22/08/10 (B566) Yémen Express – Cinq membres d’Al Qaida abattus au sud du Yémen – sept membres d’Al-Qaïda tués lors des combats de vendredi – un membre d’al-Qaida se rend – Al-Qaïda accusé d’être responsable de l’attaque ayant tué deux policiers – Un commandant d’Al-Qaïda se rend aux autorités du Yémen – 13 tués, dont 11 militaires, dans des affrontements dans le sud – Deux Français attendent leur jugement au Yémen – Deux soldats tués au Yémen – un chef d’Al-Qaïda impliqué dans l’attentat contre le Limburg arrêté – une grenade blesse 5 policiers – une femme tuée (11 articles)

_____________ 11 – El Moujahid (Algérie)

Cinq membres d’Al Qaida abattus au sud du Yémen

Cinq éléments de la branche yéménite d’Al-Qaïda ont été abattus et trois autres blessés lors d’affrontements avec les forces de sécurité dans le sud du Yémen, a annoncé hier une source officielle.

Selon le ministère de la Défense, onze militaires et trois civils ont également été tués dans des combats.

La même source a précisé que l’un des membres tués d’Al-Qaïda avait été identifié comme étant Adham Chibani, tandis que les trois blessés capturés sont actuellement interrogés.

_______________ 10 – Romandie News (Ch) avec AFP

Yémen-sud: sept membres d’Al-Qaïda tués lors des combats de vendredi

Sept membres d’Al-Qaïda, dont trois étrangers, ont été tués et trois blessés dans les combats avec l’armée vendredi soir à Loder, dans le sud du Yémen, a annoncé le ministère yéménite de l’Intérieur samedi soir.

Un précédent communiqué du ministère de la Défense faisait état de cinq morts parmi les membres d’Al-Qaïda.

Ces morts viennent s’ajouter aux onze militaires et trois civils qui ont péri dans ces accrochages, selon un bilan du ministère de l’Intérieur.

Le ministère de la Défense avait précisé sur son site internet 26sep.net que ses services avaient réussi à identifier l’un des membres tués d’Al-Qaïda qui se nomme Adham Chibani, ajoutant que les trois blessés capturés étaient actuellement interrogés.

Les forces de sécurité traquent les “autres terroristes” qui ont pris part aux combats après avoir réussi à les identifier, selon le ministère de la Défense.

De violents affrontements avaient opposé vendredi soir l’armée à des hommes armés dans la ville de Loder.

Selon le ministère de l’Intérieur, les onze soldats tués sont tombés dans “des embuscades tendues par des éléments terroristes d’Al-Qaïda et certains hors-la-loi qui coopèrent avec eux”.

Parmi les victimes figurent huit soldats tués par une roquette RPG qui a touché de plein fouet le véhicule blindé à bord duquel ils se trouvaient.

Trois civils ont en outre été tués et quatre autres blessés lorsque l’armée a bombardé des habitations proches du marché de Loder, d’où provenaient des tirs visant la troupe, selon des sources de sécurité.

Un responsable local a affirmé à l’AFP que les hommes armés soupçonnés d’appartenir à Al-Qaïda contrôlaient toujours samedi la ville de Loder, située dans la province d’Abyane où Al-Qaïda est implantée.

Un habitant de la ville joint par téléphone a déclaré pour sa part avoir vu “des dizaines d’hommes armés déployés dans les rues et les ruelles de Loder” et ajouté que des dizaines de familles avaient fui le centre-ville.

Déjà jeudi, deux soldats yéménites avaient été tués et deux autres blessés lors d’accrochages avec des hommes armés dans cette ville.

Dans le même temps, les attaques contre les forces de sécurité se sont multipliées dans le sud et l’est du Yémen, où le réseau Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (Aqpa) est actif.

Le Yémen du sud, qui était un Etat indépendant avant 1990, est le foyer d’une contestation animée par le Mouvement sudiste, une coalition dont certaines composantes appellent au fédéralisme et d’autres à la sécession du Sud.

_______________________ 9 – Le Figaro avec AFP

Yémen: un membre d’al-Qaida se rend

Un membre d’al-Qaida, Ali Hussein Al-Taïs, un ancien de Guantanamo, s’est rendu aux autorités et s’est dit prêt à “collaborer avec elles”, a annoncé aujourd’hui une source des forces de sécurité yéménites.

La source, citée par l’agence officielle Sabaa, a ajouté que ce Yéménite “a exprimé des remords pour avoir servi au sein d’al-Qaida”. La source n’a pas précisé le lieu et la date de cette reddition, l’une des nombreuses annoncées ces dernières semaines, dont la dernière était intervenue à la mi-août et concernait Jamaane Safiane, qui donnait refuge à des militants étrangers notamment saoudiens, dans l’est du Yémen.

L’annonce de la nouvelle reddition intervient au lendemain de violents affrontements à Loder, ville du sud du Yémen, entre l’armée et des éléments d’al-Qaida, dans lesquels onze soldats et trois civils ont été tués. Selon un communiqué du ministère de l’Intérieur, les soldats sont tombés dans “des embuscades tendues par des éléments terroristes d’al-Qaida et certains hors-la-loi qui coopèrent avec eux”. Les attaques contre les forces de sécurité se sont multipliées récemment dans le sud et l’est du Yémen, où al-Qaida est actif.

_____________ 8 – Radio Chine

Yémen: Al-Qaïda accusé d’être responsable de l’attaque ayant tué deux policiers

Deux policiers yéménites ont été tués pendant qu’un autre a été blessé dans une attaque tard jeudi à Abyan, une province du sud du Yémen, a rapporté vendredi le média d’Etat, accusant au passage Al-Qaïda d’être responsable de l’incident meurtrier.

Les militants appartenant à Al-Qaïda munis des fusils AK-47 ont ouvert le feu sur une patrouille policière dans un marché de Lodar, une ville du sud de la province d’Abyan, tuant deux policiers et blessant un autre, pouvait-on lire sur le site internet du parti au pouvoir, almotamar.net.

Selon le reportage, les assaillants ont immédiatement quitté les lieux après l’attaque pendant que les forces de sécurité lançaient une chasse à l’homme pour les retrouver.

Ailleurs dans le sud, le chef de la division d’enquêtes criminelles de la police provinciale d’al-Dhalee, le colonel Abdulkhaliq Shaee, a été grièvement blessé tard jeudi lorsqu’une bombe a explosé sur un véhicule, a indiqué le portail.

Citant des sources sécuritaires, le reportage a indiqué que la tentative d’assassinat ciblant Shaee a été coordonnée entre la branche d’Al-Qaïda et des éléments séparatistes du Sud à al-Dhalee.

Les provinces d’Abyan et d’al-Dhalee, dans le Sud, sont le bastion du Mouvement séparatiste du Sud, qui se bat pour la séparation avec le Nord et le rétablissement de l’Etat du Sud pratiquement 20 ans après l’unification.

________ 7 – Quotidien du Peuple (Chine) avec XINHUA

Un commandant d’Al-Qaïda se rend aux autorités du Yémen

Un commandant d’Al-Qaïda recherché pour avoir participé à l’attentat contre un pétrolier français en 2002 s’est rendu aux services de sécurité, a annoncé jeudi le ministère yéménite de la Défense dans un communiqué.

“Hizam Mujally, un chef d’Al-Qaïda dans le district d’Arhab, à 30 km au nord de Sanaa, s’est rendu aux autorités de sécurité”, indique le communiqué.

Les autorités yéménites accusent Mujally d’avoir participé à l’attaque à la bombe contre un pétrolier français au large du Yémen en 2002 et d’avoir tué un officier de l’armée yémenite en août 2004.

Selon la police, Mujally, arrêté par les services de renseignement en 2003, s’est évadé d’une prison hautement surveillée où sont détenus des militants d’Al-Qaïda en 2006.

La semaine dernière, un autre chef d’Al-Qaïda, Jumaan Sufian, s’est également rendu aux autorités yéménites à Al-Jouf, au nord-est de Sanaa.

Al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQAP) a mené plusieurs attaques contre les objectifs des services de sécurité et les objectifs occidentaux dans le sud du Yémen au cours des deux derniers mjois, faisant des dizaines de morts.

Le Yémen a intensifié les opérations contre les groupes terroristes sur son territoire après qu’Al-Qaïda eut revendiqué l’attentat manqué contre un avion de ligne américain le jour de Noël.

____________________ 6 – AFP

Yémen: 13 tués, dont 11 militaires, dans des affrontements dans le sud

Onze militaires et deux civils ont été tués vendredi soir lors de violents affrontements dans la ville de Loder, dans le sud du Yémen, entre l’armée et des hommes armés, a déclaré à l’AFP un responsable local.

Parmi les victimes figurent huit soldats tués par une roquette RPG qui a touché de plein fouet le véhicule blindé à bord duquel ils se trouvaient, a précisé le directeur de la sécurité dans la région de Loder, Yahya al-Barkani.

Les affrontements opposent les militaires à des hommes armés qui pourraient relever d’Al-Qaïda, bien implantée dans la région, selon une source de sécurité, alors qu’un responsable local a affirmé qu’ils pourraient être liés au mouvement séparatiste sudiste.

Deux civils ont été tués et quatre autres blessés lorsque l’armée a bombardé des habitations proches du marché de Loder, d’où provenaient des tirs visant la troupe, selon des sources médicales et de sécurité.

Les affrontements se poursuivaient en début de soirée, selon des habitants contactés par l’AFP.

Jeudi soir, deux soldats yéménites ont été tués et deux autres blessés lors d’accrochages avec des hommes armés dans la province d’Abyane, dans le sud du Yémen, selon un responsable local.

Les attaques contre les forces de sécurité se sont multipliées dans le sud et l’est du Yémen, où le réseau Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (Aqpa) est bien implanté.

L’Aqpa a revendiqué la spectaculaire attaque du 19 juin contre le siège des renseignements à Aden, principale ville du sud du Yémen, qui avait fait 11 morts, dont sept membres des services de sécurité. Le réseau a également revendiqué une attaque à Chabwa (sud-est) qui a coûté la vie à six soldats le 25 juillet.

Le Yémen du sud, qui était un Etat indépendant avant 1990, est également le foyer d’une contestation animée par le Mouvement sudiste, une coalition dont certaines composantes appellent au fédéralisme et d’autres à la sécession du Sud.

__________________ 5 – RFI

Deux Français attendent leur jugement au Yémen

Deux Français sont emprisonnés au Yémen depuis plusieurs mois. Ils font parti de la vague d’étrangers arrêtés dans le pays, intervenue après l’attentat manqué de fin décembre 2009. Suspectés de lien avec al-Qaïda, ils sont aujourd’hui en attente de leur jugement. Ils aimeraient être extradés vers la France le plus vite possible.

C’est dans les environs de Dhamar, à une centaine de kilomètres de Sanaa, que les deux jeunes hommes avaient été interpelés, il y a environ cinq mois. Ils auraient été appréhendés alors qu’ils « s’amusaient » au tir dans les montagnes, une activité encore largement répandue au Yémen. Un habitant des environs, témoin de la scène, les aurait dénoncé à la police. Peu habitué à voir des étrangers manier les armes, l’homme croyait que les jeunes gens appartenaient à l’organisation terroriste al-Qaïda. Une supposition peu vraisemblable, car les membres de la nébuleuse terroriste n’ont pas pour habitude de s’entrainer en public.

Le pays multiplie les arrestations

Agés d’une vingtaine d’années, les Français sont tous les deux musulmans, et étudiaient l’islam dans une école religieuse du pays. Des profils recherchés par l’Etat yéménite dans sa lutte contre le terrorisme. Depuis l’attentat manqué sur un vol Amsterdam détroit le 25 décembre 2009, par un Nigérian qui avait étudié l’arabe au Yémen, le pays multiplie les arrestations d’étudiants étrangers.

Une soixantaine d’étrangers arrêtés

Pressé par Washington, qui a donné plus de 100 000 millions de dollars au Yémen pour l’aider à combattre le terrorisme, le pays a des obligations de résultats.

Depuis février, une soixantaine d’étranger ont été arrêtés, mais pas un seul n’a été reconnu coupable de quelconque lien avec al-Qaïda. Après un passage par la prison de la sécurité politique de Sanaa, les deux garçons se trouvent à présent dans la prison de Dhamar, en attente de leur jugement, toujours privés d’avocat. Ce n’est pas la première fois que des Français sont détenus au Yémen. Début juillet, Jeremy Witter, étudiant en arabe à Sanaa, avait retrouvé la France après deux mois de détention.

__________________ 4 – Le Figaro avec AFP

Deux soldats tués au Yémen

Deux soldats yéménites ont été tués et deux autres blessés ce soir lors d’accrochages avec des hommes armés dans la province d’Abyane, dans le sud du Yémen, a indiqué un responsable local. Les hommes armés “pourraient faire partie d’al-Qaida”, a-t-il ajouté.

Les affrontements, qui ont duré deux heures, ont commencé lorsque des hommes armés ont agressé deux soldats qui se trouvaient dans le marché de la ville de Loder et se sont emparés de leurs armes, selon la même source. L’armée est alors intervenue et des accrochages ont eu lieu, selon la même source. Plusieurs assaillants ont également été blessés. Dans d’autres violences, le chef de la police judiciaire de la province de Daleh (sud), le commandant Abdel Khaleq Chaeh, a été blessé jeudi soir par l’explosion d’une bombe placée dans sa voiture, selon une source des services de sécurité.

Les attaques contre les forces de sécurité se sont multipliées dans le sud et l’est du Yémen, où le réseau al-Qaida dans la Péninsule arabique (Aqpa) est bien implanté. Hier soir, une femme a été tuée et trois militaires ont été blessés lors d’une tentative d’arrestation d’un activiste recherché dans la province de Lahj (sud), alors que cinq soldats ont été blessés lors d’une attaque contre le poste de police de la ville de Zinjibar, chef-lieu de la province d’Abyane.

Lundi soir, un responsable des services de renseignements avait été tué par des hommes armés masqués dans cette même ville, où trois membres des forces de sécurité avaient été tués par des hommes armés le 5 août. L’Aqpa a revendiqué la spectaculaire attaque du 19 juin contre le siège des renseignements à Aden, principale ville du sud du Yémen, qui avait fait 11 morts, dont sept membres des services de sécurité. Le réseau a également revendiqué une attaque à Chabwa (sud-est) qui a coûté la vie à six soldats le 25 juillet.

Le Yémen du sud, qui était un Etat indépendant avant 1990, est également le foyer d’une contestation animée par le Mouvement sudiste, une coalition dont certaines composantes appellent au fédéralisme et d’autres à la sécession du Sud.

_________ 3 – Romandie News (Ch) avec AFP

Yémen: un chef d’Al-Qaïda impliqué dans l’attentat contre le Limburg arrêté

Les forces de sécurité yéménites ont arrêté un chef local d’Al-Qaïda condamné à mort pour sa participation à l’attentat contre le pétrolier français Limburg en 2002, a annoncé jeudi un responsable.

Majali était recherché depuis son évasion rocambolesque, en compagnie de 22 autres détenus d’Al-Qaïda, de la prison de Sanaa en 2006. Il avait été condamné à mort en 2004 pour sa participation à l’attentat contre le Limburg, au large d’Al-Moukalla (sud-est du Yémen), qui a coûté la vie à un marin bulgare.

Selon le responsable yéménite qui a requis l’anonymat, Houzam Majali, chef local d’Al-Qaïda dans la région d’Arhab (30 km au nord de Sanaa), a été arrêté mercredi lors d’un raid des unités de lutte antiterroriste dans la maison où il se cachait à Arhab.

“Les aveux de membres et chefs d’Al-Qaïda récemment arrêtés ont permis d’arrêter des suspects et de déjouer des attentats terroristes qui étaient planifiés contre des installations de sécurité et économiques vitales”, a-t-il dit sans autres précisions.

Un autre chef local d’Al-Qaïda au Yémen, Jamaane Safiane, qui donnait refuge à des militants étrangers notamment saoudiens, s’était rendu dimanche aux autorités.

Les forces de sécurité avaient annoncé en octobre 2006 avoir tué le cerveau de l’attentat contre le Limburg, revendiqué par Al-Qaïda, Fawaz al-Rabihi, recherché depuis son évasion.

En octobre 2000, une attaque suicide avait déjà visé le destroyer USS Cole dans le port d’Aden (sud du Yémen), faisant 17 morts parmi les soldats américains.

Treize des 23 membres présumés d’Al-Qaïda qui s’étaient évadés en 2006 avaient été condamnés pour leur implication dans les attentats contre le Limburg ou l’USS Cole.

____________________ 2 – Le Figaro avec Reuters

Yémen: une grenade blesse 5 policiers

Cinq policiers ont été grièvement blessés dans le sud du Yémen par l’explosion d’une grenade lancée par un assaillant circulant à moto, a indiqué un responsable des services de sécurité.

L’attaque est survenue hier soir à minuit devant un commissariat de la ville de Jaar, à une cinquantaine de kilomètres au nord-est d’Aden. La police s’est lancée à la recherche de l’assaillant, a indiqué le responsable, précisant que le jet de grenade avait fait suite à une fusillade à Jaar entre les forces de sécurité et des tireurs non identifiés, lors de laquelle personne n’avait été tué ou blessé.

Plusieurs attaques, la plupart revendiquées par des activistes d’Al Qaïda, ont visé depuis juin les forces de l’ordre dans le sud du pays.

Cette campagne menée contre les autorités locales au Yémen marque un changement de tactique pour la branche locale d’al-Qaida, qui s’en prenait déjà depuis longtemps aux forces de l’ordre mais mettait auparavant l’accent sur les attentats contre des objectifs étrangers.

Les puissances occidentales redoutent qu’al-Qaida ne parvienne à profiter de l’instabilité au Yémen pour y renforcer son implantation et s’en servir de base arrière.

En décembre, la branche yéménite d’al-Qaida avait revendiqué une tentative d’attentat dans un avion à destination des Etats-Unis.

____________________ 1 – Le Figaro

Yémen/violences: une femme tuée

Une femme a été tuée et trois militaires blessés lors d’une tentative d’arrestation d’un activiste recherché dans le sud du Yémen, alors que cinq soldats ont été blessés par l’explosion d’une bombe dans un autre incident, ont indiqué jeudi des sources de sécurité.

Selon le site du ministère de la Défense, 26 sep.net, une femme a été tuée mercredi soir et trois militaires, dont un colonel, blessés lors de la tentative d’arrestation dans la province sudiste de Lahj d’un “élément séparatiste”, Jamil Ali Seif, recherché pour avoir tué un Yéménite nordiste.

“L’homme a tiré des coups de feu de façon non discriminée, tuant la femme qui se trouvait dans le secteur” et blessant les trois militaires, selon le site du ministère, qui a précisé qu’il a ensuite pris la fuite.

Dans un autre incident, cinq soldats ont été blessés par l’explosion d’une bombe lancée par un inconnu au visage masqué circulant à bord d’une motocyclette sur le poste de police de la ville sudiste de Zinjibar, a indiqué un officier de police à l’AFP.
Deux des blessés sont dans un état grave, selon une source médicale.

Il s’agit du deuxième incident du genre en trois jours à Zinjibar, chef-lieu de la province d’Abyane.

Lundi soir, un responsable des services de renseignement yéménites avait été tué par des hommes armés masqués dans cette ville, où trois membres des forces de sécurité avaient été également tués par des hommes armés le 5 août.
Les attaques contre les forces de sécurité se sont multipliées dans le sud et l’est du Yémen, où le réseau Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (Aqpa) est bien implanté.

L’Aqpa a revendiqué la spectaculaire attaque du 19 juin contre le siège des renseignements à Aden, principale ville du sud du Yémen, qui avait fait 11 morts, dont sept membres des services de sécurité. Le réseau a également revendiqué une attaque à Chabwa (sud-est) qui a coûté la vie à six soldats le 25 juillet.

Le Yémen du sud, qui était un Etat indépendant avant 1990, est également le foyer d’une contestation animée par le Mouvement sudiste, une coalition dont certaines composantes appellent au fédéralisme et d’autres à la sécession du Sud.