11/10/10 (B573) Le Journal de la Flibuste – Les pirates somaliens détournent un bateau battant pavillon panaméen – Des pirates somaliens s’emparent d’un cargo avec 20 membres d’équipage philippins à bord – Les pirates somaliens se rapprochent encore plus de Madagascar – Aucun bateau taiwanais saisi. (4 articles)

_____________ 4 – L’Express (Maurice) avec XINHUA

Les pirates somaliens détournent un bateau battant pavillon panaméen

Les pirates somaliens ont détourné un bateau battant pavillon panaméen avec 20 membres d”équipage à bord, tous Philippins, a confirmé ce lundi 11 octobre la force anti-piraterie de l’Union européenne (UE).

Le porte-parole de la force navale de l’UE, le lieutenant-colonel Per Klingvall, a indiqué que les propriétaires du bateau MV Izumi avaient rapporté dimanche qu’ils avaient reçu un signal de détresse automatique indiquant que le bateau était attaqué par des pirates.

Le navire de guerre danois HDMS Esbern Snare de la force de l’OTAN contre la piraterie a été dépêché pour l’intercepter et pour enquêter, a-t-il affirmé.

“Dans les premières heures du 11 octobre, le capitaine du bateau a pris contact avec le navire danois, confirmant que les pirates avaient contrôlé le bateau MV Izumi”, a-t-il conclu.

_________________ 3 – Nouvel Obs avec AP

Des pirates somaliens s’emparent d’un cargo avec 20 membres d’équipage philippins à bord

Des pirates somaliens se sont emparés d’un cargo japonais avec 20 membres d’équipage philippins à bord, a annoncé lundi la force navale de l’Union européenne.

Les propriétaires de l'”Izumi”, battant pavillon panaméen, ont reçu un signal de détresse émis automatiquement dimanche après-midi, laissant penser que le navire essuyait une attaque de pirates, selon le lieutenant-colonel Per Klingvall, porte-parole de l’EUNAVFOR.

Un navire danois a été envoyé pour enquêter et a pu établir un contact avec le capitaine du cargo nippon tôt lundi. Il a rapporté que le bateau était aux mains des pirates et faisait route vers la Somalie. Un navire français surveille l’évolution de la situation à l’approche de l'”Izumi” des côtes somaliennes. L'”Izumi”, affrété NYK-Hinode Line, reliait Singapour à Mombassa.

Les pirates somaliens retiennent actuellement 18 navires et 389 membres d’équipage.

_________________ 2 – Tribune (Madagascar)

Les pirates somaliens se rapprochent encore plus de Madagascar

L’opération européenne Atalante rapporte que le bateau a été retrouvé sain et sauf ce vendredi. L’alerte aurait été déclenchée à tort, en raison d’une coupure de communication entre le Feng Guo et son armateur.

Le bateau de pêche taïwanais Feng Guo avec à son bord 14 membres d’équipage a été capturé par des pirates au large de Madagascar, à environ 250 milles nautiques (460 km) d’Antsiranana.

Le chalutier comptait 14 membres d’équipage dont huit Vietnamiens, trois Chinois, deux Indonésiens et le capitaine de nationalité taïwanaise. Avec cette capture, les pirates somaliens détiennent désormais 18 navires et 383 otages, a relevé la force navale antipiraterie européenne Atalante.

Celle-ci a surtout souligné que « c’est l’opération de piraterie la plus au sud recensée depuis qu’a débuté l’opération Atalante ». Généralement, les pirates opèrent dans l’océan Indien au large de la Somalie où se trouvent leurs bases terrestres, et dans le Golfe d’Aden.

Ce dernier épisode survient trois semaines après que la force européenne ait annoncé qu’elle allait étendre sa zone de couverture, et ce pour contrer la tactique des pirates qui tendent à déplacer leur champ d’action pour éviter la détection.

La deuxième conférence ministérielle regroupant les pays de l’Océan Indien, de l’Afrique australe et orientale ainsi que l’Union européenne vient de se tenir ce jeudi 7 octobre à l’Île Maurice. C’est la Commission de l’Océan Indien qui a eu pour mandat de coordonner les efforts des pays de la région. La réponse aux pirates doit venir à la fois sur terre et sur mer ont estimé les représentants des pays concernés.

Recueilli par Yann

_________________________ 1 – JDD

Maurice: Aucun bateau taiwanais saisi

Contrairement à ce que l’on avait craint la veille, il n’y a pas eu d’acte de piraterie contre un chalutier taiwanais au large au large des côtes de l’île Maurice, dans l’océan Indien, a précisé jeudi le Programme d’entraide aux gens de mer de l’Afrique de l’Est (EASAP).

Selon Andrew Mwangura, coordinateur du EASAP, dont le siège est à Nairobi, a démenti vendredi que le bateau, avec 14 membres d’équipage, ait été attaqué à 200 milles nautiques du littoral nord de Maurice, comme il l’avait lui-même annoncé la veille.