24/03/10 (B543) Le Journal de la Flibuste (8 articles en Français)

________________________________ 8 – Le Parisien avec AFP

Piraterie: un cargo des Bermudes capturé en mer d’Oman

Un cargo battant pavillon des Bermudes et propriété d’un armement des Iles Vierges britanniques, le Talca, avec 25 marins à bord, a été capturé mardi dans la mer d’Oman par des pirates, a annoncé la force navale de l’UE Atalante.

Le Talca, un navire de 11.055 tonnes, qui venait de Sokhna, en Egypte, et se rendait à Boucheir, en Iran, a été abordé par les pirates à 120 milles nautiques au large des côtes d’Oman, à 180 milles nautiques au sud de Masirah, a précisé le quartier général d’Atalante dans un communiqué.

Vingt-trois membres d’équipage sont des Sri-Lankais, un autre est Syrien et le dernier Philippin, a ajouté le QG de la force antipiraterie, indiquant qu’il continuait de surveiller l’évolution de la situation.

C’est la seconde attaque de la journée réussie par des pirates somaliens après celle, tôt mardi, d’un cargo battant pavillon maltais, le Frigia, avec 21 marins turcs et ukrainiens.

“C’est aussi le second cas d’agression par des pirates somaliens très loin de leurs bases”, a souligné le porte-parole d’Atalante, le capitaine de frégate John Harbour.

Le matin même, l’officier britannique avait expliqué que l’attaque contre le Frigia, si loin des côtes somaliennes, était le signe que sous la pression accrue des opérations internationales contre la piraterie, les pirates sont obligés d’élargir encore leur champ d’action.

“Ces trois à quatre dernières semaines, la force navale de l’UE, de concert avec l’Otan ainsi qu’avec la force maritime combinée (Task force 151 sous commandement américain ndlr), ont démantelé 17 groupes de pirates”, avait-il souligné.

Le capitaine Harbour a par ailleurs précisé que la deuxième attaque, celle contre le Talca, s’était bien produite au large d’Oman dans la mer du même nom, et non dans le golfe d’Aden, comme écrit dans le communiqué.

________________________________ 7 – L’Express avec AFP

Piraterie: un cargo maltais d’un armateur turc capturé dans l’Océan indien

Un cargo battant pavillon maltais, avec un équipage turc et ukrainien, a été capturé tôt mardi par des pirates somaliens dans l’océan Indien, à une distance considérable de la Somalie, a-t-on appris auprès du QG de la force navale antipiraterie de l’UE, Atalante.

Un cargo battant pavillon maltais, avec un équipage turc et ukrainien, a été capturé tôt mardi par des pirates somaliens dans l’océan Indien, à une distance considérable de la Somalie, a-t-on appris auprès du QG de la force navale antipiraterie de l’UE, Atalante.

“Le Frigia a été capturé par des pirates à 1.000 milles marins à l’est de la côte nord de la Somalie, soit à 400 milles marins de la zone d’opérations normale de la force navale de l’UE”, a indiqué à l’AFP le porte-parole d’Atalante, le capitaine de frégate John Harbour.

La capture du Frigia, qui transportait de l’engrais d’Israël vers la Thaïlande lorsqu’il a émis à 01H37 GMT un signal de détresse, avait d’abord été annoncée par le sous-secrétariat d’Etat turc à la Mer, cité par l’agence de presse Anatolie.

Le bateau, qui avait à bord 21 membres d’équipage, 19 Turcs et deux Ukrainiens, a confirmé le capitaine Harbour, est propriété d’un armateur turc.

“Le Frigia a fait demi-tour et se dirige vers l’un des repaires somaliens des pirates. La force navale européenne continuera de suivre l’évolution de la situation”, a-t-il précisé.

Selon l’officier britannique, cette attaque aussi loin des côtes somaliennes est le signe que sous la pression accrue des opérations internationales contre la piraterie, les pirates sont obligés d’élargir encore leur champ d’action.

“Ces trois à quatre dernières semaines, la force navale de l’UE, de concert avec l’Otan ainsi qu’avec la force maritime combinée (Task force 151 sous commandement américain ndlr), ont démantelé 17 groupes de pirates”, a souligné le capitaine Harbour.

“Face à une telle perturbation de leurs activités, les pirates ont dû une fois de plus s’éloigner de la côte somalienne pour réussir leur coup”, a-t-il estimé, notant que l’attaque contre le cargo maltais s’était produite plus près du sous-continent indien que de l’Afrique.

En 2009, à cause des patrouilles d’une vingtaine de navires de guerre envoyés par de nombreux pays pour sécuriser cette grande route maritime au débouché de la mer Rouge, les pirates avaient déjà étendu leurs activités jusqu’aux abords de l’archipel des Seychelles.

________________________________ 6 – Le Matin (Maroc)

Capture de 11 pirates somaliens

Par : Abdallah Darkaoui

Onze pirates somaliens présumés ont été capturés dimanche dans les eaux kenyanes, a annoncé la police.

Les suspects ont usé de la force pour prendre du carburant dans un bateau de pêche kenyan dans la région de Kiunga, dans le nord de l’archipel kenyan de Lamu. Ils ont ensuite contraint le bateau à se diriger vers la Somalie mais un membre de l’équipage à réussi à envoyer un SMS au poste naval de la région, a indiqué la même source, précisant que les pirates présumés ont été capturés dans les eaux territoriales kenyanes.

C’est le premier incident du genre à survenir à l’intérieur des eaux kenyanes.

Quelque 135 pirates présumés, capturés par les forces navales anti-piraterie dans l’Océan indien et le golfe d’Aden, sont détenus au Kenya où ils devront être jugés.

Huit pirates ont été condamnés en mars courant par le tribunal de Mombasa (sud-est du Kenya) à douze ans de prison et dix autres en avril 2009 à sept ans.

Depuis le début de l’année, les pirates somaliens ont mené 28 raids mais n’ont mis la main que sur sept navires marchands, selon Ecoterra International, une ONG qui suit depuis le Kenya les actes de piraterie dans la région.

Les côtes somaliennes, longues de 3.700 km, sont réputées les plus dangereuses au monde et les pirates vont «chasser» plus en profondeur les cargos marchands jusqu’à 400 miles nautiques dans l’Océan indien entre le Kenya et les Seychelles.

La plupart des navires saisis sont dirigés vers Eyl, un village de pêcheurs situé dans le Puntland, à 800 km au nord de Mogadiscio, devenu avec Harardhere et Hobbyo les principaux repaires des écumeurs de l’Océan indien.

________________________________ 5 – Le Monde

La marine américaine met en garde contre un risque d’attentat d’Al-Qaida au large du Yémen

Le gouvernement américain adresse une mise en garde aux navires croisant au large des côtes du Yémen contre le risque d’attentats d’Al-Qaida. Dans un communiqué, Le bureau américain des renseignements maritimes identifie la mer Rouge, le détroit de Bab el Mandeb, entre le Yémen et Djibouti, et le golfe d’Aden comme les zones les plus risquées.

L’US Office of Naval Intelligence s’appuie sur un avis du département des transports américain et sur des “informations” suggérant qu'”Al-Qaida s’intéresse toujours à des attaques maritimes dans le détroit de Bab el Mandeb, en mer Rouge et dans le golfe d’Aden le long de la côte du Yémen”. Ces attaques pourraient être “similaires par leur nature aux attentats contre l’USS Cole en octobre 2000 et [le pétrolier français] Limburg en octobre 2002”. “Une embarcation de petite ou moyenne taille chargée d’explosifs” avait alors été précipitée contre ces navires, rappelle le bureau.

L’attentat contre le contre-torpilleur américain en rade d’Aden avait fait dix-sept morts, celui contre le Limburg un mort. Le département des transports américain juge pour sa part dans son communiqué en date du 10 mars que des méthodes plus sophistiquées pourraient être employées par les activistes islamistes à l’aide de missiles ou d’autres types de projectiles. Le Yémen a renforcé les mesures de sécurité le long de ses côtes en début d’année pour empêcher des activistes de Somalie de venir grossir les rangs d’Al-Qaida sur son territoire.

________________________________ 4 – Portail des sous-marins

Risques d’attaques terroristes au large du Yémen

Par Rédacteur en chef.

L’US Navy avertit les navires civils et militaires naviguant dans les eaux proches du Yémen que le réseau terroriste al Qaeda prévoit des attaques maritimes similaires à l’attaque suicide lancée contre l’USS Cole.

Un avertissement publié sur le site de l’Office of Naval Intelligence indique que l’alerte a été lancée pour promouvoir la sécurité des compagnies maritimes et des autres navires transitant par la région touchée par la piraterie.

“Des informations suggèrent qu’al Qaeda reste intéressé par des attaques maritimes dans le détroit de Bab-al-Mandeb, la mer Rouge et le golfe d’Aden le long des côtes du Yémen,” indique l’avertissement spécial.

Selon cet avertissement, la méthode exacte des attaques prévues n’est pas connue mais “pourrait être similaire aux attaques lancées contre l’USS Cole en octobre 2000 et le pétrolier français M/V Limburg en octobre 2002, dans lesquelles des embarcations de taille moyenne, chargées d’explosif, avaient été lancées contre les navires.”

Des attaques plus sophistiquées pourraient aussi utiliser des missiles ou des projectiles lancés sur les navires.

“Bien que la date et l’endroit de telles attaques soient inconnues, les navires naviguant en mer Rouge, dans le détroit de Bab-al-Mandeb et dans le golfe d’Aden le long des côtes du Yémen courent le plus grand risque de devenir la cible de telles attaques,” indique l’avertissement.

La zone dangereuse est proche du Yémen, et tous les navires de la région sont invités avec force à mettre en œuvre des mesures de sécurité, y compris la veille visuelle et radar permanente.

“Les navires courent des risques les plus élevés dans les zones de manœuvrabilité limité, ou lorsqu’ils sont au port, proche d’un port ou au mouillage,” précise l’avertissement.

________________________________ 3 – Portail des sous-marins

La marine nationale (française) remet 6 pirates présumés aux autorités somaliennes

Par Rédacteur en chef.

Un bâtiment de la marine nationale qui patrouillait au large des côtes somaliennes, a remis samedi 6 pirates présumés aux autorités locales de la région semi-autonome du Puntland, ont indiqué des responsables de la région.

La marine nationale a remis les 6 hommes aux unités locales de lutte contre la piraterie au large du port de Bossaso (nord-est de la Somalie), la capitale commerciale de la région autonome, a déclaré Yusuf Ahmed Khayr, ministre de la sécurité.

Le responsable régional a indiqué que les hommes et leur matériel avaient été remis au groupe local de lutte contre la piraterie et qu’ils seraient jugés par des tribunaux locaux.

Les autorités du Puntland et la marine nationale avaient un accord concernant le transfert des pirates capturés aux forces locales de sécurité pour être jugés selon les lois locales.

________________________________ 2 – JDD

Kenya: 11 pirates somaliens arrêtés

La police kényane a capturé onze pirates somaliens dans les eaux territoriales du Kenya.

Selon des sources policières, les suspects, à court de carburant, ont détourné un bateau de pêche et ordonné à l’équipage de prendre la direction de la Somalie.

Mais un membre de l’équipage a pu passer un appel téléphonique, ce qui a permis aux policiers d’intervenir. Le Kenya détient déjà une centaine de pirates dans ses prisons, mais ils avaient jusqu’à présent tous été capturés par des navires de guerre étrangers

________________________________ 1 – Le Figaro avec AFP

Puntland: 22 pirates condamnés

Un tribunal de Bosaso, dans la région semi-autonome du Puntland (nord de la Somalie) a condamné à six ans de prison chacun 22 pirates capturés la semaine dernière par la marine française, selon une source officielle. “Après audition des accusations et selon les témoignages contre les 22 suspects, la Cour les a jugés coupables et condamnés à 6 ans de prison chacun”, a déclaré le juge Sheik Abdirasak Haji Adan said, selon l’agent de sécurité Abdi Mohamed Jama.

“La plupart des condamnés plaidaient non coupables d’actes de pirateries et d’enlèvements et soutenaient qu’ils étaient de simples pêcheurs, mais leurs affirmations ont été révoquées”, a indiqué à l’AFP au téléphone M. Jama. La marine française, opérant au large des côtes somaliennes avait remis samedi dernier, le 13 mars, aux autorités du Puntland 24 pirates somaliens présumés capturés les jours précedents. Deux ont été relâchés faute de preuve.

Le chef adjoint de la police du Puntland Mohamed Said Jaqanaf a indiqué que six autres suspects de piraterie avaient été remis aux autorités ce matin.La France opère dans l’Océan Indien dans le cadre de la mission européenne Atalante de lutte contre la piraterie au large de la Somalie.