01/08/10 (B563) Point de vue. Ma réponse aux déclarations de M Aden Robleh Awalleh sur RBC Radio. (Par Omar Gabasse)

Après avoir écouté attentivement les propos qu’a tenus M. Aden Robleh, il m’a semblé nécessaire d’apporter mon éclairage

1°) Aden Robleh prétend avoir quitté Djibouti pour dénoncer la volonté présidentielle de maintenir le parti unique. Si c’est vrai et si cela était son unique considération, je ne peux qu’approuver cette sage decision, mais j’ai quelques doutes sur la réalité de ses motivations de l’époque

2°) Le president du PND dit aussi qu’il est revenu à Djibouti après plusieurs années d’exil lorsque feu l’ancien président a opté pour un multipartisme limité.

Permettez-moi de rappeller à M. Robleh

– que seul Cheiko député, avait proposé en 1989 le multipartisme à l’Assemblée nationale.
– qu’avant d’accepter le multipartisme, qu’il ya eu une guerre civile opposant d’un côté les forces gouvernementales et de l’autre, les Résistants du Front pour la Restauration de l’Unité et de la Démocratie (FRUD). Le FRUD a d’abord été dirigé part Mohamed Adoita puis ensuite par Ahmed Dini Ahmed (père de l’indépendance, autodidacte exemplaire qui a entrepris toutes les démarches possibles sur la planète pour obtenir notre indépendance) et aujourdhui par Mohamed Kadamy.

3°) Aden Robleh a dit aussi dans son interview que les Afar habitaient le nord et les Somalis le sud. Là j’hallucine véritablement. Venant d’un étranger, on pourrait admettre une méconnaissance de la réalité, mais pas d’Aden Robleh, originaire du sud de la République de Djibouti.

M. Robleh, je vous rappelle que les Afar occupent, certes, le nord qui forment 13.000 km2 mais aussi le sud sur 7.000 km2.

4°) Le président Robleh a dit aussi qu’il avait eu un entretien privé avec Ismaël Guelleh et qu’il n’était pas d’accord sur le fait que les Afar participent au pouvoir à Djibouti mais que IOG était plutôt pour.

Dois-je en dédure qu’Aden Robleh Awalleh est un tribaliste et que IOG est nationaliste ?

M. Robleh, si vous avez organisé cette interview pour vous réconcilier avec IOG et surtout pour sauvegarder tous vos petits avantages, je serais à même de le comprendre. Mais si vous avez parlé pour semer la haine entre les Djiboutiens, je ne vous suivrai pas sur ce terrain sans issue.

Il me reste à espérer que vous aurez connaissance de la réponse que vous adresse “le modeste autochtone” (pour reprendre vos paroles) que je suis.

Vive la démocratie, vive la justice et vive la République de DJIBOUTI

Omar Gabasse