26/06/10 (B558) Texte du message adressé par Jean-Paul Noël Abdi, Président de la LDDH à l’occasion de la table ronde de l’UAD, le 26 juin 2010. Le message a été lu par Jean-Loup Schaal. De nombreux applaudissements ont salué le message et honoré le combat de Jean-Paul Noël Abdi.

Message de solidarité de Jean-Paul Noël Abdi, Président de la LDDH,
qui sera lu par Jean-Loup Schaal, Président de l’ARDHD.

Préambule
Ce message a pour objectif d’exprimer notre entière solidarité et d’encourager
– tous nos compatriotes,
– tous nos frères de combat contre la Dictature, combat qu’ils mènent loin de leur Pays mais si proches de leur Peuple,
– tous nos amis mobilisés en particulier les Défenseurs des Droits de l’Homme des Organisations Internationales, de la Presse Internationale notamment
– Reporters Sans Frontières,
– Survie qui combat la politique économique néfaste de la France-Afrique,
– l’ARDHD qui suit avec attention les atrocités du régime sanguinaires au pouvoir en République de Djibouti et qui publie quotidiennement des informations parfois accompagnées d’Alertes urgentes.

En tant que Défenseur des Droits de l’Homme et au nom de tous les Défenseurs des Droits Fondamentaux membres de la LDDH et membres affiliés, je tiens à encourager l’infatigable combat depuis son jeune âge, sans jamais changer de cap, Mahdi IBRAHIM A. GOD continue à harceler comme disait notre ami le Regretté CHEIKO « à harceler encore et toujours ce régime moribond ».

Une solidarité particulière à tous les combattants de l’UAD qui se mobilisent afin de sensibiliser la Communauté Internationale, de la Mobilisation et le Rassemblement qu’ils mènent à l’Intérieur du Territoire et dans la capitale.

______________Message de la Ligue Djiboutienne des Droits Humains (LDDH)

Je reprendrais un passage de l’Appel du 18 Juin 1940 de Londres du Général de Gaulle, en lançant à partir de votre Table Ronde de Bruxelles cet Appel du 26 Juin 2010 à notre Peuple opprimé en ces termes :

“Quoi qu’il arrive, la flamme de la résistance Djiboutienne ne doit pas s’éteindre, et ne s’éteindra jamais”.

Le Peuple Djiboutien a toujours combattu contre l’invasion coloniale surtout au Nord et à l’Ouest de notre pays, les Djiboutiennes et les Djiboutiens ont constamment combattu pour leur Indépendance de 1956 (avec les Mouvements Syndicaux) jusqu’au 8 mai 1977 date du Référendum de 1977 suivi par le Drapeau et la Déclaration solennelle de l’Indépendance et de la Souveraineté Nationale le 27 JUIN 1977.

Notre Message est destiné aux membres unis de l’UAD à Bruxelles autour d’une Table Ronde pour qu’il redonne à la Flamme de la Résistance Djiboutienne le même éclat qu’au moment de la lutte pour l’Indépendance.

La Lutte contre le néo colonialisme imposé par les Forces étrangères pré positionnées dans notre Pays doit être l’une de nos priorités.

Compte tenu du fait, des ingérences flagrantes des Forces Etrangères tant dans la politique intérieure que dans celles de nos voisins les plus proches en particulier dans la Stratégie du fractionnement de la Somalie et de la déstabilisation de l’Erythrée.

Il est temps de comprendre que nous considérons que la présence de ces Forces Etrangères ne sont plus nécessaires car au détriment de la Dignité de notre Peuple, ces Forces étrangères opèrent aussi en faveur d’une équipe dictatoriale corrompue dont tous les crimes perpétrées contre les populations civiles restent jusqu’à présent Impunies pour des soit disant raisons de géostratégies.

Oui aujourd’hui pire que durant la période coloniale la répression aveugle fait rage dans notre Pays ;

Oui c’est en toute Impunité que le Patrimoine national est totalement dépouillé de tout, même l’Administration coloniale ne se permettait pas de telles gabegies et de telles Répressions aussi sanglantes et abominables.

Oui de Djibouti nous continuerons à nous battre contre ce régime inacceptable.

L’heure est grave,

Il est urgent de comprendre que l’UAD est une Force Politique Regroupée, qui est décidée à combattre ce régime militairement dangereux mais sans aucun socle populaire

Un régime en perte de vitesse, qui commence à s’acharner, comme des fous, contre nos Forces Armées en délogeant les Familles des Gendarmes, des Militaires dont leurs maris restent cantonnés à la Frontière Nord de Doumeira au Mont du Moussa Ali

L’UAD en tant que Représentant légitime des Populations Djiboutiennes, même si l’Usurpateur qui se maintient par la Force et la Terreur refuse jusqu’à présent de reconnaître qu’il est dangereux de se maintenir par le Trafic des Urnes, ainsi que par d’autres Trafics illégaux et condamnables.

Il est temps à l’UAD de s’engager rapidement à accomplir son Devoir, à arracher son Droit le plus absolu consistant à prendre le pouvoir afin d’instaurer une nouvelle Alternance Démocratique, d’instaurer la Paix, la Sécurité intérieure sans les Répressions sanglantes au Nord, à l’Ouest et dans toute la République de Djibouti, de stopper l’hémorragie financière avec la fuite des Fonds publics et des capitaux Djiboutiens vers des paradis fiscaux, notamment les crimes Organisés.

La Ligue Djiboutienne des Droits Humains (LDDH) est consciente des Enjeux qui sont en cours ;

La LDDH est consciente de la Force Politique que représente l’UAD ;

Le Peuple attend de vous tous plus d’Engagements et de Détermination afin d’éviter les risques imminent d’une anarchie provoquée et, hélas, incontrôlable.

La VICTOIRE appartient à la Résistance Djiboutienne, à toutes celles et ceux qui sont décidés à se sacrifier avec abnégation, courage et détermination pour sauver notre Patrie.

Que Dieu Tout Puissant guide les pas de votre Table Ronde, les pas de l’UAD, les pas de tous les Résistants.

Tous ensembles nous vaincrons, afin que notre PEUPLE ARRACHE SA DIGNITE.

NOEL ABDI Jean-Paul