10/02/10 (B537) Yémen Express (7 articles en Français)

____________________ 7 – Romandie News (CH) avec ATS

Les Saoudiens intensifient leurs raids contre la guérilla

L’armée de l’air saoudienne a intensifié mardi ses raids dans le nord du Yémen contre les rebelles chiites yéménites, qui ont encerclé une unité de parachutistes, a annoncé la guérilla. Les avions saoudiens ont effectué mardi 33 frappes sur le nord du Yémen, contre neuf lundi.

Au total, les forces saoudiennes ont tiré 120 missiles, ont indiqué les rebelles sur leur site internet.

Deux des raids aériens ont été menés pour soutenir les parachutistes encerclés et les avions saoudiens ont également tenté de larguer des fournitures destinées à cette unité, peut-il être lu également sur le site internet de la guérilla.

Un médiateur, cité par la chaîne d’information panarabe Al-Jazeera, a laissé entendre que des progrès étaient possibles sur la voie d’une trêve entre l’armée yéménite et les rebelles.

Ce médiateur, qui s’est exprimé sous le sceau de l’anonymat, a lui déclaré que le gouvernement de Sanaa avait accepté que des représentants de la guérilla chiite siège aux commissions qui seraient chargées de superviser l’application d’un cessez-le-feu.

____________________ 6 – Romandie News (CH) avec AFP

Yémen: Al-Qaïda incapable d’entraver le commerce mondial à Bab al-Mandeb

L’organisation terroriste Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (Aqpa), présente au Yémen, est incapable de mettre à exécution ses menaces de prendre le contrôle du détroit stratégique de Bab al-Mandeb, par où transite 30% du commerce mondial, ont estimé mardi des analystes.

“Je ne crois pas qu’ils soient capables de contrôler Bab al-Mandeb”, avance l’analyste militaire Riad Kahwaji, commentant les menaces du numéro deux de l’Aqpa, le Saoudien Saïd al-Shihri, formulées dans un message sonore mis en ligne lundi sur un site islamiste.

La fermeture du détroit “nécessite des capacités qu’ils (les membres d’Al-Qaïda) n’ont pas”, en terme aérien ou encore de missiles anti-navires, ajoute M. Kahwaji, directeur de l’Institute for Near East and Gulf Military Analysis (Inegma), basé à Dubaï.

Situé entre le Yémen d’une part, Djibouti et l’Erythrée de l’autre, le détroit commande l’entrée en mer Rouge à partir du Golfe d’Aden. C’est un lien stratégique entre l’océan Indien et la Méditerranée.

L’homme d’affaires saoudien Tarek ben Laden, un demi-frère d’Oussama ben Laden, avait annoncé en 2008 son ambition de construire un pont enjambant la mer Rouge par Bab al-Mandeb pour relier l’Afrique à la péninsule arabique, mais ce projet n’a pas été mis en oeuvre.

L’analyste saoudien Anouar Eshki, lui non plus, ne donne aucun crédit aux prétentions de l’Aqpa qui, pour contrôler Bab al-Mandeb, “doit au préalable contrôler Aden”.

“Les seules parties capables de contrôler Aden et Bab al-Mandeb sont les puissantes tribus yéménites”, poursuit M. Eshki, chef de l’Institut du Moyen-Orient pour les Etudes stratégiques, basé à Djeddah, en Arabie saoudite.

Selon lui, “l’Aqpa n’est pas aussi puissante qu’on peut le croire”, pas suffisamment “pour pouvoir prétendre contrôler Bab al-Mandeb, par où transite 30% du commerce international”.

L’Aqpa, née d’une fusion en janvier 2009 entre les branches yéménite et saoudienne d’Al-Qaïda et basée au Yémen après avoir subi des revers en Arabie saoudite, “n’a absolument aucune capacité à contrôler Bab al-Mandeb”, renchérit Dhia Rachouane, un spécialiste égyptien des groupes extrémistes.

Pour cela, le groupe devrait “disposer de bases sur les deux rives du détroit, ce qui n’est pas le cas”, ajoute-t-il, notant qu’Al-Qaïda n’a par ailleurs “aucune expérience dans les opérations maritimes”.

Dhia Rachouane se demande encore “comment un groupe peut prétendre pouvoir contrôler Bab al-Mandeb alors qu’il n’a pas mené une seule opération d’envergure depuis l’attaque ratée de 2008 contre l’ambassade des Etats-Unis à Sanaa”, lors de laquelle les kamikazes n’avaient pu pénétrer dans l’enceinte.

En appelant ses partisans à attaquer “partout les intérêts américains et croisés”, le numéro deux d’Aqpa ne fait que “donner des prétextes supplémentaires pour un renforcement de la présence américaine et occidentale dans la région”, signale-t-il.

En outre, les flottes occidentales et d’autres pays, dont la Chine, déployées en force dans le Golfe d’Aden, dans l’Océan indien et en mer d’Arabie, sont de nature à dissuader toutes velléités d’action des partisans de l’Aqpa.

“S’ils parviennent à constituer une véritable menace pour la navigation mondiale, les flottes internationales qui croisent déjà dans la région vont intervenir”, déclare Riad Kahwaji.

Quant à l’offre faite début janvier par les insurgés islamistes somaliens, les shebab, de prêter main forte à l’Aqpa, “c’est de la propagande”, estime-t-il, ajoutant qu'”ils sont engagés dans une guerre civile dans leur pays et ne contrôlent pas entièrement le territoire somalien”.

____________________________ 5 – EuroNews

Al-Qaïda dans la péninsule arabique appelle à la guerre sainte

“Les intérêts américains et croisés se trouvent partout, et leurs agents se déplacent partout. Attaquez-les et éliminez autant d’ennemis que vous pouvez”. Cet appel à la guerre sainte est signé Al-Qaïda. Il a été lancé sous forme de message audio par Saïd al-Shihri. Ancien détenu de Guantanamo, le numéro deux d’Al-Qaïda dans la péninsule arabique était donné pour mort par les autorités yéménites suite à un raid aérien en décembre dernier.

Saïd al-Shihri affirme également vouloir prendre le contrôle du détroit de Bab al-Manded. Situé à l’entrée de la mer Rouge, ce passage constitue un point stratégique des échanges commerciaux internationaux, notamment dans le secteur pétrolier.

Ces derniers mois, le Yémen a pris des allures de nouveau front de la lutte anti-terroriste. Sous la pression des puissances occidentales et de leurs alliés, Sanaa a engagé une opération militaire contre les militants d’Al-Qaïda qui se cachent sur son territoire. Offensive dont l’efficacité est aujourd’hui encore difficile à évaluer.

___________________ 4 – 20 minutes.fr

Al-Qaida au Yémen menace les Américains

Le numéro deux d’Al-Qaïda au Yémen (Aqpa) a appelé ses partisans à attaquer « partout les intérêts américains et croisés », un mot d’ordre enregistré dans un message audio mis en ligne hier sur un site islamiste. Saïd al-Shihri accuse « les croisés et les sionistes » de mener « une invasion haineuse du Yémen » et appelle les tribus, influentes et qui contrôlent de vastes régions, à « attaquer les agents qui complotent avec les croisés contre les musulmans ».

Le chef islamiste vise la tribu de l’imam radical yéménite Anwar al-Aulaqi, recherché par les Etats-Unis, et s’en prend à la famille régnante en Arabie saoudite pour sa participation à la lutte contre Al-Qaïda. Le responsable d’Aqpa, qui a revendiqué la tentative d’attentat du 25 décembre contre le vol Amsterdam-Detroit, proclame aussi pour la première fois l’ambition d’Al-Qaïda de prendre le contrôle d’un détroit stratégique commandant l’entrée de la mer Rouge, Bab al-Mandeb, où transitent de nombreux tankers pétroliers. W

__________________ 4 – Le Matin (CH) avec AFP

Yémen: Al-Qaïda veut prendre le contrôle de la sortie du golfe d’Aden

Al-Qaïda veut prendre le contrôle du détroit stratégique de Bab al-Mandeb séparant le Yémen de la Corne de l’Afrique, a affirmé le numéro deux du réseau au Yémen dans un message audio diffusé lundi sur un site islamiste.

Al-Qaïda veut prendre le contrôle du détroit stratégique de Bab al-Mandeb séparant le Yémen de la Corne de l’Afrique, a affirmé le numéro deux du réseau au Yémen dans un message audio diffusé lundi sur un site islamiste.

____________________________ 3 – AP

Le numéro deux d’Al-Qaïda au Yémen appelle à de nouveaux attentats

Un nouveau message audio attribué au numéro deux de l’antenne d’Al-Qaïda au Yémen Saïd al-Chihri appelle à commettre des attentats contre les intérêts américains et saoudiens dans la région.

L’enregistrement mis en ligne lundi sur Internet exhorte à “attaquer les intérêts de l’Amérique et les Croisés” ainsi que “leurs agents, particulièrement”, les dirigeants “saoudiens” qui, selon l’auteur du message, mènent une guerre contre les musulmans au nom des Etats-Unis.

Le ministère yéménite de l’Intérieur a rejeté la menace, estimant qu’elle reflétait “le désespoir et l’isolement croissants” du groupe d’Al-Qaïda.

Il s’agit du premier message attribué à Al-Chihri depuis le raid aérien effectué le 24 décembre par les forces yéménites contre le dirigeant et d’autres membres d’Al-Qaïda. Dans cet enregistrement de 12 minutes, Al-Chihri cherche à rassurer la direction d’Al-Qaïda en Afghanistan sur le fait que les responsables yéménites n’ont pas été blessés.

L’auteur du message félicite également le Nigérian Umar Farouk Abdulmutallab pour sa tentative d’attentat à bord d’un avion de la Northwest Airlines qui assurait la liaison entre Amsterdam et Detroit le jour de Noël.

L’authenticité de l’enregistrement n’a pu être confirmée de source indépendante mais il a été mis en ligne sur un site web fréquemment utilisé pour la diffusion de messages militants.

____________________________ 2 – AFP

Al-Qaïda menace d’attaquer “partout” les intérêts “américains et croisés”

De Taïeb MAHJOUB

Le numéro deux d’Al-Qaïda au Yémen a appelé ses partisans à attaquer “partout les intérêts américains et croisés” et affirmé l’ambition du réseau de s’emparer d’un détroit stratégique commandant l’entrée de la mer Rouge.

Dans un message audio mis en ligne lundi sur un site islamiste, Saïd al-Shihri, recherché par les autorités yéménites, exhorte les musulmans à “proclamer le jihad”.

“Les intérêts américains et croisés se trouvent partout, et leurs agents se déplacent partout. Attaquez-les et éliminez autant d’ennemis que vous pouvez”, lance le N.2 d’Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa).

Il accuse “les croisés et les sionistes” de mener “une invasion haineuse du Yémen” et appelle les tribus, qui contrôlent de vastes régions du pays, à “attaquer les agents qui complotent avec les croisés contre les musulmans”.

Il cite notamment la tribu de l’imam radical Anwar al-Aulaqi, recherché par les Etats-Unis.

S’adressant aux habitants du reste de la péninsule, il leur affirme que “les chiites, les juifs, les chrétiens ainsi que les gouvernants traîtres et apostats se sont ligués contre vous (…) vous n’avez d’autre choix que le jihad”.

Shihri s’en prend en particulier à la famille régnante en Arabie saoudite pour sa participation à la lutte contre Al-Qaïda.

“Ces criminels, les Al-Saoud, sont ceux qui mènent la guerre contre les musulmans, à la place des sionistes et des croisés”, dit le dirigeant d’Aqpa, née de la fusion en janvier 2009 des branches saoudienne et yéménite du réseau extrémiste.

Par ailleurs, Shihri proclame pour la première fois l’ambition d’Al-Qaïda de prendre le contrôle du détroit de Bab al-Mandeb, par où transite une importante part du commerce international, notamment pétrolier.

Situé entre le Yémen d’une part, Djibouti et l’Erythrée de l’autre, le détroit commande l’entrée à la mer Rouge à partir du Golfe d’Aden. C’est un lien stratégique entre l’océan Indien et la Méditerranée.

“Si nous parvenons à prendre le contrôle de Bab al-Mandeb et le ramener dans le giron de l’islam, ce sera une victoire éclatante”, affirme-t-il.

“A ce moment là, le détroit sera fermé et l’étau sera resserré autour des juifs car c’est à travers (Bab al-Mandeb) que l’Amérique leur apporte son soutien, via la mer Rouge”, explique-t-il.

S’adressant à ses “frères” shebab somaliens (insurgés islamistes radicaux), il leur rend hommage pour “avoir proposé de nous envoyer des troupes”.

“Coopérons, chacun sur son front de guerre, dans notre prochaine bataille contre l’Amérique”, leur dit-il.

Les shebab somaliens, qui se réclament ouvertement d’Al-Qaïda, avaient annoncé le 1er janvier qu’ils étaient prêts à envoyer des combattants au Yémen pour aider leurs “frères” à combattre les “ennemis d’Allah”.

Le responsable de l’Aqpa, qui a revendiqué la tentative d’attentat du 25 décembre contre le vol Amsterdam-Detroit, a salué à nouveau son auteur, “le héros” Umar Farouk Abdulmutallab.

S’adressant aux Etats-Unis, il leur “répète ce que vous a dit cheikh Oussama ben Laden: vous ne pourrez rêver de sécurité tant que la sécurité ne sera pas une réalité vécue en Palestine”.

Saïd al-Shihri tient également à assurer les “cheikhs et émirs du commandement général” d’Al-Qaïda “dans le Khorasan”, région incluant le Pakistan et l’Afghanistan, où se cacherait Oussama ben Laden, que son organisation “exécute ce qu’ils ont ordonné”, pour signifier l’existence de liens organisationnels entre les branches du réseau.

Enfin, il affirme que la direction d’Aqpa “n’a pas été touchée” dans les raids militaires de décembre, qui avaient tué selon l’armée plus de 60 membres présumés du réseau.

____________________________ 1 – Le Figaro avec AFP

Dix soldats tués au Yemen

Au moins dix soldats yéménites ont été tués et 18 blessés dans des accrochages entre l’armée et les rebelles chiites dans le nord du Yémen, a indiqué aujourd’hui une source militaire.

Ces accrochages interviennent alors que les rebelles n’ont pas encore fait connaître leur réponse à l’initiative du gouvernement annoncée samedi, qui établit un calendrier pour la mise en oeuvre d’un cessez-le-feu.

Des affrontements se sont déroulés autour de la ville de Saada (240 km au nord de Sanaa) et sur les fronts de Harf Soufyane et Malahidh, a indiqué la source, précisant que la plupart des soldats avaient été tués par des balles de francs-tireurs. Par ailleurs, l’armée yéménite a pu aujourd’hui, au terme de violents combats, briser l’encerlement d’une unité de plusieurs centaines de soldats retranchés dans une montagne au sud-est de Saada.

Les rebelles avaient creusé des tranchées et miné les alentours de Jabal al-Samah, où les soldats sont restés encerclés pendant 10 jours, a indiqué la source selon laquelle les combats “ont fait des victimes”, sans préciser s’il s’agissait de morts ou de blessés.
Le gouvernement yéménite avait annoncé samedi qu’après l’acceptation par les rebelles des six conditions gouvernementales pour un cessez-le-feu, une commission de sécurité avait élaboré un calendrier pour arrêter les combats.

Le calendrier a été transmis à la rébellion dirigée par Abdel Malek al-Houthi par un intermédiaire, selon les autorités qui avaient précisé que la guerre s’arrêterait immédiatement si les rebelles l’acceptaient.