02/09/10 (B567) Radio-Trottoir. Djibouti victime d’IOG : un Voyou-Corrompu encore au Pouvoir ! (Correspondant)

Le Port en souffrance, les Finances en ruine
Le Port de Doraleh est sur le point de fermer ses portes.

L’axe routier Djibouti-Arta-Ali Sabieh-Dihkil vers l’Ethiopie est libre, plus les gros camions qui bloquaient souvent la circulation.

Enfin, on circule entre Djiboutiennes et Djiboutiens.

El Hamoudi, ami de Boreh, a fermé, lui aussi, le Terminal vraquier en licenciant 150 travailleurs. Le Mécano Saad Omar Guelleh, frère d’IOG,
n’a pas voulu rembourser aux Dockers les retenues sur les montants octroyés par
Hamoudi dans le cadre des primes d’encouragements et de rentabilité aux Dockers.

Le Mécano Saad consume à petit feu le Port de Djibouti en Cessation de paiement, bref en Banqueroute.

Les Dockers du Port, qui ne s’étaient pas engagés, durant leur détention Arbitraire à Nagad, à signer et à s’interdire de revendiquer les primes octroyées par El Hamoudi basé à Addis Abeba viennent
souvent le matin à la place Ménélik face au Bureau du Ministre de l’Intérieur.

On a l’impression qu’ils viennent se recueillir auprès de leur pote et implorer leur Yassin E. Bouh de leur rendre justice.

Les rentes asiatiques commencent à prendre le relais des aides américaines, arabo-islamiques et Européennes.

Enfin IOG se tourne vers les « jaunes ».

Mort “subite” du Directeur de la Banque Malaisiennes : « International Commercial Bank.

Depuis presque une semaine, la presse Gouvernementale, à commencer par la RTD garde le silence total sur la mort mystérieuse de cette importante personnalité financière qu’est un Directeur de Banque.

S’agit-il d’une mort par empoisonnement comme affirme certains ou par indigestion… ?

Rien ! Pas même les condoléances d’IOG, spécialiste des inaugurations de banques ou de la pose de la première pierre de projets faramineux, déjà morts nés, comme les divers projets d’Ali Sabieh, comme les fameuses cimenteries, véritables gouffres financiers.

On aurait pu, au moins, nous montrer à la télévision, le célibataire Djama M. Haïd gouverneur de la Banque de Djibouti marchant en tête du cortège funèbre.

Djama Haid , jeune célibataire ?

Il est à croire que ce nouveau célibataire n’a pas trouvé le temps pour aller à l’enterrement d’un grand Banquier ?

Actuellement sa situation familiale doit être chaotique. On évoque la fuite de l’épouse et des enfants ? Faut-il rappeler, que ce Gouverneur et beau frère d’IOG, s’est enrichi sur le dos de la Banque de Somalie et qu’il gère des
Biens publics considérables. Ce qui lui permet certainement d’arrondir ses fins de mois :


les intérêts du placement (fait par la France à l’époque coloniale) qui garantit la masse monétaire, à la French American Reserve Bank de New-York : cela représente plusieurs millions de Dollars par an !,

Que s’est -il passé dans le cadre familial du “Caissier Chef” de la Banque nationale ? Délinquance, familiale, arrogance insupportable, mal-traitance sur son épouse ou ses enfants ? Bref on ne sait pas ! Mais ce doit être grave pour qu’ils aillent se réfugier au Canada. L à-bas, blottis dans le froid, ils auront droit à « some pocket-money ».

Ce point flagrant sera-t-il repris par la sociologue une certaine Mouna directrice de « Warmo Kadra publicity »

Avec les autorités, le numéro neuf-neuf, nine (99) n’est pas disponible à Djibouti.

Xabiba l’Africaine.