03/03/10 (B540) Point de vue (Lecteur) Suite aux différents articles envoyés par des lecteurs, à propos de l’intronisation de l’Ogas des Issas et aux différents incidents qui ont été signalés, un lecteur nous adresse son point de vue, qui est sensiblement différent

___________________________ Note préalable de l’ARDHD

L’ARDHD ne le répétera jamais assez ! Elle est hostile à toute démarche tribaliste de haine, car cela constitue un poison pour les espoirs de rétablissement de la démocratie, de la sécurité, de la justice et de la démocratie à Djibouti.

A ce titre, l’ARDHD refuse de publier les articles qui feraient l’apologie du tribalisme ou qui inciteraient à la haine entre les différentes communautés du pays.

Cependant, l’ARDHD tente toujours, dans la mesure du possible, de donner la parole à ceux qui ne l’ont pas à Djibouti et d’éviter au maximum la censure, dans le respect de sa ligne éditoriale. Certains points de vue sont susceptibles parfois de ne pas plaire à d’autres lecteurs. C’est un fait et c’est inévitable. Nous nous attachons, quand cela respecte les règles de courtoisie, à publier les avis différents ou les rectificatifs qui nous sont envoyés, comme celui ci-dessous.

Nous tenons à dire qu’à notre connaissance, nous n’avons relevé aucune insulte, de la part de l’auteur de la lettre que ce soit à l’encontre d’une communauté et en particulier celle des Issa ou encore moins, aucune phrase, ne serait-ce que désobligeante, contre le nouvel Ougass, qui a droit au respect dû sa qualité de Roi choisi par sa communauté.

Le lecteur contesté s’est adressé au Président du Somaliland simplement pour regretter que ce dernier ait toléré une forte présence armée djiboutienne envoyée par Guelleh. Où serait l’insulte vis à vis de la communauté Issa dans cela ?

________________________ 1 – Lecteur


Suite à l’information fournie par un lecteur (02/03/10 (B540)) et publiée sur votre site, je crois que le lecteur mélange la fiction avec la realité.

L’intronisation de l’OUGAS des Issas est une affaire culturelle qui n’a rien avoir avec la politique.

Je pense que le lecteur ne fait pas bien la distinction entre la peuple Issa et IOG. L’intronisation de l’OUGAS des Issas est une affaire qui concerne tous les Issas qui sont répartis entre l’Ethiopie, la Somalie et Djibouti, qu’ils soient du côté du pouvoir ou de celui de l’oppossion.

Selon moi, la démocratie pastorale des Issas appartient au patrimoine culturel de l’Afrique. La haine n’a pas sa place dans cette site de liberte pour tous les Djiboutiens.

Je tiens à rappeler que la ville de Zeilah a une histoire pré-islamique.

Les issas céléèbrent l’intronisation de l’OUGAS depuis 1557 dans la ville de Zeilah.(*)

Alors de grace nous n’avons pas besoin dans ce site de liberté de susciter des haines tribales. L’Ougaas des Issas restera toujours le Roi de tous les issas qu’il soit de Djibouti, de Somalie ou de l’Ethiopie. Ceci est inscrit dans notre tradition et nous le respectons que nous soyons membres de l’oppossion ou pas.

Je confirme que
l’intronisation de l’Oougas des Issas s’est bien passée (**) . Si notre lecteur craitn qu’un petit dictateur puisse avoir une influence sur “l’intronisation de l’Ougas” alors qu’il se réfère à l’histoire.

L’histoire est riche d’enseignements; Par exemple, à l’epoque coloniale, la France avait essayé d’influencer le processus de désignation de l’Ougas. Cette tentative avait échouée, car les Issas d’Ethiopie avait rejetté cette manoeuvre.

Chacun se rappeller la destinée de l’“Ougas francisse”= Ougas de la France.

Considéré comme un imposteur il n’avait jamais pu s’imposer … et il est mort de honte.

Le consensus de toutes les tribus Issas est une condition nécessaire pour qu’un Ougas soit désigné. Je profite de la place qui m’est donnée pour rassurer ce lecteur. Le choix et l”intronisation de l’Ougas ne se décide pas au Palais de l’Escale ni à Djibouti où les Issa ne représentent que 20% de la communauté tandis que près de 80% des personnes issus de cette même communauté vivent en Ethiopie. (***)

Le citoyen

_________________________ Remarques de l’ARDHD
(*) Contrairement à ce qui est écrit ci-dessus, nos informateurs habituels nous assurent que l’intronisation d’un Ougass des Issa dans la ville de Zeilah serait une première dans l’histoire. Selon eux, les intronisations précédentes se déroulaient ailleurs. A vérifier.

(**) Bien que les informations soient difficiles à obtenir, notre lecteur a certainement raison de dire que l’intronisation s’est bien déroulée. En revanche plusieurs témoins signalent des incidents graves entre les milices d’IOG et les autorités somalilandaises. Les tensions entre les forces armées des deux pays à Loyada, confirmeraient ces faits …

(***) Pour quelles raisons, avoir oublier les Issa de Somalie (simple erreur ou … ?) ???