voiture dans le sud de la Somalie, a annoncé le ministre somalien de l’Eau, Mohamed Abdulahi Omaar.

Saleh Ali Saleh Nabhan, né au Kenya il y a 28 ans, était recherché depuis un attentat au camion piégé contre un hôtel à capitaux israéliens en 2002 sur la côte kényane et une attaque au missile qui avait échoué le même jour contre un avion de ligne israélien décollant de l’aéroport de Mombassa.

Il était apparemment le propriétaire du camion lancé contre l’hôtel. L’attentat avait fait 15 morts.

“Nabhan et quatre autres chefs étrangers de groupes militants ont été tués au cours du raid”, a précisé Omaar. “Ces jeunes combattants n’ont pas les mêmes ressources que leurs collègues d’Afghanistan ou d’ailleurs lorsqu’ils se retrouvent face à une attaque aérienne étrangère.”

Le raid s’est produit près du village de Roobow, dans le district de Barawe, à 250 km au sud de la capitale, Mogadiscio.

Des témoins ont rapporté que les soldats étrangers qui avaient mené ce raid à bord de deux hélicoptères “semblaient porter le drapeau français à l’épaule, sur leur uniforme”. Ils ont apparemment emporté les corps des islamistes tués.

A Paris, le porte-parole du ministère de la Défense, Christophe Prazuck, a déclaré qu’aucun militaire français n’avait été engagé dans cette opération. “Nous n’avons aucune présence militaire dans cette région (…) Il n’y a pas de forces françaises là-bas”, a-t-il dit.

Les forces françaises ont mené par le passé des opérations en Somalie pour secourir des ressortissants français détenus par les rebelles ou les pirates.

Le 26 août, Marc Aubrière, l’un des deux Français enlevés par des insurgés islamistes à Mogadiscio en juillet, avait réussi à échapper à ses ravisseurs et à se réfugier à la Villa Somalia, le palais présidentiel somalien.

Le mouvement Al Chabaab est considéré par les services de sécurité occidentaux comme l’allié d’Al Qaïda en Somalie, pays en proie depuis dix-huit ans à la guerre civile et à l’anarchie. Depuis début 2007, les violences y ont fait plus de 18.000 morts et ont contraint 1,4 million de personnes à quitter leur foyer.

Bureau de Mogadiscio,
avec Sophie Hardach à Paris,
version française Guy Kerivel

______________________________ 6 – Le Figaro avec AFP

Somalie/insurgés: Paris pas impliqué

L’état-major des armées françaises a formellement démenti que des militaires français aient participé aujourd’hui à une opération en Somalie, comme l’ont affirmé des insurgés islamistes. “Il n’y a pas eu d’opération française”, a déclaré à l’AFP l’amiral Christophe Prazuck, de l’état-major.

“Les militaires français qui sont dans la région opèrent dans le cadre de la mission européenne Atalante de lutte contre la piraterie maritime et ne sont pas intervenus au-dessus du territoire somalien”, a-t-il ajouté.

Selon des témoins somaliens, des “militaires étrangers” à bord d’hélicoptères ont mené lundi une opération aéroportée sur un village du sud de la Somalie, embarquant plusieurs personnes après avoir détruit un véhicule au sol. Un commandant des insurgés islamistes shebab qui contrôlent la zone avait parlé d’hélicoptères militaires français impliqués dans cette opération.

______________________________ 5 – AFP

Somalie: opération aéroportée de commandos étrangers dans le sud islamiste

Des “militaires étrangers” non identifiés ont mené lundi une rare opération aéroportée sur un village du sud de la Somalie, dans une zone sous contrôle des islamistes shebab, visant un véhicule au sol dont l’identité des occupants reste pour l’instant inconnue.

Le raid a eu lieu vers 13H30 heures locales (10H30 GMT) dans les alentours du village d’Erile près de la ville de Barawe, le long de la côte somalienne, à environ 200 km au sud de Mogadiscio.

“Il y a eu une opération militaire menée par quatre hélicoptères étrangers dans le village d’Erile contre une voiture”, a déclaré à l’AFP un notable de Barawe, Abdinasir Mohamed Adan.

“Le véhicule a été partiellement détruit. Plusieurs de ses passagers ont été emmenés à bord des hélicoptères”, a expliqué ce notable, interrogé par téléphone depuis Mogadiscio.

Des autres habitants de la zone ont confirmé l’attaque et fait état de plusieurs tués parmi les occupants du véhicule, sans être capable de préciser l’identité des personnes embarquées dans les hélicoptères, ni même si elles étaient encore vivantes.

L’objectif de l’opération, raid contre un responsable d’Al-Qaïda ou libération d’otages, restait pour le moment inconnu.

La zone est sous le contrôle des insurgés islamistes shebab, qui se réclament ouvertement d’Al-Qaïda et de son chef Oussama Ben Laden.

Selon un responsable islamiste dans la zone, des combattants étrangers d’Al-Qaïda figureraient parmi les victimes du raid.

Les shebab, qui contrôlent le centre-sud de la Somalie, accueilleraient dans leurs rangs plusieurs hauts responsables d’Al-Qaïda, recherchés pour leur implication présumée dans les attentats contre les ambassades américaines de Nairobi et Dar es-Salaam en 1998, et contre des Israéliens en 2002 à Mombasa (sud du Kenya).

Le plus important d’entre eux est Fazul Abdullah Mohammed, un Comorien qui figure sur la liste du FBI américain des terroristes les plus recherchés.

Un de ses complices, Saleh Ali Saleh Nabhan, un citoyen kényan également recherché par les autorités américaines pour les attentats de 2002 à Mombasa, serait actuellement réfugié dans le sud de la Somalie.

Selon un commandant shebab à Barawe, des hélicoptères français auraient participé à l’opération de ce lundi, ce qui a été immédiatement démenti par l’état-major français.

“Nous recevons des informations selon lesquelles des hélicoptères militaires français ont attaqué une voiture, la détruisant complètement, et ont pris des passagers”, a déclaré ce chef islamiste local, qui a requis l’anonymat.

“Il n’y a pas eu d’opération française”, a démenti à Paris l’amiral Christophe Prazuck. “Les militaires français qui sont dans la région opèrent dans le cadre de la mission européenne Atalante de lutte contre la piraterie maritime et ne sont pas intervenus au-dessus du territoire somalien”, a-t-il ajouté.

Les shebab détiennent actuellement un agent français pris en otage en juillet à Mogadiscio avec un autre collègue. Ce dernier a recouvré la liberté fin août, officiellement après avoir pu échapper à ses ravisseurs.

Trois humanitaires étrangers ont également été kidnappés en juillet dans une localité kényane frontalière de la Somalie, et sont depuis lors retenus en otage, vraisemblablement dans le sud du pays.

Deux journalistes, une Canadienne et un Australien, sont retenus captifs depuis un an en Somalie.

Peu fréquentes, les interventions militaires étrangères sur le sol somalien restent pour la plupart inconnues du public. En mai 2008, le commandant militaire des shebab, Adan Hashi Ayro, soupçonné de liens avec Al-Qaïda, avait été tué dans une frappe aérienne américaine.

______________________________ 4 – Le Figaro avec AFP

Opération militaire en Somalie ?

Des “militaires étrangers” à bord d’hélicoptères ont mené lundi une opération aéroportée sur un village du sud de la Somalie, embarquant plusieurs personnes après avoir détruit un véhicule au sol, ont affirmé des témoins à l’AFP.

Le raid a eu lieu dans le village d’Erile, près de la ville de Barawe, le long de la côté somalienne, à environ 200 km au sud de Mogadiscio. “Il y a eu une opération militaire menée par quatre hélicoptères étrangers dans le village d’Erile contre une voiture”, a déclaré un notable de Barawe, Abdinasir Mohamed Adan. “Le véhicule a été partiellement détruit. Plusieurs de ses passagers ont été emmenés à bord des hélicoptères”, a expliqué ce notable, interrogé par téléphone depuis Mogadiscio.

Plusieurs autres habitants de la zone ont confirmé l’attaque et fait état de plusieurs tués, sans être capable de préciser l’identité des personnes embarquées dans les hélicoptères. Une source humanitaire occidentale a confirmé l’information.

___________________________________ 3 – France-Soir

Somalie – Onze dromadaires victimes d’une “bavure”

Onze dromadaires ont été abattus samedi soir par des “casques verts” de l’Union africaine (UA) qui ont cru à une offensive de miliciens islamistes.

Les rebelles d’Al Shabaab se déplacent souvent à couvert de véhicules ou de passants et les militaires de la Mission de l’UA en Somalie (Amisom) ont cru que des combattants se trouvaient derrière les animaux, qui passaient au galop devant l’entrée de l’aéroport de Mogadiscio, selon la police.

“Nous pensions que les islamistes et l’Amisom s’étaient affrontés la nuit dernière, mais nous n’avons trouvé que 11 dromadaires morts, ce matin. Chacun avait au moins dix blessures par balles”, a déclaré un habitant du secteur interrogé par Reuters. “Nous reconnaissons qu’une erreur a été commise et nous avons contacté les propriétaires. Il s’agissait de nouveaux effectifs qui n’étaient pas au courant des déplacements des dromadaires”, a par ailleurs expliqué un porte-parole de l’Amisom.

La guerre civile a fait plus de 18.000 morts et 1,5 million de déplacés depuis 2007 en Somalie.

_____________ 2 – Courrier international avec The Independant

La menace terroriste vient désormais de Somalie

“Les services secrets britanniques ont identifié la Somalie en guerre comme le prochain grand défi qu’ils devront affronter dans leurs efforts pour repousser le terrorisme islamiste, après qu’un nombre important de jeunes ont quitté le Royaume-Uni pour aller s’entraîner au djihad dans cet Etat de non-droit”, écrit le quotidien dans son édition dominicale.

Depuis 2004, le nombre de jeunes Britanniques partis effectuer des séjours supects en Somalie aurait quadruplé. Ils seraient désormais une centaine par an à faire le voyage.

_______________________________ 1 – Politique-stream

Somalie : flux croissant de jeunes candidats britanniques au jihad (presse)

Les responsables du renseignement britannique ont averti le gouvernement du Premier ministre Gordon Brown de l’augmentation du nombre de jeunes Britanniques rejoignant la Somalie pour s’entraîner ou prendre part au “jihad”, rapporte The Independent on Sunday dimanche.

Selon l’édition dominicale du quotidien The Independent, le nombre de jeunes Britanniques se rendant annuellement en Somalie, en proie à l’anarchie et à la guerre civile depuis 1991, a plus que (…) – International