31/05/10 (B554) Yémen Express (3 articles)

_______________________ 3 – Le Figaro avec Reuters

Le Yémen contre l’assassinat d’Awlaki

Un assassinat en territoire yéménite de l’intégriste musulman Anwar al Awlaki, recherché mort ou vif par les autorités américaines, serait inacceptable, a déclaré aujourd’hui le premier ministre yéménite, Ali Mohamed Megawar.

Le Conseil de sécurité nationale américain a donné récemment à la CIA le feu vert pour abattre Anwar al Awlaki, ressortissant américano-yéménite accusé par Washington d’avoir des liens avec Al Qaïda et qui se cacherait dans le sud du Yémen. “Nous n’accepterons absolument pas pareille chose”, a-t-il dit dans une interview à Reuters. “Nous sommes un pays souverain”.

Selon les dernières informations en date, Awlaki se trouverait toujours dans une province du sud du Yémen, Chaboua, a continué Megawar.

Awlaki a été ajouté à la liste de la CIA des personnes à abattre après être devenu un membre “opérationnel” d’al-Qaida dans la péninsule arabique, qui a revendiqué le complot visant à faire exploser un avion de ligne Amsterdam-Detroit à Noël dernier.

_______________________ 2 – AFP

Yémen: 60 suspects recherchés pour enlèvements d’étrangers

Au moins 60 suspects sont recherchés au Yémen pour implication dans des enlèvements d’étrangers, une pratique dont ont été victimes quelque 300 personnes dans ce pays pauvre et à structure tribale de la Péninsule arabique, a-t-on appris samedi auprès du ministère de l’Intérieur.

Ces suspects, dont certains recherchés pour rapts survenus il y a plus de dix ans, figurent sur une liste comprenant 65 autres suspects recherchés pour enlèvement de Yéménites, a précisé à l’AFP un responsable du ministère ayant requis l’anonymat.

Quelque 140 autres suspects ont été arrêtés et la plupart jugés, les autres étant toujours poursuivis en justice, a indiqué le ministère sur son site internet.

Les forces de sécurité sont engagées depuis la mi-2008 dans “une guerre sans merci contre les rapts et leurs auteurs (…), les ravisseurs étant aussi dangereux que les terroristes”, ajoute le ministère dans son communiqué.

Une loi de 1998 prévoit des peines allant jusqu’à 25 ans de prison pour les prises d’otages et la peine capitale notamment en cas de mort parmi les personnes séquestrées.

Le Yémen est le théâtre de fréquents enlèvements d’étrangers par des tribus, qui cherchent à faire pression sur les autorités.

Le dernier en date est le rapt d’un couple d’Américains qui ont été libérés le 25 mai au lendemain de leur enlèvement par des hommes armés de l’influente tribu d’Al-Hima (70 km à l’ouest de Sanaa). Les ravisseurs exigeaient la libération de prison de l’un des leurs.

Au total, environ 130 enlèvements d’étrangers ont été recensés au Yémen de 1992 à 2009, et 300 personnes ont été victimes de ces rapts, pour la plupart des ressortissants occidentaux, originaires notamment d’Allemagne, d’Italie, de France, de Grande-Bretagne, des Etats-Unis et des Pays-Bas, a indiqué le responsable du ministère.

Le rapt de ces étrangers, la plupart libérés sains et saufs, ont eu lieu notamment dans des zones tribales fréquentées par les touristes étrangers, dont les provinces de Marib, Chabwa, Jawf et Sanaa, selon lui.

_______________________ 1 – Europe 1

Embuscades: Trois militaires tués au Yemen

Trois soldats yéménites ont été tués et 11 blessés jeudi dans deux embuscades tendues par des activistes séparatistes dans le sud du Yémen, indique le ministère de l’Intérieur sur son site internet samedi.

Le sud, qui formait avant 1990 un État indépendant, est le théâtre de troubles, à l’instigation du Mouvement sudiste, une coalition de groupes favorables à la sécession de cette région.