16/07/10 (B560) Yémen Express – les rebelles chiites tuent six agents de police et 14 membres d’une tribu dans le nord du pays – Obama loue la “détermination” du Yémen à lutter contre le terrorisme – Le Yémen renforce la surveillance du transport maritime – 5 morts dans des attaques dans le sud, la piste d’Al-Qaïda évoquée – attaques contre les renseignements et la sécurité, un mort (5 articles en Français)

______ 5 – Quotidien du Peuple (Chine) avec XINHUA

Yémen : les rebelles chiites tuent six agents de police et 14 membres d’une tribu dans le nord du pays

Le gouvernement yéménite a annoncé jeudi que les rebelles chiites ont tué 20 personnes, dont six agents de police, dans une embuscade tendue contre un convoi d’approvisionnement alimentaire destiné aux soldats de l’armée gouvernementale déployés dans le nord du pays.

"Quatorze des personnes tuées étaient des membres de la tribu pro-gouvernementale de la région d’El-Majaz, dans la province septentrionale de Saada, où ils aidaient les autorités gouvernementales à faire appliquer la loi et à stabiliser cette région en proie aux troubles", a indiqué le ministère de la Défense, dans un communiqué publié sur son site Internet.

Par ailleurs, le ministère de l’Intérieur a annoncé sur son site que cet acte terroriste criminel, qui s’est produit mercredi dernier, n’a aucun sens et que cela entravera les efforts déployés par le gouvernement pour ramener la paix dans la province de Saada.

Le ministère de l’Intérieur a accusé dans le communiqué les rebelles chiites d’avoir "violé le cessez-le-feu 635 fois depuis l’entrée en vigueur le 11 février 2010 de l’accord de trêve, en tuant des militaires et des agents de sécurité et en rétablissant des postes de contrôle dans la région".

Les rebelles chiites n’ont pas encore réagi aux accusations du gouvernement.

Cette violation de la trêve intervient deux jours après que le président yéménite et son homologue qatariote aient consenti de réactiver l’accord de paix de Doha entre le gouvernement yéménite et les rebelles chiites du nord du pays.

L’accord de paix, arbitré par le Qatar et signé en mai 2008 à Doha, demande aux deux parties de cesser leurs opérations militaires et aux rebelles de remettre leurs équipements militaires aux autorités, de respecter la souveraineté du gouvernement central sur l’ensemble du territoire yéménite et d’établir un parti politique pour remplacer le mouvement armé.

Le gouvernement yéménite a annoncé le 26 août 2009 la suspension de l’accord de paix, accusant les rebelles chiites de violation de l’accord. La sixième reprise de l’état de guerre entre les deux parties a eu lieu le même mois.

Le gouvernement du Yémen et les rebelles chiites ont signé un autre accord de cessez-le-feu pour mettre fin à leur conflit. Néanmoins, les deux parties se sont mutuellement accusées à plusieurs reprises de violer la trêve.

Le Yémen connaît depuis 2004 des guerres sporadiques entre les troupes gouvernementales et les rebelles chiites d’El-Houthi, lesquels sont accusés par le gouvernement de vouloir restaurer le régime clérical renversé par la révolution de 1962 suite à laquelle la République du Yémen a été créée.

___________ 4 – Romandie News (Ch) avec AFP

Obama loue la "détermination" du Yémen à lutter contre le terrorisme

Le président américain Barack Obama a loué jeudi la "détermination" du Yémen à lutter contre le terrorisme au cours d’une conversation téléphonique avec son homologue yéménite Ali Abdullah Saleh, a indiqué la Maison Blanche.

"Le président Obama a loué la détermination du Yémen à faire face aux menaces terroristes contre le peuple yéménite et a reconnu les sacrifices faits par les forces yéménites engagées dans cet effort", selon un compte-rendu de la conversation diffusé jeudi par la Maison Blanche.

"Ils ont aussi évoqué la menace continue d’Al-Qaïda dans la péninsule arabique et l’assistance internationale apportée au Yémen dans ses efforts pour lutter contre le terrorisme", est-il écrit.

Dans son échange avec son homologue, le "président Obama a défendu l’idée d’un dialogue national au Yémen qui soit étendu et complet sur l’économie, la politique et la question des droits de l’homme", a indiqué la Maison Blanche.

En mai, Al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQAP) avait revendiqué la responsabilité de l’attentat raté contre le convoi de l’ambassadeur britannique au Yémen le 26 avril.

Le gouvernement yéménite a intensifié sa lutte contre Al-Qaïda depuis l’attentat raté au slip explosif qu’un Nigérian a tenté de perpétrer dans un avion au-dessus des Etats-Unis à Noël après avoir été entraîné dans des camps au Yémen.

Le Yémen, un pays pauvre de la péninsule arabique, est confronté à un mouvement sudiste séparatiste et à un renforcement d’Al-Qaïda alors qu’il a été, d’août 2009 à février 2010, le théâtre d’une nouvelle guerre avec la rébellion chiite dans le nord du pays.

___________________ 3 – Casafree (Maroc)

Le Yémen renforce la surveillance du transport maritime

Le Yémen a ordonné mercredi à la garde côtière et à la marine de la mer Rouge de renforcer la surveillance des bateaux croisant au large des côtes du pays qui pourraient avoir des liens avec le terrorisme, la piraterie ou le trafic de drogue.

Le ministère de l’Intérieur yéménite a annoncé avoir ordonné à la garde côtière et à la marine d’intensifier la surveillance des côtes de l’île de Menion et du port de Makha dans la mer Rouge, afin de contrecarrer toute activité de contrebande le long des côtes de l’ouest, révèle communiqué de presse du ministère.

Cette décision intervient après que la branche d’Al-Qaïda basée au Yémen eut menacé en février dernier de bloquer le détroit de Bab al Mandab afin d’empêcher les présumés bateaux d’aide à Israël affrétés par les Etats-Unis d’arriver à destination, a rapporté la presse locale.

A noter que, le golfe d’Aden au large des côtes du nord de la Somalie est la zone maritime la plus exposée au monde au risque de piraterie.

_______________ 2 – AFP

Yémen: 5 morts dans des attaques dans le sud, la piste d’Al-Qaïda évoquée

De Hammoud MOUNASSAR

Des motocyclistes armés et cagoulés ont attaqué mercredi les sièges des renseignements et de la sécurité de la province d’Abyan dans le sud du Yémen faisant au moins cinq morts, trois semaines après la spectaculaire attaque d’Al-Qaïda contre le siège des renseignements à Aden.

Des motocyclistes cagoulés ont lancé leurs attaques contre le quartier général des services de renseignement et celui de la direction générale de la sécurité, situés dans des quartiers différents de Zinjibar, chef-lieu de la province, faisant usage de bombes, de lance-roquettes RPG et de fusils mitrailleurs, ont rapporté à l’AFP des témoins.

Trois policiers ont été tués, dont un membre des renseignements, et onze, dont deux femmes policières, blessés dans les deux attaques, a indiqué à l’AFP une source des services de sécurité dans la province d’Abyan.

En outre, deux assaillants ont été tués et un a été blessé dans les accrochages avec les forces de sécurité, a-t-on ajouté de même source, précisant que les assaillants avaient réussi à récupérer le corps de l’un des deux tués ainsi que le blessé.

Un porte-parole du ministère de l’Intérieur a confirmé la mort de deux assaillants et annoncé l’arrestation de sept autres, des "suspects d’Al-Qaïda", selon lui.

"Il semble qu’Al-Qaïda est responsable de l’attaque", a déclaré peu auparavant à l’AFP la source de sécurité, ajoutant qu’une vingtaine de motocyclistes armés avaient participé aux deux attaques, dont cinq contre le QG des services de renseignements.

Les forces de sécurité ont bouclé les lieux de l’assaut, survenu vers 08H00 (05H00 GMT), et fermé à la circulation les principales artères de la ville.

Certains assaillants ont pris la fuite en direction de Jaar, un village situé à une quinzaine de kilomètres au nord de Zinjibar et considéré comme un fief des jihadistes dans le sud du Yémen, ont affirmé les témoins.

Les forces de sécurité se sont déployées en force dans la ville mais la situation était toujours tendue en milieu de journée, ont indiqué des habitants, contactés par téléphone depuis Sanaa.

C’est la deuxième fois en quelques jours que des motards armés mènent des attaques meurtrières à Zinjibar. Le 1er juillet, un motocycliste avait tiré sur un officier des services de renseignement, le commandant Saleh Amdheib, sur le marché de la ville, "le tuant sur le coup avant de prendre la fuite", avait indiqué le ministère de la Défense.

La province d’Abyan est limitrophe de celle d’Aden où 11 personnes, dont sept membres des services de sécurité, avaient été tuées le 19 juin dans une attaque contre le siège des Renseignements.

Dans un communiqué mis en ligne dimanche sur des sites islamistes, Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) a revendiqué l’attaque d’Aden, qui aurait permis aux assaillants de libérer des prisonniers soupçonnés d’appartenance à cette antenne du réseau d’Oussam ben Laden.

Le groupe a aussi menacé dans son communiqué d’apporter une réponse "dévastatrice" à un raid du gouvernement dans une région montagneuse isolée, en décembre, au cours duquel 34 membres d’Al-Qaïda avaient été tués selon des sources de sécurité.

La situation est tendue dans le sud du Yémen où s’est accentuée la contestation, animée par le Mouvement sudiste, une coalition dont certaines composantes appellent au fédéralisme et d’autres à la sécession du sud qui était un Etat indépendant avant 1990.

Mais les dirigeants sudistes se défendent de tout lien avec al-Qaïda, comme l’en accuse le pouvoir.

Le Yémen, considéré comme un sanctuaire pour les groupes extrémistes, a intensifié au cours des derniers mois sa lutte contre Al-Qaïda, qui a revendiqué par le passé des attaques contre des missions diplomatiques occidentales, des installations pétrolières et des touristes.

_______________ 1 – Romandie News (Ch) avec AFP

Yémen/sud: attaques contre les renseignements et la sécurité, un mort

Des hommes armés ont attaqué simultanément mercredi les quartiers généraux des services de renseignement et de la sécurité de la province d’Abyan, dans le sud du Yémen, faisant au moins un mort et cinq blessés, ont indiqué à l’AFP des témoins.

Des motocyclistes cagoulés ont lancé leurs attaques contre les deux bâtiments, situés dans des quartiers différents de Zinjibar, chef-lieu de la province, faisant usage de bombes, de lance-roquettes RPG et de fusils mitrailleurs, ont ajouté les mêmes sources.

Au moins quatre policiers blessés ont été évacués des bâtiments, selon les mêmes sources qui ont affirmé qu’au moins un assaillant a été tué et un autre blessé dans les accrochages qui ont suivi avec les forces de sécurité.

Les forces de sécurité ont ensuite bouclé les lieux de l’attaque et fermé les principales artères de la ville à la circulation.

Certains assaillants ont pris la fuite en direction de Jaar, un village situé à une quinzaine de kilomètres au nord de Zinjibar et considéré comme un fief des jihadistes dans le sud du Yémen, ont indiqué les témoins.

La situation était confuse dans la ville plus d’une heure après le lancement des deux attaques vers 08H00 locales (05H00 GMT), a-t-on ajouté.

La province d’Abyan est limitrophe de celle d’Aden où 11 personnes, dont sept membres des services de sécurité, avaient été tuées le 19 juin dans une attaque revendiquée par Al-Qaïda menée contre le siège des Renseignements.

La situation est tendue dans le sud du Yémen où s’est accentuée la contestation, animée par le Mouvement sudiste, une coalition dont certaines composantes appellent au fédéralisme et d’autres à la sécession du sud qui était un Etat indépendant avant 1990.