22/10/10 (B574) Yémen Express – l’armée fait face à une guérilla urbaine dans le Sud – des résidants fuient les combats – les investisseurs étrangers conviés dans le secteur énergétique – un artificier d’Al-Qaïda condamné à mort – Le meurtrier d’un ingénieur français au Yémen est un membre opératoire d’Al-Qaida – L’aviation yéménite bombarde des positions d’Al Qaïda – La sécurité renforcée à Sanaa (7 articles)

_____________________ 7 – Romandie News (Ch) avec AFP

Yémen: l’armée fait face à une guérilla urbaine dans le Sud

L’armée yéménite, engagée dans des combats avec des combattants présumés d’Al-Qaïda, est confrontée à une “guérilla urbaine” dans le sud du Yémen, ont indiqué mardi des responsables.

“Des éléments d’Al-Qaïda font leur apparition dans des quartiers des villes (de Moudia et Loder) où ils s’infiltrent de nuit depuis les montagnes avoisinantes pour lancer des attaques contre des positions militaires” avant de s’enfuir, a déclaré à l’AFP un responsable des services de sécurité.

“Nous affrontons Al-Qaïda dans ce qui ressemble à une guérilla urbaine”, a indiqué pour sa part le numéro deux des services de sécurité de Moudia, le colonel Mohammad al-Khodr Mohammad.

Selon lui, les forces gouvernementales “rencontrent des difficultés” à venir à bout des insurgés, “la plupart d’entre eux étant des habitants de la ville”.

En milieu d’après-midi, des avions de combat ont mené un raid à Thououba, un village situé à 6 kilomètres de Moudia, où ils ont tiré quatre missiles, ont indiqué des témoins.

Un responsable des services de sécurité, interrogé par l’AFP, a confirmé le raid contre le village où se cacherait, selon les autorités, un chef présumé d’Al-Qaïda, Abdel Monam al-Fahtani.

C’est le troisième raid aérien dans la région en trois jours. Dimanche, des avions de combat avaient lancé deux raids à Thououba et le village voisin de Nakh Aïn, tuant au moins un civil.

Depuis jeudi, au moins une douzaine de personnes ont été tuées dans des violences attribuées à Al-Qaïda autour de Moudia et Loder, dans la province d’Abyane.

Celle-ci est un bastion de la contestation dans le sud du Yémen, Etat indépendant jusqu’en 1990, où Al-Qaïda est devenu de plus en plus actif et où le Mouvement sudiste proteste contre ce qu’il considère comme une politique discriminatoire du Nord.

Lundi soir, trois soldats ont été blessés dans une nouvelle attaque armée contre un camion-citerne près de Loder, selon une source de sécurité.

Simultanément, sept obus ont été tirés depuis le centre de Loder contre une position militaire dans le nord de la ville, a indiqué un responsable local, ajoutant que des dizaines de civils fuyaient les zones du conflit vers Zinjibar, chef-lieu de la province d’Abyane, ou Aden, principale ville du Sud.

________________ 6 – Metro (Montréal)

Yémen: des résidants fuient les combats

Des centaines de Yéménites ont fui leurs maisons alors que les troupes gouvernementales pilonnent des villages et affrontent des militants d’al-Qaïda dans les montagnes éloignées du sud du pays, ont rapporté des témoins et des responsables lundi.

Les troupes yéménites ont lancé, jeudi dernier, un assaut contre de présumées cellules d’al-Qaïda dans la ville de Mudiyah, à environ 250 kilomètres au sud-est de la capitale, et dans les montagnes des environs.

Des centaines de résidants d’une vingtaine de villages ont dû fuir leurs résidences, a déclaré l’organisation yéménite des droits de l’homme et des libertés dans un communiqué diffusé lundi. Au moins quatre civils ont été tués, dont un enfant, ajoute l’organisation.

Un résidant de Mudiyah qui a fui la ville a déclaré que l’endroit était devenu une «ville fantôme», la plupart des résidants ayant quitté et les magasins étant fermés à cause des combats qui se déroulent dans la rue.

Le résidant, qui s’est seulement identifié par son nom de famille, al-Mashreqi, a affirmé que des carcasses de véhicules de police calcinées pouvaient être vues dans les rues, de même que le corps en décomposition d’un militant que personne n’est venu chercher.

Les combattants d’al-Qaïda présents dans la ville mènent des attaques surprise contre les troupes gouvernementales, provoquant de lourdes répliques aléatoires des militaires, a expliqué un autre résidant, Mohammed, 32 ans, qui a fui dans la ville voisine de Lawdar avec sa famille de sept personnes. Il a précisé que les affrontements dans les rues étaient incessants.

Le chef adjoint de la police de Mudiyah, le lieutenant Mohammed al-Khodr, a déclaré à l’Associated Press qu’au moins six militants avaient été tués depuis le début de l’assaut, jeudi. Il a ajouté qu’un militant, Hani al-Thuriya, avait été arrêté en possession de documents prouvant l’existence d’un complot d’al-Qaïda pour assassiner des responsables de la sécurité dans la province d’Abyan.

Mais un autre responsable s’est montré sceptique devant ce bilan et a affirmé qu’il n’était pas possible de confirmer la mort des six militants.

Ce responsable, qui a requis l’anonymat, a ajouté que 18 officiers de l’armée s’étaient enfuis et avaient trouvé refuge auprès des tribus de Mudiyah dimanche, après que leur camion eut été attaqué par des militants d’al-Qaïda alors qu’il se dirigeait vers la ville.

L’assaut des forces gouvernementales a été déclenché après l’assassinat du chef de la sécurité de la ville et une embuscade tendue au gouverneur de la province venu inspecter les lieux du premier attentat. Le gouverneur s’en est sorti indemne, mais quatre personnes, dont son frère, ont été tuées dans l’affrontement.

La justice yéménite a par ailleurs condamné à mort, lundi, un militant d’al-Qaïda pour son implication dans des attentats et dans la fabrication d’explosifs.

Après avoir entendu le verdict, le militant, Saleh Al-Shawish, a juré qu’al-Qaïda prendrait sa revanche.

________________ 5 – Romandie News (Ch) avec AFP

Yémen: les investisseurs étrangers conviés dans le secteur énergétique

Le Premier ministre yéménite a appelé lundi les compagnies pétrolières à investir dans son pays et à ne pas craindre les problèmes de sécurité, assurant que les autorités contrôlaient la situation.

Dans un discours à l’ouverture d’une conférence sur le pétrole et le gaz à Sanaa, Mohammad Ali Moujawar a assuré que le Yémen avait adopté “une nouvelle loi sur l’investissement” de nature à “encourager les investisseurs à établir des partenariats en toute confiance”.

Il a appelé “toutes les compagnies pétrolières régionales et internationales à investir dans les vastes ressources pétrolières, gazières et minérales au Yémen”, le pays le plus pauvre de la Péninsule arabique.

S’adressant aux investisseurs, il a affirmé: “Nous réalisons que chacun d’entre vous a une vision brouillée au sujet de la confrontation avec les éléments d’Al-Qaïda, mais nous vous assurons (…) que l’Etat a les capacités nécessaires pour circonscrire les activités terroristes et les éradiquer”.

Les autorités ont proposé au cours de cette conférence aux investisseurs étrangers de participer à 21 projets, dont dix concessions pétrolières.

Le Yémen, qui n’est pas membre de l’Opep, produit quelque 300.000 barils de brut par jour. Depuis fin 2009, il exporte du gaz naturel liquéfié (GNL) à partir de ses nouvelles installations de Balhaf, dans le Golfe d’Aden. Ses réserves de gaz naturel prouvées sont de quelque 259 milliards de m3.

Le secteur pétrolier contribue à hauteur de 30% du PIB (28,5 mds de dollars en 2009) et assure 70% des revenus de l’Etat, selon des statistiques officielles. Le pétrole et le gaz représentent plus de 90% du volume des exportations.

Les autorités sont engagées dans une campagne militaire contre Al-Qaïda, qui a revendiqué des attentats contre des missions diplomatiques, des installations pétrolières et des touristes étrangers au Yémen. Un artificier d’Al-Qaïda a été condamné à mort lundi.

________________ 4 – Le Parisien

Yémen: un artificier d’Al-Qaïda condamné à mort

Un tribunal spécialisé dans les affaires de terrorisme à Sanaa a condamné à mort lundi un artificier présumé d’Al-Qaïda, Saleh al-Chaouch.

Considéré par le Yémen comme l'”un des éléments les plus dangereux d’Al-Qaïda”, ce Yéménite s’est écrié à l’énoncé du verdict: “Votre fin sera proche et elle débutera à Abyane”, l’un des fiefs du réseau dans le sud du pays.
Saleh al-Chaouch n’a pas dit avoir l’intention de faire appel du jugement.

Arrêté le 30 janvier, M. Chaouch, qui était recherché depuis 2008, a avoué avoir participé à sept attaques meurtrières d’Al-Qaïda contre des sites militaires et pétroliers dans le Hadramout et à Marib, à l’est de Sanaa.

“Les faits qui me sont reprochés sont exacts. J’ai fait toutes mes dépositions devant le parquet et elles sont exactes”, avait-il déclaré lors d’une audience le 9 octobre.

“J’ai préparé et perpétré ces opérations d’une façon volontaire et sans contrainte, en réaction aux exactions commises contre les membres du réseau par les services de renseignement en coopération avec les Etats-Unis”, a-t-il ajouté.

Saleh al-Chaouch est également accusé d’avoir entraîné des kamikazes à la demande d’un chef d’Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), Khaled Batarfi, qui se cacherait dans la province de Marib, selon l’acte d’accusation.

Plusieurs membres présumés d’Al-Qaïda sont actuellement jugés du Yémen, pays engagé dans une lutte contre ce réseau de plus en plus actif dans les provinces de l’Est et du Sud.

Dimanche, des avions de combat ont lancé deux raids contre de présumés repaires de combattants d’Al-Qaïda dans le Sud, faisant au moins un mort parmi les civils, selon des sources médicales et des services de sécurité.

Dimanche également, les autorités ont renforcé les mesures de sécurité à Sanaa autour des ambassades de Grande-Bretagne, fermée au public, et des Etats-Unis, qui ont mis en garde leurs ressortissants contre des attentats.

_______________ 3 – Quotidien du Peuple (Chine) avec XINHUA

Le meurtrier d’un ingénieur français au Yémen est un membre opératoire d’Al-Qaida (ministre yéménite de l’Intérieur)

Un agent de sécurité yéménite ayant abattu un ingénieur français dans les locaux de la firme autrichienne OMV, localisée dans la capitale Sanaa, le 6 octobre dernier, était un membre opératoire d’Al-Qaida, a affirmé samedi le ministre de l’intérieur Motahar Rashad Al-Masri.

“Suite aux investigations menées, les enquêteurs sont parvenus à la conclusion que Jacques Spagnolo, un contractant travaillant pour la firme énergétique OMV, était un terroriste et que le perpétrateur était en liaison avec des membres d’Al-Qaida”, a déclaré le ministre yéménite, cité par la chaîne de télévision satellitaire Al-Saeeda.

Il s’agissait de la seconde agression perpétrée à l’encontre du personnel de la firme au Yémen. Le 7 août, la branche régionale d’Al-Qaida a revendiqué la responsabilité du meurtre de six soldats yéménites assurant la sécurité de la compagnie autrichienne en ce 25 juillet.

Le Yémen, le berceau natal du leader d’Al-Qaida Osama Ben Laden, a initié un coup de filet à l’encontre des groupes terroristes après que la branche yéménite d’Al-Qaida ait revendiqué la responsabilité d’une tentative d’attentat effectuée le jour de Noël, visant à faire exploser un avion de ligne américain à destination de Detroit, aux Etats-Unis.

______________________ 2 – L’Express avec Reuters

L’aviation yéménite bombarde des positions d’Al Qaïda

Mohamed Mokhachaf,
Jean-Stéphane Brosse pour le service français

L’aviation yéménite a bombardé dimanche des positions d’Al Qaïda dans le sud du Yémen, rapporte une source gouvernementale, à la suite d’une embuscade tendue par des rebelles contre une colonne blindée qui a coûté la vie à quatre militaires.

Trois membres présumés de la branche régionale d’Al Qaïda ont péri dans les affrontements qui se sont déroulés dans le secteur de Moudiyah, dans la province d’Abyan, théâtre de nombreux incidents ces derniers jours, ajoute cette source.

Un homme a été tué et deux femmes ainsi qu’un enfant ont été blessés dans le raid aérien, a-t-on appris auprès d’habitants et d’un responsable local.

Un pilonnage d’artillerie par l’armée, toujours dans la région d’Abyan, a également fait un mort et trois blessés dimanche, rapporte un site d’opposition, dont les informations n’ont pu être vérifiées.

Samedi, un haut responsable des renseignements et son adjoint ont été blessés par l’explosion d’une voiture piégée à Abyan, selon une source des services de sécurité, et deux activistes ont trouvé la mort dans un attentat suicide manqué contre une patrouille à Moudiyah, rapporte un site internet du gouvernement.

Le chef de la police de Moudiyah a également été tué la semaine dernière dans un attentat attribué à Al Qaïda, et le gouverneur de la province a survécu à une tentative d’assassinat.

Al Qaïda dans la péninsule Arabique (Aqpa) s’est fait connaître en revendiquant la tentative d’attentat de Noël dernier contre un avion de ligne américain à destination de Detroit. Il a depuis multiplié les attaques contre des cibles yéménites ou occidentales.

La France a demandé mercredi dernier aux conjoints avec enfants des expatriés français au Yémen de quitter le pays en raison de la dégradation de la situation.

Le ministère des Affaires étrangères a également appelé les quelque 900 Français présents dans le pays à “une vigilance et une prudence accrues”.

Un Français a été tué le 6 octobre dans une fusillade qui s’est produite dans un bâtiment du groupe énergétique autrichien OMV, près de Sanaa.

Le vigile qui l’a abattu aurait agi pour des “raisons personnelles”, a indiqué ensuite le ministère yéménite de l’Intérieur, alors que les forces de sécurité avaient d’abord laissé supposer qu’Al Qaïda était responsable de cette attaque ainsi que d’un attentat à la roquette visant un diplomate britannique.

_____________________________ 1 – AFP

La sécurité renforcée à Sanaa

Les autorités yéménites ont renforcé dimanche à Sanaa les mesures de sécurité autour des ambassades de Grande-Bretagne, fermée au public, et des Etats-Unis, qui ont mis en garde leurs ressortissants contre des attentats.

La principale rue menant à l’ambassade des Etats-Unis était fermée à la circulation par un barrage de la police, alors que des membres des forces de sécurité filtraient l’accès des voitures à la chancellerie britannique.

Dans un communiqué, l’ambassade des Grande-Bretagne a indiqué qu’elle demeurait opérationnelle mais qu’elle était “fermée au public depuis le 12 octobre en raison de l’état de la sécurité”. Un membre du personnel de l’ambassade avait été blessé le 6 octobre dans un attentat à la roquette contre une voiture de l’ambassade.

Pour sa part, le site de l’ambassade des Etats-Unis a reproduit un avertissement du Département d’Etat daté de vendredi, mettant en garde les Américains contre “le niveau élevé de menaces […] en raison d’activités terroristes”.

Le communiqué recommande aux Américains de “reporter tout voyage non essentiel au Yémen” et demande à ceux qui “demeurent dans ce pays” de se montrer “extrêmement vigilants et de prendre des mesures de sécurité”.

Pour sa part, le ministère français des Affaires étrangères avait appelé mercredi les conjoints avec enfants d’expatriés français vivant au Yémen à quitter le pays en raison de la dégradation de la situation.