08/10/10 (B572) – Ethiopie: “c’etait très dur en prison”, confie l’opposante Birtukan Mideksa

L’opposante éthiopienne Birtukan Mideksa, qui a été graciée et libérée mercredi après presque deux nouvelles années en prison, a confié à l’AFP avoir beaucoup souffert de ses conditions de détention.

"C’était très dur en prison, j’ai trouvé très difficile d’être seule tout ce temps. Je suis très heureuse d’avoir été libérée", a-t-elle déclaré lors d’un bref entretien exclusif avec l’AFP.

L’opposante a passé l’essentiel de son emprisonnement en isolement à la prison de Kaliti, en banlieue d’Addis Abeba. Elle ne pouvait recevoir la visite que de sa mère âgée et de sa fille de quatre ans.

Interrogée sur ses projets, notamment politiques, la jeune femme qui paraissait en bonne santé, a répondu: "je ne peux rien dire pour l’instant, je vais avoir besoin de temps pour penser au futur".

Mme Birtukan, 36 ans, figure charismatique de l’opposition éthiopienne et présidente de l’Union pour la démocratie et la justice (UDJ), était en prison depuis décembre 2008 pour avoir, selon le gouvernement, renié le premier pardon qui lui avait été accordé.

Elle avait en effet été une première fois emprisonnée après les manifestations violemment réprimées qui avaient accompagné la contestation des élections de 2005 et condamnée à la prison à perpétuité, avant d’être graciée et libérée en 2007 après deux ans de prison.