27/06/10 (B558) Camer.be : Bruyante manifestation à Bruxelles des djiboutiens contre un troisième mandat du président Ismael Omar Guelleh et une table ronde à l’appel de l’UAD

Malgré la cannicule avec au menu un thermomètre affichant plus de 28 degrés , les djiboutiens, africains et amis du Djibouti sont venus nombreux à manifester ce 26 juin 2010 entre 11h30 et 13h30, devant les locaux abritant les services de la commission Européenne à Bruxelles, contre le 3ème mandat présidentiel qu’à l’intention de briguer le chef d’Etat de Djibouti, en avril 2011.


Photo Camer.be

Les manifestants, venus des quatre coins de la Belgique de l’Allemagne, de la Grande Bretagne etc.,ont scandé pendant 2 heures des slogans hostiles au 3ème mandat de Guelleh, “à la présidence à vie” que prépare ce dernier. Ils ont aussi condamné les actes de tortures et des exactions des populations civiles

C’est la 1ère fois, qu’une manifestation de telle ampleur réunit des partisans des partis politiques, de la résistance, des associations de la diaspora et des mouvements syndicaux tous opposés au 3ème mandat de Guelleh et tous favorables à l’unité de l’opposition.

En solidarité avec le peuple djiboutien partisan de la lutte contre le régime de Guelleh, plusieurs activistes camerounais, belges et africains ont participé à cette manifestation.

Photos Uguta – Toosa

Table ronde à l’appel de l’UAD


Photo ARDHD
Par ailleurs, à l’occasion du 33ème anniversaire de l’Indépendance du Djibouti, l’UAD (Union pour une Alternance Démocratique) organise, en coordination avec plusieurs forces politiques de l’opposition djiboutienne avec la participation du GED en qualité d’invité et de Survie en qualité d’observateur, une table ronde autour du thème « la contribution de la diaspora à l’actuelle mobilisation populaire contre un troisième mandat et pour un réel changement démocratique.

Cette table ronde aura lieu le 26 juin 2010 à Bruxelles, de 14 heures à 17 heures à l’adresse suivante à l’ESPACE PIANO FABRIK 35, Rue de Fort 1060 Saint-Gilles.

Selon Monsieur Mahdi Ibrahim, président du comité d’organisation de cette conférence, il s’agira de définir le cadre unitaire le plus approprié afin que la diaspora djiboutienne s’organise pour concrètement soutenir la mobilisation populaire grandissante lancée par l’UAD (Union pour une Alternance Démocratique) à Djibouti, c’est-à-dire le véritable terrain de lutte. Nous y reviendrons à travers un développement ultérieur.