09/09/10 (B568) Le Journal de la Flibuste – Des soldats américains libèrent un cargo – le cargo allemand Magellan Star libéré – Un cargo maltais capturé par des pirates dans le golfe d’Aden – sept Somaliens condamnés à cinq ans de prison pour piraterie – Ottawa change de politique en matière de capture des pirates (5 articles)

_______________________ 5 – Metro (Canada)

Somalie: Des soldats américains libèrent un cargo

Des soldats d’élite américains ont pris d’assaut et capturé un navire cargo tombé aux mains de pirates, jeudi au large des côtes de la Somalie, faisant neuf prisonniers sans tirer un seul coup, selon ce qu’a révélé la marine américaine.

La marine a refusé de donner plus de détails, mais il s’agit d’une des confrontations les plus musclées avec des pirates en haute mer depuis la mise sur pied d’une force opérationnelle pour protéger les navires dans cette région du monde.

Les soldats américains auraient utilisé une embarcation légère pour rejoindre le pont du Magellan Star, un navire allemand qui avait été capturé mercredi, pendant que l’équipage se terrait dans une pièce de sécurité.

Le lieutenant John Fage a expliqué que la mission des Marines a duré environ une heure. Aucun blessé n’est rapporté du côté des soldats, des pirates ou de l’équipage.

Une frégate turque qui effectuait une patrouille antipirates avait été la première à répondre à l’appel de détresse lancé par le Magellan Star.

L’équipage avait réussi à fermer les moteurs avant de trouver refuge dans la pièce de sécurité. Le navire était alors parti à la dérive et les pirates — qui étaient armés de fusils d’assaut AK-47 — étaient si frustrés qu’ils avaient commencé à saccager l’équipement à bord.

Neuf pirates présumés ont été capturés par les soldats américains.

«Les pirates sont montés à bord d’un navire qu’ils ne pouvaient diriger, a expliqué depuis Dortmund, en Allemagne, le gestionnaire du navire, Juergen Salamon. Il n’y avait pas d’équipage.»

Les pirates ont alors activé un système de communication qui les a mis directement en lien avec l’Allemagne.

«Ils nous ont demandé où était l’équipage, a ricané M. Salamon. Nous leur avons répondu qu’ils étaient en congé.»

Aucune demande de rançon n’a été formulée, a-t-il dit, avant de révéler que les pirates ont lourdement endommagé le navire.

En avril 2009, des tireurs d’élite appartenant à l’unité des Seal avaient abattu trois pirates somaliens qui tentaient de prendre la fuite avec le capitaine d’un navire américain.

Plus de 140 incidents de piratage ont été rapportés au large des côtes somaliennes depuis le mois de janvier et une trentaine de navires ont été capturés, selon les données des Nations unies.

_______________________ 4 – Ria Novosti (Russie)

Piraterie: le cargo allemand Magellan Star libéré

Le cargo allemand Magellan Star détourné mercredi par des pirates somaliens a été libéré par des navires militaires effectuant des missions de patrouille dans le golfe d’Aden, a annoncé jeudi l’agence DPA en se référant au propriétaire du cargo, la Magellan Chatrering Services.

Toutefois, l’agence s’est abstenue de communiquer les détails de l’opération.

Les pirates somaliens ont détourné mercredi dans le golfe d’Aden le cargo allemand Magellan Star battant pavillon d’Antigua. Son équipage était parvenu à s’abriter dans un refuge en attendant d’être secouru par les militaires.

L’équipage du navire se composait de 11 personnes dont deux Russes, un Bulgare, six Philippins, un Polonais et un Ukrainien.

____________________________ 3 – Radio Chine

Un cargo maltais capturé par des pirates dans le golfe d’Aden

Un cargo battant pavillon maltais, avec 18 membres d’équipage à bord, a été capturés tôt mercredi par des pirates somaliens dans le golfe d’Aden, a confirmé la force navale de l’Union européenne.

Un hélicoptère envoyé par le bâtiment de guerre américain USS Princeton a constaté la présence de deux pirates à bord du cargo MV OLIB G”, a déclaré le porte-parole de la force européenne, John Harbour.

Selon le porte-parole, parmi les membres d’équipage du cargo maltais, il y a 15 Géorgiens et 3 Turcs”.

Il a indiqué que la mission anti-piraterie de l’UE suivait de près la situation.

La piraterie autour de la corne de l’Afrique est une menace pour le transport maritime international depuis le début de la guerre civile en Somalie au début des années 1990.

____________ 2 – Radio Chine avec XINHUA

Kenya : sept Somaliens condamnés à cinq ans de prison pour piraterie

Sept hommes d’origine somalienne inculpés pour piraterie ont été condamnés lundi à cinq ans de prison par un tribunal de Mombasa.

Les suspects ont laissé échapper un soupir de soulagement à la prononciation du verdict, lu par le juge Rosemelle Mutoka, car cette sentence est considérée comme la sanction “la plus indulgente” à l’encontre de pirates depuis que le Kenya a accepté de prendre en charge et de juger les affaires de piraterie.

Un premier groupe de pirates avait été condamné à sept ans de prison en 2006, tandis que sept autres prévenus jugés en début de cette année se sont vus attribuer une peine de 20 années de dé tention.

L’avocat des inculpés, Jared Magolo, a pris le temps lundi d’ expliquer au tribunal pourquoi il estimait que ses clients devraient être libérés, faisant valoir que la prolongation de leur garde serait avant tout un fardeau pour le contribuable car il faut les nourrir et les vêtir.

Les prévenus étaient accusés d’avoir attaqué en haute mer le navire allemand MV Spessart en mars de cette année, et effrayé son équipage.

Ils étaient armés, selon cette accusation, de fusils AK-47 et de lance-grenades, entre autres armes avec lesquels ils ont terrorisé l’équipage.

Les accusés avaient été remis aux autorités kenyanes après avoir été arrêtés en haute mer.

“Ce tribunal envoie un message très ferme aux jeunes Somaliens pour leur dire que la piraterie ne paie pas et qu’ils doivent s’en abstenir”, a déclaré le juge.

Les suspects ont de leur côté fait valoir pour leur défense qu’ ils avaient changé depuis leur séjour de plusieurs mois à la prison de Shimo La Tewa, et ajouté qu’ils avaient des femmes et des enfants en Somalie.

L’un des suspects, Mohammed Ahmed, a déclaré par la voix de son interprète “nous avons été réhabilités et il est temps pour nous de lancer une grande campagne contre la piraterie, nous sommes emplis de remords pour ce que nous avons fait, et ce que nous avons subi est une punition suffisante”.

Comparant cette prison avec celles d’autres pays, M. Magolo a qualifié leur séjour au Kenya de torture, et demandé à la cour d’ê tre indulgente dans son verdict.

Le procureur Alexander Muteti avait auparavant fait valoir que la piraterie avait un impact négatif sur la région, demandant un châtiment aussi sévère que possible pour les accusés, de manière à servir de leçon pour d’autres à l’avenir.

Les suspects ont 14 jours pour faire appel du jugement.

_______________________ 1 – CyberPress (Canada)

Ottawa change de politique en matière de capture des pirates

Ottawa aurait été si embarassée par «l’énigme de la capture-libération» impliquant des pirates somaliens l’an dernier que l’ordre a été donné à la marine de ne pas faire de prisonniers, à moins qu’ils aient un cas solidement défendable devant les tribunaux, ont révélé des documents fédéraux.

Le changement de politique est survenu au printemps l’an dernier, indiquant que les navires se tiendraient à l’écart à moins qu’ils n’aient réellement vu, en haute mer, la perpétration d’actes de piraterie ou de vol à main armée généralement définis comme l’utilisation illégale de la violence.

La frégate du NCSM Winnipeg patrouillait l’an dernier le nord-ouest de l’océan Indien dans le cadre de l’opération anti-piraterie de l’OTAN. Le navire de guerre avait fait les manchettes en déjouant une attaque menée contre un cargo de pétrole norvégien dans le golfe d’Aden et poursuivi les pirates le 18 avril 2009.

Puisqu’Ottawa estimait ne pas avoir la juridiction nécessaire en vertu du droit international pour les poursuivre, les suspects avaient été relâchés.

Des experts juridiques ont désapprouvé la politique de «capture-libération» et ont brandi une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU, qui encourage tous les États ayant des intérêts dans la région à faire des recherches et poursuivre les individus soupçonnés d’actes de piraterie.

Il avait été décidé l’an dernier de négocier une entente de transférabilité avec le Kenya selon laquelle ce pays accepterait de poursuivre les suspects. L’accord n’a toujours pas été conclu mais pourrait l’être d’ici la fin de l’année.