28/09/10 (B571) Yémen Express – Le président du Yémen promet de combattre le terrorisme – deux agents de renseignements tués, huit blessés dans une attaque d’Al-Qaida – la lutte contre le terrorisme relève de “notre responsabilité nationale” – Les pays donateurs alertent sur “le très grand danger” que pose le Yémen – dix agents du renseignement blessés dans une attaque armée à Sanaa – une ville reprise à al-Qaida – quelque 4.000 personnes ont fui les violences dans le sud-est – Le Yémen source “de dangers” (8 articles)


___________ 8 – Quotidien du Peuple (Chine) avec XINHUA

Le président du Yémen promet de combattre le terrorisme

Le président yéménite Ali Abdullah Saleh a salué samedi la tenue vendredi à New York de la réunion des donateurs du Yémen, s’engageant à poursuivre la lutte contre le terrorisme.

"Nous apprécions hautement tous les pays amis soutenant la sécurité, la stabilité et l’unité du Yémen", a dit M. Saleh à l’occasion du 48e anniversaire de la révolution du 26 septembre.

Une réunion du groupe des "Amis du Yémen" s’est tenue vendredi à New York en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies pour discuter des moyens d’aider le Yémen à combattre les groupes extrémistes et de soutenir son développement.

Cette réunion est le suivi de la Conférence tenue en janvier à Londres durant laquelle le groupe des "Amis du Yémen" avait été crée pour aider le gouvernement yéménite à combattre Al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA).

Selon l’agence de presse yéménite Saba, les pays donateurs se sont mis d’accord sur un projet de résolution en vue de soutenir les réformes du Yémen.

"Nous sommes déterminés à faire face à la menace du terrorisme, qui nuit à notre économie, à la réputation de notre religion et à notre pays", a souligné le président Saleh.

"Le gouvernement travaillera pour résoudre la crise dans le pays et faire avancer les réformes financières et économiques", a promis le président.

Le Yémen est sous forte pression de la communauté internationale pour résoudre les conflits internes et combattre Al-Qaïda dans la péninsule arabique qui a revendiqué l’attentat manqué contre un avion de ligne américain à destination de Detroit en décembre dernier.

___________ 7 – Quotidien du Peuple (Chine) avec XINHUA

Yémen : deux agents de renseignements tués, huit blessés dans une attaque d’Al-Qaida

Deux agents de renseignement ont été tués et huit autres blessés dans une attaque d’Al-Qaïda contre leur véhicule dans le nord-est de Sanaa, capitale yéménite, a révélé un responsable du service de renseignement samedi.

L’attaque a eu lieu samedi matin lorsque trois hommes d’Al-Qaïda, armés de fusils AK-47, ont tiré sur un véhicule de police qui circulait près de l’université religieuse d’Al-Eyman.

Par le passé, l’université d’Al-Eyman a été suspectée par le gouvernement yéménite et les Etats-Unis d’abriter des combattants Al-Qaïda.

Depuis le début de cette année, le personnel des services de renseignement a été pris pour cible à travers le pays par le mouvement Al-Qaïda dans la Péninsule arabe (AQAP). Des dizaines d’agents des renseignements ont été tués ou blessés par les militants d’Al-Qaïda.

Le gouvernement yéménite, soutenu par les Etats-Unis, a intensifié les opérations de sécurité et les raids aériens contre les groupes terroristes après que la branche d’Al-Qaïda basée au Yémen eut revendiqué la responsabilité d’un attentat manqué en décembre dernier, qui visait à faire exploser un avion de ligne à destination des Etats-Unis.

______________________ 6 – AuFait (Maroc)

Le président du Yémen : la lutte contre le terrorisme relève de "notre responsabilité nationale"

La lutte contre le terrorisme relève de la responsabilité nationale du Yémen, a affirmé le président yéménite Ali Abdallah Saleh.

Dans son discours prononcé dimanche à l’occasion de l’anniversaire de la révolution yéménite de 1962, M. Saleh a indiqué que le combat contre le terrorisme "relève de notre responsabilité nationale qui nous dicte de faire face à ce danger qui a porté atteinte à notre économie, à la réputation de notre religion et à celle de notre pays".

Il s’est dit déterminé à combattre le réseau Al-Qaïda, précisant que les éléments ennemis d’Al-Qaïda s’en sont pris aux intérêts du peuple yéménite, freinant ainsi le développement.

___________________________ 5 – AFP

Les pays donateurs alertent sur "le très grand danger" que pose le Yémen

Christophe SCHMIDT

Le Yémen, Etat le plus pauvre du monde arabe, posera un "très grand danger" si le monde n’empêche pas son effondrement, ont prévenu des pays donateurs réunis à New York vendredi, neuf mois après l’attentat manqué du jour de Noël aux Etats-Unis.

"La raison profonde" d’aider le Yémen "est la protection de la stabilité de l’Etat", a affirmé Alan Duncan, le ministre britannique du Développement international, à l’issue de la réunion des "Amis du Yémen".

"Il y aura de très grands dangers pour le pays, pour la région et pour le monde si jamais l’Etat s’effondre", a-t-il ajouté, évoquant une nation qui n’aura bientôt "plus de pétrole, plus d’eau et plus de temps".

Secoué par une rébellion dans le nord et un mouvement sécessionniste dans le sud, le Yémen fait figure de sanctuaire pour les islamistes, une situation aggravée par l’état de l’économie. Il voit décliner ses réserves pétrolières, qui représentent 75% de ses revenus.

Le forum des "Amis du Yémen", qui se tient en marge de l’assemblée générale de l’ONU, réunit notamment les Etats-Unis, les Européens, le Yémen et ses voisins des monarchies pétrolières réunies au sein du Conseil de coopération du Golfe (CCG).

Le groupe est né en janvier à Londres dans la précipitation, après la revendication par Al-Qaïda au Yémen de la tentative d’attentat de Noël dernier contre un avion de ligne américain entre Amsterdam et Detroit.

La mouvance islamiste d’Oussama ben Laden s’est depuis montrée de plus en plus agressive, et ses militants affrontent désormais ouvertement l’armée yéménite dans le sud du pays.

Le forum a fait le point sur les actions des donateurs en faveur du Yémen et du soutien à apporter au programme de réformes politiques, économiques et sécuritaires.

La réunion a révélé "un véritable esprit de coopération pour soutenir les Yéménites", à qui il sera également demandé de fournir des efforts, a affirmé le diplomate américain William Burns, directeur politique du département d’Etat.

Les "Amis du Yémen" notent "des progrès encourageants" depuis le début de l’année, d’après le communiqué final de la réunion.

Ils saluent notamment l’accord du Yémen à un programme du FMI visant à restructurer l’économie, ainsi que le début d’un "dialogue national".

La déclaration du groupe compte sept points économiques, notamment un "plan de développement et de réduction de la pauvreté" pour la période 2011-2015, qui doit permettre au Yémen de tirer un meilleur parti de l’aide humanitaire fournie depuis plusieurs années.

Fin février, une réunion des donateurs avait discuté à Ryad des moyens de débloquer le reste d’une aide de 5,7 milliards de dollars promise en 2006 à Londres, dont 2,5 milliards de dollars à la charge du CCG.

Sur ce montant, a estimé Alan Duncan, "près de 3 milliards n’ont pas été dépensés, tout simplement parce que le pays ne s’est pas montré capable d’absorber les fonds".

Le groupe fixe également des objectifs contre l’extrémisme islamiste.

Le gouvernement de Sanaa a annoncé lors de la réunion une "stratégie de contre-radicalisation", qualifiée par les pays donateurs de "bonne base pour le soutien des partenaires" du Yémen.

Les "Amis du Yémen" ont évoqué par ailleurs la lutte contre la corruption et le respect des droits de l’homme, deux domaines dans lesquels, a dit le ministre britannique, "nous devons voir de véritables améliorations si l’on veut que le plan ait un un effet".

La prochaine réunion des "Amis du Yémen" aura lieu à Ryad en février.
____________ 4 – Romandie News (Ch) avec AFP

Yémen: dix agents du renseignement blessés dans une attaque armée à Sanaa

Dix agents des services de renseignement yéménites ont été blessés samedi lorsque deux hommes armés ont ouvert le feu contre leur bus dans un quartier du centre de Sanaa, a-t-on appris auprès des services de sécurité.

"Deux inconnus armés ont attaqué samedi vers 06H00 (03H00 GMT) un bus de la police politique (renseignement) dans le centre de Sanaa, blessant dix membres de cette police", a déclaré à l’AFP une source au sein des services de sécurité, qui a requis l’anonymat.

Les dix policiers blessés ont été transportés à l’hôpital et "deux d’entre eux sont dans un état grave", selon une source médicale.

Les assaillants ont tiré à l’arme automatique contre le bus qui ramenait des des agents vers une caserne dans la périphérie de Sanaa, ont indiqué des témoins, précisant que l’attaque avait eu lieu dans un quartier du nord-ouest de Sanaa où les mesures de sécurité ont été renforcées depuis vendredi.

Les deux assaillants ont réussi à prendre la fuite. Il s’agirait d’activistes d’Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), selon la même source.

L’attaque, qui n’a pas été encore revendiquée, est la première du genre à Sanaa depuis l’attentat manqué le 26 avril contre l’ambassadeur de Grande-Bretagne Timothy Torlot, qui avait coûté la vie à son auteur et qui avait été revendiqué par Aqpa.

L’Aqpa, née de la fusion en janvier 2009 des branches saoudienne et yéménite du réseau extrémiste, a multiplié ces derniers mois les attaques contre la police et les forces armées au Yémen où le groupe est très actif.

L’Aqpa a revendiqué la spectaculaire attaque du 19 juin contre le siège des renseignements à Aden, principale ville du sud du Yémen, qui avait fait 11 morts, dont sept membres des services de sécurité. Le réseau a également revendiqué une attaque à Chabwa (sud-est) qui a coûté la vie à six soldats le 25 juillet.

______________ 3 – Le Figaro avec AFP

Yémen: une ville reprise à al-Qaida

Les autorités yéménites ont affirmé avoir repris hier le contrôle de Houta, dans la province de Chabwa (sud-est), où se retranchaient depuis une semaine une centaine de militants présumés d’al-Qaida.

"Les forces de sécurité, soutenues par des unités de l’armée, ont réussi vendredi à l’aube à nettoyer la ville de Houta des éléments terroristes du réseau al-Qaida qui y étaient retranchés" depuis le 18 septembre, a annoncé un porte-parole du ministère de l’Intérieur, cité samedi par les médias officiels. Les forces gouvernementales pourchassaient "les éléments terroristes qui se se sont enfuis vers les régions montagneuses entourant la ville", a ajouté le porte-parole dont la déclaration a été publiée par l’agence officielle Saba.

L’armée, qui assiégeait Houta depuis samedi dernier, avait annoncé mercredi qu’elle s’apprêtait à donner l’assaut à la ville. Entre 80 à 100 combattants présumés d’al-Qaida s’étaient retranchés à Houta et dans les zones montagneuses qui la surplombent, avait indiqué un responsable local. Sur les quelque 20.000 habitants de Houta, 8.000 à 12.000 ont réussi à fuir la ville pour trouver refuge ailleurs, avait indiqué mardi le Croissant rouge yéménite.

En août, des partisans d’al-Qaida étaient entrés à Loder, ville de la province d’Abyane proche de celle de Chabwa, qui avait alors été le théâtre de violents combats avec l’armée (33 morts).

_______________ 2 – Le Matin (Ch) avec AFP

Yémen: quelque 4.000 personnes ont fui les violences dans le sud-est

Au moins 4.000 personnes ont fui les combats qui font ragent depuis près d’une semaine entre l’armée et des militants présumés d’Al-Qaïda dans le sud-est du Yémen, a indiqué vendredi le Haut commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR).

Au moins 4.000 personnes ont fui les combats qui font ragent depuis près d’une semaine entre l’armée et des militants présumés d’Al-Qaïda dans le sud-est du Yémen, a indiqué vendredi le Haut commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR).

Les forces gouvernementales sont opposées depuis dimanche à une centaine de combattants présumés d’Al-Qaïda qui se sont retranchés à Houta dans la province de Chabwa, selon les autorités yéménites.

"Nous sommes préoccupés par la sécurité et la protection de la population touchée par le conflit actuel" dans cette ville et "espérons que toutes les mesures ont été prises pour prévenir des victimes parmi les civils", a indiqué un porte-parole du HCR, Andrej Mahecic, lors d’un point de presse.

"Selon nos estimations, les affrontements en cours — qui ont démarré dimanche — ont jusqu’à présent forcé 4.000 civils yéménites à quitter leur domicile", a-t-il ajouté.

La plupart de ces personnes déplacées ont pu se réfugier dans les villages alentours et dans le centre d’accueil du HCR à Mayfa’a, qui en général reçoit les réfugiés somaliens ayant traversé le Golfe d’Aden, a-t-il encore précisé.

Des sources gouvernementales yéménites faisaient état lundi de plus de 8.000 personnes ayant fui Houta en raison des combats.

___________________________ 1 – Le Figaro avec AFP

Le Yémen source "de dangers" (GB)

Le Yémen sera source "de très grands dangers" pour la sécurité du monde si l’Etat s’effondre dans ce pays, a déclaré un ministre britannique après une réunion de donateurs à New York. "La raison profonde" pour laquelle le Yémen doit être aidé "est la protection de la stabilité de l’Etat", a affirmé Alan Duncan, le ministre du développement international.

"Il y aura de très grands dangers pour le pays, pour la région et pour le monde si jamais l’Etat s’effondre", a-t-il ajouté, évoquant "un pays qui n’a plus de pétrole, plus d’eau et plus de temps". Le forum des "Amis du Yémen", qui se tient en marge des travaux de l’assemblée générale de l’ONU, a fait le point sur les actions des donateurs en faveur du Yémen et du soutien à apporter au programme de réformes politiques, économiques et sécuritaires dans ce pays.