22/11/09 (B526) Nouvelles de Somalie (5 articles en Français)

__________________________ 5 – CyberPress (Ca)

Somalie : 14 tués dans des combats entre milices islamistes

Au moins 14 personnes ont été tuées dimanche dans des combats entre milices islamistes somaliennes à Afmadow, dans le sud de la Somalie, ont rapporté des témoins.

Des combattants shebab, proches d’Al-Qaïda, ont attaqué les partisans du Hezb al-Islam, les obligeant à fuir la ville située à 100 kilometres de Kismayo, principale ville du sud.

«Les Shebab ont attaqué en venant de trois directions différentes et les Hezb al-Islam ont tenté de se défendre, mais ils ont été battus», a déclaré Iman Abdi, un habitant d’Afmadow.

Un autre habitant, Ahmed Ali, a précisé que les shebab étaient arrivés en grand nombre et bien préparés pour mener cette attaque.

«Les combats pourraient reprendre car les combattants Hezb al-Islam se regroupent pour reprendre la ville», a indiqué Ahmed Ali à l’AFP par téléphone.

La plupart des tués étaient des combattants, selon les habitants.

Les combats ont suivi les tentatives menées la semaine dernière par la milice d’Hezb al-Islam de reprendre Kismayo aux shebab.

Les deux groupes avaient lancé en mai une offensive contre le président Sharif Sheikh Ahmed dans Mogadiscio, réduisant le contrôle de la capitale par le gouvernement à quelques quartiers.

Depuis, les deux groupes s’affrontent notamment dans le sud de la Somalie, principalement contrôlé par les shebab.

__________________________ 4 – Bruxelles 2 (Europe de la Défense°

L’inconnue britannique sur l’opération Eusecfor Somalia/Ouganda

Il y a un problème britannique sur le projet d’opération de formation des soldats somaliens en Ouganda. C’était ce qui se murmurait dans les couloirs du Conseil.

Lors de la réunion des Ministres de la Défense, le représentant britannique avait d’ailleurs confirmé ses réserves, exprimés dans les groupes de travail préparatoires, en insistant sur le mot « possible » pour le lancement d’une opération, préférant étudier les autres options (ce qui signifie pas d’opération européenne ou un simple chèque versé à’Amisom).

Des réserves confirmées tant par les Européens que par les Français.

« Le Royaume-Uni demeure réservé sur l’opération et attend des précisions », a expliqué Pierre Lellouche (lors de l’audition au Parlement sur la Somalie).

Une position soutenue en sous-mains par les Néerlandais (pour des raisons budgétaires et idéologiques) et dans une mesure plus tempérée par les pays baltes (pour des raisons financières, ils sont « rincés » m’a confirmé un diplomate européen ; effectivement le gouvernement n’a « plus un sou » m’a confirmé un Letton). Coté Britannique, gageons que cette “réticence” tient certainement à l’habitude toute britannique de refuser à la PeSDC les moyens de son développement.

Mais elle n’est peut-être pas aussi dépouvue d’arrière-pensée, plus stratégique. Le Royaume-Uni n’a peut-être pas aussi le même intérêt que ses autres partenaires européens à conforter le gouvernement fédéral de transition en Somalie. L’autonomie, quasi-indépendance actuelle du Somaliland (l’ancienne Somalie britannique) ne serait peut-être pas pour déplaire à Londres… Enfin ce que j’en dis

___________________________ 3 – JDD

Somalie: Une ville aux mains des islamistes

Afmadow, une ville du Sud de la Somalie, a été prise par les miliciens islamistes d’Al Chabaab, tenus par leurs rivaux du groupe Hizbul Islam.

“Nous sommes dans la ville. Nous avons tué plus de douze de ceux qui nous combattent et nous avons capturé les autres”, a déclaré dimanche un commandant de la milice islamiste, Mohamed Ali Shuqul. Selon des témoins, plusieurs centaines de combattants d’Al Chabaab ont pénétré dans cette localité de la région de Jubba.

___________________________ 2 – APA

Report des manœuvres de la brigade d’intervention de l’Afrique de l’Est


Les exercices militaires que la brigade d’intervention rapide des pays de l’Afrique de l’Est (EASBRIG) avait prévu d’organiser du 16 au 26 novembre à Djibouti ont été reportés, a appris APA dimanche de source officielle.


Dans une interview à APA, le porte-parole des Forces de défense Rwanda (RDF), le Cdt. Jill Rutaremara a déclaré que les manoeuvres avaient été annulées et devraient désormais se dérouler vers la fin du mois.


Il a cependant souligné que le contingent rwandais qui sera dirigé par le Lt. Col. Rugumya Gacinya était déjà prêt, ajoutant que l’acheminement des troupes et du matériel devrait se faire le 24 novembre.


“Ce sont les ministres de la Défense et les chef d’Etat-major qui ont fixé la nouvelle date de ces exercices qui vont démarrer le 25 novembre pour se terminer le 7 décembre”, a précisé M. Rutaremara.


Le contingent rwandais sera fort de 176 hommes, à l’exclusion des autres officiers d’état-major.


L’EASBRIG travaille actuellement à monter une force multidimensionnelle intégrée et pleinement opérationnelle qui devra être prête à se déployer en 2015, mais qui aura une capacité opérationnelle dès 2010.


Les éléments de cette force proviendront des 13 pays membres : le Rwanda, Djibouti, les Iles Comores, l’Erythrée, l’Ethiopie, le Kenya, Madagascar, l’Ile Maurice, les Iles Seychelles, la Somalie, le Burundi, le Soudan et l’Ouganda.


Ces pays envisagent à terme, de mettre sur pied une force d’envergure continentale, capable d’intervenir en cas de conflits ou de catastrophes.

___________________________ 1 – Continental News avec VOA

Les ONG de défense de la liberté de la presse se disent choquées et préoccupées suite aux informations selon lesquelles le correspondant de la VOA dans la région semi-autonome du Puntland aurait été pris pour cible par la police.

Les organisations de défense de la liberté de presse étaient déjà préoccupées par la détérioration des conditions de travail des journalistes en Somalie. Le fait qu’un policier du Puntland ait tiré sur Ishaq au lendemain des menaces d’un responsable local de la police contre lui est profondément troublant, a dit à la VOA le chef du département Afrique de Reporters sans frontières à Paris, Ambroise Pierre.

« Nous sommes très mécontents et préoccupés par le fait qu’après avoir été menacé, le journaliste ait ainsi été pris pour cible. Je pense que les dernières semaines ont montré qu’il y a, de toute évidence, un problème entre la police du Puntland et la VOA, et les autorités du Puntland devraient clairement dire ce qu’il en est », a dit Ambroise. Le responsable du département Afrique RSF a souligné qu’en dépit des assurances des autorités du Puntland concernant la liberté de presse, les journalistes, dans le Puntland, font l’objet d’arrestations, de censure et de violents attaques.

Mohamed Yasin Isaq affirme qu’un policier en uniforme lui a tiré dessus à trois reprises alors qu’il traversait un poste de contrôle avec la permission des autres policiers présents. Ces derniers ont tenté en vain d’empêcher leur collègue de tirer, a expliqué le correspondant de la VOA au Puntland.

Dans une interview accordée au service somali de la VOA, Mohamed Yasin Isaq a dit qu’il pense que l’attaque dont il a été l’objet est sans doute liée à des menaces proférées contre lui par un chef local de la police. Ce dernier, a-t-il dit, avait assisté, sans être invité, à une réunion des journalistes sur les relations de plus en plus tendues entre les médias et l’administration du Puntland.

Le responsable de la police avait, à cette occasion, proféré la menace suivante : « M. Ishaq, vous devez être plus responsables dans vos reportages pour la VOA ; vous le paierez », a rapporté le correspondant de la VOA, des informations confirmées par deux autres journalistes présent à la réunion.

Le chef de la police a nié avoir menacé Mohamed Yasin Isaq, ajoutant qu’un policier lui a tiré dessus parce qu’il avait forcé un barrage routier. Le Comité pour la protection des journalistes s’est joint à RSF pour demander une enquête sur l’incident.

Le correspondant de la VOA au Puntland avait été brièvement détenu au mois d’août sous l’accusation d’incitation à la violence suite à des reportages sur l’assassinat en série de responsables du Puntland. Un mois plus tard, le ministre adjoint de l’Information du Puntland avait suspendu trois correspondant de la VOA et interdit aux stations locales de reprendre les émissions de cette radio.