09/09/10 (B568) Yémen Express – Al-Qaïda sort de l’ombre dans le sud du pays – Un mort lors d’une attaque au Yémen – Al-Qaida lance un impôt révolutionnaire – deux policiers et un activiste sudiste tués dans des accrochages – deux combattants d’Al-Qaïda arrêtés par les forces de sécurité – un activiste sudiste tué dans des accrochages avec l’armée – Arrestation de 9 suspects, dont un chef local d’Al-Qaïda selon le ministère de la Défense (7 articles)

_____________________________ 7 – AFP

Yémen: Al-Qaïda sort de l’ombre dans le sud du pays

De Fawaz AL-HAIDARI

Distribution de tracts dans les mosquées, bataille rangée avec l’armée, attaques de plus en plus audacieuses contre les forces de sécurité: la branche yéménite d’Al-Qaïda agit désormais au grand jour à Abyane, province du sud du pays.

Dans cette région qui est un des foyers de la contestation sudiste contre le gouvernement de Sanaa, la colère des habitants, la structure tribale de la société et la paralysie des services publics sont autant de facteurs qui ont contribué à l’émergence en force d’Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (Aqpa).

Farès Ghanem, un journaliste yéménite spécialiste des mouvements islamistes, estime qu’Al-Qaïda “a tiré profit du relief montagneux et de l’absence de l’Etat, qui délaisse cette province, pour s’y implanter”.

L’Aqpa a revendiqué mardi six attaques menées au cours des deux dernières semaines d’août dans cette province, dont une contre un poste de police ayant fait 12 morts.

Mais le plus grave demeure la bataille rangée qui a opposé pendant cinq jours dans la ville de Loder, en août, l’armée yéménite à des hommes armés affiliés au réseau, avec un bilan de 33 morts selon des sources officielles et médicales.

“Ce qui s’est produit à Loder était une épreuve de force entre l’Etat et Al-Qaïda, qui a pu contrôler la ville et assener des coups durs à l’armée”, estime M. Ghanem.

L’armée a assuré avoir repris le contrôle de Loder à l’issue des combats mais des notables tribaux ont dû effectuer une médiation pour obtenir le retrait des combattants islamistes de la cité, selon des sources tribales.

Les attaques quasi-quotidiennes, le plus souvent menées par des motards masqués, sèment la terreur parmi les policiers et les soldats.

“Je crains pour ma vie, et je suis toujours en train d’épier les passants, surtout les motards”, affirme un policier chargé de protéger un bâtiment des services de sécurité à Zinjibar, chef-lieu de la province.

Après la bataille de Loder, l’Aqpa a distribué dans des mosquées et dans les commerces des tracts revendiquant des attaques contre les forces de sécurité et appelant les civils à éviter les positions militaires pour ne pas être visés.

“C’est la première fois que les tracts sont distribués ainsi en plein jour”, a affirmé à l’AFP Nazir Qandah, l’imam d’une mosquée de Zinjibar.

Un notable de la province d’Abyane, qui a refusé d’être identifié, affirme qu’Al-Qaïda “a profité de la paralysie des services gouvernementaux ces derniers mois en raison de l’escalade de la contestation”, animée par le Mouvement sudiste.

Sanaa accuse ce mouvement, dont certaines composantes appellent au fédéralisme et d’autres à la sécession, de coopérer avec Al-Qaïda, et le ministère de la Défense a affirmé lundi qu’un activiste d’Al-Qaïda arrêté à Loder avait des “documents importants prouvant” cette “collusion”.

“Al-Qaïda et le Mouvement sudiste ne sont que les deux faces d’une même pièce de monnaie, ils oeuvrent tous deux à déstabiliser la province”, a affirmé un responsable des services de sécurité qui a requis l’anonymat, soulignant que “la coopération entre les deux parties était claire à Loder”.

Ahmad Ghaled al-Rahwi, gouverneur adjoint de la province d’Abyane, qui a lui-même échappé à deux tentatives d’assassinat en août, affirme également que les éléments d’Al-Qaïda “font partie intégrante du mouvement sudiste”.

Mais Ali al-Chayba, un dirigeant du Mouvement sudiste, s’en défend:
“Notre mouvement est opposé à l’usage de la force, et est déterminé à n’employer que les moyens pacifiques pour réaliser son objectif, qui est la libération du sud”.

_____________________ 6 – Le Figaro avec AFP

Un mort lors d’une attaque au Yémen

Des hommes armés ont lancé, aujourd’hui, des attaques contre les forces de sécurité yéménites et un soldat a été tué et trois blessés dans la province d’Abyane, dans le sud du pays où les attaques du réseau extrémiste al-Qaida se sont multipliées, ont indiqué des responsables.

La première attaque s’est produite à l’aube dans la ville de Moudiya, dans la province d’Abyane, où la branche yéménite d’al-Qaida agit désormais au grand jour en distribuant des tracts dans les mosquées et en lançant des attaques de plus en plus audacieuses contre les forces de sécurité.

“Un soldat a été tué et trois blessés dans l’attaque lancée contre une patrouille de l’armée qui traquait des suspects. Des hommes armés de mitrailleuses ont ouvert le feu sur elle”, a précisé un responsable de la sécurité qui a requis l’anonymat.

Selon un autre responsable, des hommes armés ont tiré sur une patrouille des forces de sécurité dans la ville de Loder, également dans la province d’Abyane. Les deux parties ont tiré des roquettes, sans faire de victime.

De violents combats s’étaient déroulés en août à Loder où 11 militaires et 19 membres d’al-Qaida avaient trouvé la mort selon des communiqués officiels, ainsi que trois civils, selon des sources médicales.

Al-Qaida dans la Péninsule arabique a cependant assuré qu’aucun de ses membres n’avait été tué ou capturé lors des combats, et affirmé en revanche que “50 soldats ennemis” avaient trouvé la mort, assurant que le gouvernement yéménite ne contrôlait toujours pas Loder.

La branche yéménite d’al-Qaida a revendiqué une série d’attaques meurtrières ces dernières semaines contre les forces de sécurité dans le sud du Yémen, ainsi que l’assassinat d’un responsable des services de sécurité dans la province de Marib à l’est du pays.

La province d’Abyane est l’un des foyers de la contestation sudiste contre le gouvernement de Sanaa, où la colère des habitants, la structure tribale de la société et la paralysie des services publics sont autant de facteurs qui ont contribué à l’émergence en force d’Al-Qaïda.

______________________ 5 – Courrier international

Al-Qaida lance un impôt révolutionnaire

Des groupes armés liés à Al-Qaida obligent les commerçants de la ville de Mossoul de payer l”‘impôt révolutionnaire”. Pas un commerçant n’ose protester contre cette mesure, affirme Asharq Al-Awsat. Par ailleurs, une taxe de 200 dollars est perçue sur tout camion transportant des produits alimentaires de Bagdad vers Mossoul et une de 150 dollars pour tout camion qui traverse la province de Ninive en transit.

Pour un universitaire de Mossoul qui a préféré garder l’anonymat, “c’est une nouvelle mafia qui récolte l’argent au nom de la religion. Les taxes perçues ne servent pas uniquement à renforcer Al-Qaida en Irak, mais aussi à contribuer à l’effort de guerre au Yémen et en Afghanistan.”

_____________________________ 4 – Romandie News avec AFP

Yémen/Sud: deux policiers et un activiste sudiste tués dans des accrochages

Deux policiers et au moins un activiste sudiste ont été tués samedi dans le sud du Yémen dans des affrontements entre forces de l’ordre et séparatistes, a-t-on appris auprès de responsables locaux et de témoins.

Des affrontements ont eu lieu de façon sporadique tout au long de la journée dans la province de Lahej, un fief du Mouvement sudiste, un groupe séparatiste.

Des violences ont éclaté dès l’aube à Habilayn au moment où les forces de sécurité mettaient en place un barrage de contrôle aux alentours de cette localité, selon des témoins et des sources de l’administration locale.

Au moins un activiste séparatiste a été tué et deux autres blessés, ont affirmé des sources locales et médicale.

Un responsable du Mouvement sudiste a affirmé lui que deux de ses partisans avaient péri. Il a accusé l’armée d’avoir déclenché les hostilités en ouvrant le feu contre une position de séparatistes retranchés sur une montagne surplombant Al-Habilayn.

Plus tard dans la journée, deux policiers ont été tués et quatre autres personnes, dont deux policiers, ont été blessées dans cette même région, selon les mêmes sources.

Dans la nuit de vendredi à samedi, toujours dans cette même région, des hommes armés ont attaqué aux fusils mitrailleurs et roquettes RPG un siège local des services de renseignement, sans faire de victime, selon un responsable des services de sécurité et des témoins.

Vendredi, dans la province limitrophe d’Abyane, des hommes armés ont attaqué une patrouille de la police tuant un policier et blessant un autre, selon le ministère de la Défense.

Les mesures de sécurité ont été renforcées dans la région après que le commandant d’une brigade de l’armée, le général Thabet Nasser al-Jouhouri, eut échappé la semaine dernière à deux tentatives d’assassinat.

Le Yémen du sud, Etat indépendant avant 1990, est le foyer d’une contestation animée par le Mouvement sudiste, une coalition dont certaines composantes appellent au fédéralisme et d’autres à la sécession.

______________ 3 – Radio-Chine avec XINHUA

Yémen : deux combattants d’Al-Qaïda arrêtés par les forces de sécurité

Les forces de sécurité yéménites ont arrêté deux combattants d’Al-Qaïda recherchés, dont un commandant, à Abyan, une province dans le sud du Yémen, a annoncé vendredi le ministère yéménite de la Défense.

Le commandant d’Al-Qaïda, identifié comme “Salaah Ali Abdullah al-Damani”, a été arrêté après avoir jeté une grenade contre un poste de police à Lodar, a indiqué le ministère, ajoutant que l’autre militant est indentifié comme “M. Aietha”.

Ces nouvelles arrestations portent à 12 le nombre des combattants d’Al-Qaïda interpelés dans le sud du Yémen depuis les affrontements entre l’armée et les combattants d’Al-Qaïda le mois dernier .

Le ministère yéménite de l’Intérieur s’est engagé cette semaine à continuer de combattre les branches d’Al-Qaïda dans le sud du pays.

Le 20 août, des combats ont éclaté dans cette région et ont duré plus d’une semaine, après que les combattants d’Al-Qaïda aient tué 11 solats yéménites dans une embuscade.

Les autorités yéménites ont intensifié les opérations contre les groupes terroristes sur son territoire depuis que la branche d’Al-Qaïda au Yemen ait revendiqué la responsabilité de l’attentat manqué contre un avion de ligne américain à destination de Detroit en décembre dernier.

____________________ 2 – Le Monde avec AFP

Yémen/Sud: un activiste sudiste tué dans des accrochages avec l’armée

Un activiste séparatiste yéménite a été tué et deux autres ont été blessés samedi dans de violents accrochages avec l’armée dans le sud du Yémen, selon des sources locales et médicale.

Les accrochages aux armes de différents calibres ont éclaté au moment où les forces de sécurité mettaient en place un barrage de contrôle aux alentours de Habilayn, dans la province de Lahej, un fief du Mouvement sudiste, un groupe séparatiste, selon des témoins et des sources de l’administration locale.

Trois insurgés ont été blessés mais l’un d’eux a ensuite succombé, selon une source médicale.

Néanmoins, un responsable du Mouvement sudiste a affirmé que deux de ses partisans avaient succombé à leurs blessures. Il a accusé l’armée d’avoir déclenché les hostilités en ouvrant le feu contre une position des séparatistes retranchés sur une montagne surplombant Al-Habilayn.

Vendredi, trois soldats ont été blessés lorsque leur patrouille a été prise dans une embuscade tendue par des membres présumés du Mouvement sudiste.

Les mesures de sécurité ont été renforcées dans la région après que le commandant d’une brigade de l’armée, le général Thabet Nasser al-Jouhouri, eut échappé la semaine dernière à deux tentatives d’assassinat.

Dans la province de Lahej (sud), des hommes armés ont attaqué avant l’aube aux fusils mitrailleurs et roquettes RPG un siège local des services de renseignement, sans faire de victime, selon un responsable des services de sécurité et des témoins.

Dans la province limitrophe d’Abyane, des hommes armés ont attaqué une patrouille de la police vendredi tuant un policier et blessant un autre, selon le ministère de la Défense.

Le Yémen du sud, Etat indépendant avant 1990, est également le foyer d’une contestation animée par le Mouvement sudiste, une coalition dont certaines composantes appellent au fédéralisme et d’autres à la sécession.

____________________ 1 – CasaFree (Maroc)

Yémen du sud : Arrestation de 9 suspects, dont un chef local d’Al-Qaïda selon le ministère de la Défense

Neuf suspects, dont un chef local d’Al-Qaïda, ont été arrêtés pour leur implication présumée dans des attaques armées dans le sud du Yémen, a indiqué vendredi le ministère de la Défense.

Salah Ali Abdallah Al-Damani, considéré comme l’un des chefs du réseau, a été arrêté jeudi à Loder (province d’Abyane), a précisé la même source.

Un autre membre présumé d’Al-Qaïda, identifié comme étant M. Aïdha, a été arrêté vendredi à l’aube à Loder, a ajouté le ministère.

Sept autres suspects ont été arrêtés mercredi et jeudi, toujours dans la région de Loder, a rapporté le ministère de la Défense qui a publié une liste nominative des personnes interpellées.

Les forces de sécurité yéménites ont intensifié leur traque des activistes d’Al-Qaïda après des combats en août pour le contrô le de Loder, qui ont fait 33 morts (11 militaires et 19 membres d’Al-Qaïda et trois civils)