11/10/09 (B520) Nouvelles de Somalie (5 articles en Français)

_______________________________ 5 – APA

Le chef de la milice Hezbal Islam tué en Somalie

Des hommes armés non identifiés ont tué la plus haute autorité du Hezbal Islam (Parti islamique), Sheik Ahmed Abdurahman Taliban, rapportent des sources concordante à Mogadiscio.

Le Hezbal Islam est l’un des principaux groupes rebelles en guerre contre les forces du gouvernement fédéral de transition en Somalie, soutenues par les soldats de la paix de l’Union Africaine, ont confié vendredi des témoins à APA.

Sheik Ahmed Abdurahman Taliban serait mort vendredi, ainsi que deux de ses gardes du corps dans la localité d’Elasha Biyaha, à environ 20 km au sud-ouest ouest de Mogadiscio, la capitale.

Elasha Biyaha est un site accueillant des centaines de milliers de personnes déplacées qui ont abandonné leurs maisons pour fuir les combats qui se déroulent presque tous les jours dans la capitale.

“Des inconnus armés, à bord d’une 4×4, ont criblé de balles la voiture de Sheik Taliban, qui est mort sur le coup”, a confié, Mohamed Ali un témoin, dans un entretien téléphonique à APA.

“La situation à Elahsa Biyaha est très tendue car plusieurs combattants du Hezbal Islam ont pris d’assaut le quartier”, a ajouté le témoin.

Sheik Taliban était le commandant en chef de la milice et sa mort survient au lendemain de combats sanglants ayant opposé son groupe et ses ex-alliés d’Al-Shabab, accusés d’entretenir des relations avec le réseau de Osama Ben Laden.

Les deux groupes islamiques rivaux se disputent le contrôle de la ville de Kismayo, située à environ 500 km au sud de la capitale.

La semaine dernière, un autre haut responsable du Hezbal Islam, Sheik Aden Abdi Salam a été tué à Beledweyn, à environ 335 km au nord de Mogadiscio.

_______________________________ 4 – JDD

Somalie: 3 condamnés pour vol, amputés

Deux jeunes hommes accusés de vol ont été amputés d’un bras et d’un pied chacun par des miliciens islamistes d’Al Chabaab à Kismayo, port du sud de la Somalie.

Un troisième, condamné au même châtiment mais paralysé d’une main, n’a été amputé que d’un pied lorsque ses bourreaux ont constaté son infirmité.

Al Chabaab, que Washington tient pour le relais local d’Al Qaïda, contrôle la majeure partie du sud de la Somalie et certains quartiers de Mogadiscio, où les miliciens appliquent la loi islamique à la lettre.

_______________________________ 3 – AFP

La France propose à l’UE de former 3.000 soldats somaliens supplémentaires

Le ministre français de la Défense Hervé Morin a proposé à l’Union européenne de former 3.000 membres des forces de sécurité somaliennes supplémentaires, en plus des 500 soldats somaliens dont la France a déjà entamé la formation à Djibouti, a annoncé vendredi le ministère.

“Hervé Morin a proposé à ses partenaires européens de former 3.000 soldats supplémentaires de la force de sécurité, dans le cadre d?une nouvelle mission de l?Europe de la défense”, selon un communiqué intitulé: “La Somalie ne doit pas devenir un foyer de déstabilisation”.

Paris “s?engage à participer activement à cette mission européenne, en particulier avec des formateurs et un soutien logistique”, précise-t-il, ajoutant que “plusieurs partenaires européens ont déjà exprimé leur intérêt” et ont été conviés à Djibouti.

Selon le ministère, M. Morin a adressé mardi un courrier à son homologue suédois, Sten Tolgfors, dont le pays assure la présidence tournante de l?UE, ainsi qu’à Javier Solana, le diplomate en chef de l’Union, pour souligner “la situation préoccupante” de la Somalie.

Rappelant que l’UE avait lancé en décembre l’opération anti-piraterie Atalante au large des côtes somaliennes, la première opération militaire navale de son histoire, le ministère fait valoir que l’Union “doit élargir son approche pour former les garde-côtes et les policiers” somaliens.

Il s’agit aussi, écrit-il, de “renforcer les capacités maritimes régionales et le soutien à l?AMISOM”, la mission de l’Union africaine en Somalie.

Selon lui, “la formation de forces de sécurité somaliennes robustes et opérationnelles peut constituer une action de stabilisation efficace”.

Cet appel de M. Morin survient alors que le secrétaire d’État français aux Affaires européennes Pierre Lellouche se rendra vendredi à Djibouti pour inciter les Européens de l’opération Atalante à renforcer la sécurité des pays du Golfe d’Aden.

Ce voyage coïncide avec une visite à Djibouti des ambassadeurs du comité politique et de sécurité (COPS) de l’UE.

M. Lellouche avait déploré mardi que la France soit seule à Djibouti pour former un bataillon de 500 militaires somaliens.

L’Allemagne, l’Espagne et la Russie pourraient participer à la formation de soldats somaliens à Djibouti, selon Paris.

_______________________________ 2 – APA

Le Premier ministre somalien rencontre à Mogadiscio un émissaire de l’Onu

Le Premier ministre somalien, Omar Abdirashid Sharmarke et le sous secrétaire général de l’Onu pour la protection et la sécurité, Gregory B. Starr, ont discuté vendredi des voies et moyens de rouvrir les bureaux des Nations Unies dans la capitale somalienne et ont aussi évoqué le nombre de troupes qui avaient été promis pour le maintien de la paix en Somalie, a indiqué le porte-parole du gouvernement, Abdul Kadir Mahmoud Walayo.

“Les Nations Unies vont envoyer une équipe technique pour étudier les zones les mieux indiquées pour accueillir ces troupes à Mogadiscio”, a dit M. Walayo.

Gregory B. Starr, qui est à la tête d’une délégation de haut niveau est la plus haute autorité onusienne à se rendre à Mogadiscio depuis plus de 16 ans.

La Somalie est restée sans gouvernement central depuis 1991, lorsque les seigneurs de la guerre ont renversé le régime de l’ancien dirigeant militaire, le Général Mohamed Siad Barre, avant de se disputer le contrôle du pouvoir.

_______________________________ 1 – Le Monde

La France propose à l’UE de former 3.000 soldats somaliens supplémentaires

Le ministre de la Défense Hervé Morin a proposé à l’Union européenne de former 3.000 membres des forces de sécurité somaliennes supplémentaires, outre les 500 soldats somaliens dont la France a déjà entamé seule la formation à Djibouti, a annoncé vendredi le ministère.

“Hervé Morin a proposé à ses partenaires européens de former 3.000 soldats supplémentaires de la force de sécurité, dans le cadre d’une nouvelle mission de l’Europe de la défense”, selon un communiqué du ministère intitulé: “La Somalie ne doit pas devenir un foyer de déstabilisation”.

Paris “s’engage à participer activement à cette mission européenne, en particulier avec des formateurs et un soutien logistique”, précise-t-il, ajoutant que “plusieurs partenaires européens ont déjà exprimé leur intérêt” et ont été conviés à Djibouti où la France dispose de sa plus grande base militaire à l’étranger.

Toujours selon le ministère de la Défense, M. Morin a adressé mardi un courrier à son homologue suédois, Sten Tolgfors, dont le pays assure la présidence tournante de l’UE, ainsi qu’à Javier Solana, le diplomate en chef de l’Union, pour souligner “la situation préoccupante” de la Somalie.

Rappelant que l’UE avait lancé en décembre l’opération antipiraterie Atalante au large des côtes somaliennes, la première opération militaire navale de son histoire, le ministère fait valoir que l’Union “doit élargir son approche pour former les garde-côtes et les policiers” somaliens.

Il s’agit aussi, écrit-il, de “renforcer les capacités maritimes régionales et le soutien à l’AMISOM”, la mission de l’Union africaine en Somalie.

Selon lui, “la formation de forces de sécurité somaliennes robustes et opérationnelles peut constituer une action de stabilisation efficace”.

La France, rappelle-t-il, a lancé “une initiative pionnière, en prenant à sa charge la formation de 500 militaires somaliens, dont 150 ont déjà été formés à Djibouti” avec un premier bilan “très encourageant”.

L’appel de M. Morin à l’UE intervient alors que le secrétaire d’État aux Affaires européennes Pierre Lellouche sera de vendredi à dimanche à Djibouti pour inciter les Européens de l’opération Atalante à renforcer la sécurité des pays du Golfe d’Aden, notamment la Somalie.

Ce voyage coïncide avec une visite à Djibouti des ambassadeurs du comité politique et de sécurité (COPS) de l’UE.

M. Lellouche avait déploré mardi que la France soit seule à Djibouti pour former un bataillon de 500 militaires somaliens. La France forme et équipe aussi les garde-côtes de pays de la région.

L’Allemagne et l’Espagne pourraient participer à la formation de soldats somaliens à Djibouti, tout comme la Russie, selon Paris.