22/01/10 (B534) C’est le PSD qui tire le premier ! Le premier parti à soutenir le viol de la Constitution, contre les intérêts du Peuple et pour le maintien de la dictature en République de Djibouti. Bravo Gabayo, futur candidat à la cooptation dans l’Ordre prestigieux des Brosses à Reluire dont c’est probablement la dernière mascarade ! (Info lecteur)

Le PSD a tenu hier, le 21/01/2010, son congrés,au palais du peuple de la ville de Djibouti. Une mascarade ! A peu près ! Une “grand messe” organisée pour soutenir la modification de la constitution afin qu’IOG puisse briguer un troisieme mandat.

M. Bulaleh Barreh, dit Gabayo, qui est l’actuel president du PSD, après la disparition de Moumin Bahdon, n’a pas maché ses mots !!

Haut et fort, il a declaré que son parti politique et lui-même soutenaient inconditionnellemnt l’auto-nomination d’IOG pour un troisieme mandat à la tête du pays ainsi que la modification de la constitution indispensable pour pouvoir la violer.

Chacun a bien compris qu’il n’interventait uniquement que
pour satisfaire ses intérêts personnels.

A part le nom du PSD qui était placardé sur les banderolles, il fut difficile de distinguer les membres de ce parti “godillot”. En effet plus de 80 % des participants étaient les membres du gouvernement, de l’assemblée nationale, etc… fidèles entre fidèles du RPP.

Dans la ville tout le monde dit maintenant que Gabayo a rédigé aujourd’hui son testament ou en langue somalie « dardaran ».

N.B. Nous espérons que
l’Ordre des Brosses à Reluire accueillera Gabayo en son sein, car il le mérite vraiment.

Ode au cireur de pompe en chef : le Grand Gabayo (Selon l’ADI)

_____________________________ 1 – Extrait de l’ADI

21/01/2010 – Le Parti Social Démocrate apporte un soutien total au Président Ismaïl Omar Guelleh

Le Parti Social Démocrate (PSD), membre à part entière de l’Union pour la Majorité présidentielle (UMP), a apporté mercredi, lors de son Congrès extraordinaire tenue au Palais du peuple, un soutien total à la politique avant-gardiste du Président de la République M. Ismaïl Omar Guelleh.

Les membres du Parti fondé en en novembre 2002 par Feu Moumin Bahdon Farah, et présidé actuellement par son plus fidèle compagnon, le député Ahmed Boulaleh Barreh, se sont prononcés en faveur d’une révision de la Constitution pour permettre au Chef de l’Etat de se représenter pour un 3ème mandat à la magistrature suprême, dans l’intérêt supérieur de la Nation.

Les congressistes ont rendu par ailleurs un hommage appuyé et émouvant au fondateur du PSD, Feu Moumin Bahdon Farah, décédé le 1er septembre 2009 à l’age de 70 ans.

Outre les cadres politiques et militants du PSD, ont assisté à ce premier Congrès extraordinaire de l’après Moumin Bahdon, Paix à son âme, tous les grands ténors des autres formations politiques alliées au sein du bloc de l’Union pour la Majorité Présidentielle (UMP), en l’occurrence M. Idriss Arnaoud Ali pour le RPP et M. Ibrahim Chehem pour l’UPR.

Le Président du PSD, Ahmed Boulaleh Barreh, a mis en exergue, dans un discours prononcé à cette occasion, les engagements politiques souscrits par les fondateurs du parti lors de sa création le 1er novembre 2002.

“Le gouvernement dirigé par le Président de République, M. Ismaïl Omar Guelleh, a engagé un ensemble des reformes. Ces réformes doivent être menées à bout”, a dit le dirigeant politique, ajoutant que sa formation fera des propositions pour améliorer les conditions de vie de ses compatriotes dans tous les domaines.

Le Secrétaire général du PSD, Hassan Idriss Ahmed, a rappelé quant à lui, que ” le Chef de l’Etat dès son accession à la magistrature suprême, s’est fixé comme objectif la paix et le progrès social”.

“Cette appréciation académique, si besoin est, a-t-il expliqué, témoigne de la stature incontestable de l’homme (le président Guelleh) qui place ses directives au centre de ses préoccupations”.

“C’est cette vision qui lui a valu par ses pairs de facto et de juré, une légitimité incontestée à l’intérieur comme à l’extérieur du territoire national”, a-t-il affirmé.

Le Secrétaire général du PSD a conclu son discours en confirmant que ” notre pays est entrain de changer de visage sur le plan socio-économique”, ” les indicateurs économiques sont au vert, malgré la crise financière qui a ébranlé les systèmes financiers des pays développés et qui a touché de plein fouet un nombre important des pays émergents.

Notre économie a été épargnée grâce aux reformes engagées par le Chef de l’Exécutif dès son 1er mandat, qui a mis exergue, l’impérieuse nécessité de créer un environnement susceptible de favoriser la croissance économique, condition sine quoi none pour améliorer les conditions, d’un bien-être social de notre population”.

Le Secrétaire général du Rassemblement Populaire pour le Progrès, également Président de l’Assemblée nationale, Idriss Arnaoud Ali, s’est félicité pour sa part du soutien apporté par le PSD à la politique prônée par le Président de la République.

“Le peuple Djiboutien, a dit M. Arnaoud, est assez mûr et suffisamment conscient pour pouvoir démystifier et démasquer les faux politiciens qui tentent de dénaturer la réalité des choses et qui diffusent des fausses informations et amalgames dans l’espoir de créer des doutes dans l’esprit de nos concitoyens”.

“En ce jour exceptionnel pour votre parti, soyez assurés que les militants du Rassemblement Populaire pour le Progrès, sont à vos côtés. Ils partagent vos joies, vos espoirs et vos attentes”, a conclu le Secrétaire général du RPP.