24/07/10 (B562) Djibouti et le conflit somalien. Après l’avoir déjà annoncé, il y a plusieurs mois, Djibouti va-t-elle “jeter” des troupes dans le “bourbier” somalien, avec tous les risques et toutes les conséquences désastreuses (pour ces troupes et pour le Peuple somalien), qui sont prévisibles (Cf la LDDH) et en violation des textes de l’ONU, qui interdisent l’intervention de pays frontaliers. (1 article)

Cf déclaration de Jean-Paul Noël Abdi sur Deutsche Welle

____________________ 1 – Radio Chine avec XINHUA

La Guinée et Djibouti prêts à envoyer de troupes en Somalie

La Guinée et Djibouti sont prêts à déployer des forces de paix en Somalie en proie au chaos, une décision qui devrait renforcer les effectifs des forces de paix africaines dans le pays auxquelles contribuent déjà l’Ouganda et le Burundi, a déclaré vendredi un haut responsable de l’Union africaine (UA).

Le président de la Commission de l’UA Jean Ping a déclaré à la presse à Kampala, en marge du sommet de l’UA qui s’y déroule actuellement, que les deux pays étaient disposés à déployer un bataillon chacun.

« Le bataillon guinéen attend notre feu vert. Nous avons une équipe militaire de Guinée qui fait actuellement l’objet d’un point d’information à notre siège à Addis Abeba. Ils se rendront ensuite à Mogadiscio pour y étudier les conditions dans lesquelles fonctionneront nos troupes », a dit Jean Ping.

À l’issue de l’évaluation des besoins de ces bataillons et de leur prise en charge, les troupes seront transportées en Somalie par voie aérienne, a-t-il dit.

De plus, Djibouti prépare également un bataillon à la demande de l’Autorité intergouvernementale de développement (IGAD), une organisation régionale réunissant l’Éthiopie, l’Ouganda, Djibouti, le Kenya, la Somalie, l’Érythrée et le Soudan.

Le déploiement de Djibouti serait toutefois en violation des réglementations de l’ONU sur le maintien de la paix, qui interdisent le déploiement de forces de paix d’un pays voisin à celui affecté.

Jean Ping a insisté sur le fait que la situation en Somalie imposait cette mesure exceptionnelle, qui a déjà été soumise et validée par l’IGAD.

Il a également indiqué avoir demandé à l’Afrique du Sud de déployer des forces de paix en Somalie.

La mission de l’Union africaine en Somalie peine à rassembler les 8 000 hommes nécessaires pour cette mission de maintien de la paix. Selon Jean Ping, le nombre de soldats mobilisé dans cette force s’élève actuellement à plus de 6 000.

Certains experts estiment que plus de 20 000 hommes seraient nécessaires pour stabiliser le pays.