15/10/09 (B520) ALERTE ROUGE : 130 jeunes djiboutiens ont été libérés sur Grâce présidentielle, “inspirée” par le tollé international que cette situation odieuse avait suscitée. En dépit de cette mesure qui va dans le bon sens, la question est posée de savoir s’il reste encore des jeunes incarcérés, puisque les chiffres ne coïncident pas ….

Cent quatre-vingt neuf jeunes djiboutiens avaient été incarcérés à la suite d’une manifestation de protestation contre les coupures d’électricité et d’eau potable et condamnés “en catimini” sans la présence d’avocats pour assurer leur défense, ni de leurs familles, puisque la majorité sont des mineurs.

A la suite des différentes alertes et du tollé internationale(*) que cette affaire avait suscité, il semble que les autorités djiboutiennes et en particulier les Ministres de l’intérieur et de la Justice aient recouvré le bon sens, puisque 130 jeunes ont été libérés par décret présidentiel “de grâce”.

Nous saluons cette décision qui va dans le bon sens et nous félicitons les Ministres et les responsables qui ont certainement plaidé auprès de Guelleh, en faveur de la libération de ces jeunes, qui pourront, comme nous l’espérons, reprendre leur parcours scolaire.

Mais il reste des incertitudes graves. Nous attendons des précisions :

A l’origine, les observateurs évoquaient l’incarcération de 189 jeunes. Si 130 ont été libérés, où sont passés les 59 autres jeunes, en majorité mineurs ? Sont-ils toujours incarcérés à Gabode avec les adultes et soumis à des tortures psychologiques et probablement physiques ????

En l’absence de précisions et d’information, on pourrait imaginer, par exemple, que le régime en ait relâché les deux tiers seulement uniquement pour tenter de maitriser la campagne internationale qui se développait mais qu’il conserve dans ses geôles, le dernier tiers, à titre de représailles.

Merci à tous les lecteurs qui auraient des informations précises, de nous les communiquer de toute urgence.

Nous espérons que Jean-Paul Noël Abdi, en sa qualité de Président de la LDDH soit autorisé très rapidement, à se rendre à Gabode pour visiter les prisonniers et se rendre compte de la situation. Il avait demandé de pouvoir effectuer ces visites qui sont de son ressort, dans une lettre ouverte adressée au Ministre.

Rappelons que de nombreux prisonniers, attendent toujours un jugement, et qu’ils sont incarcérés “en préventive” à Gabode, parfois depuis plusieurs années, ce qui est intolérable.

(*) En coordination avec la LDDH, l’ARDHD avait lancé les premières alertes, à la fois sur son site et aussi par la voix de son Président interviewé dans l’émission hebdomadaire de Survie sur “fréquence plurielle”

___________________________ Extrait RTD

Grâce présidentielle pour 130 jeunes condamnés pour trouble à l’ordre public.

Le président de la république a accorde des mesures de grâce totales de peines privatives de liberté à 130 jeunes détenus condamnés pour trouble à l’ordre public, dans un décret daté d’hier.

Ces 130 jeunes ont été libérés aujourd’hui de la prison de Gabode, ils pourront regagner leur foyer et reprendre leurs études.

Il est solennellement demandé aux parents et à la communauté nationale dans son ensemble d’empêcher tout trouble à l’ordre public et de veiller à la paix sociale.

Par ailleurs, la commission nationale des droits de l’homme dans un communiqué publié ce matin salue le geste courageux du Chef de l’État.

Ces mesures vont permettre aux bénéficiaires leurs réinsertion sociale conclut le communique de la commission nationale des droits de l’homme