30/10/10 (B576) Djibouti, ENFIN reconnu par le cinéma américain, comme le pays de tous les trafics et de la corruption. (Info lecteur)

________________________________ ARDHD

Selon un lecteur qui vient de nous envoyer l’information, Djibouti aurait reçu la consécration universelle remise par le cinéma américain, pour la qualité et la pertinence de son organisation mafieuse et la cohérence de ses trafics illicites.

L’Oscar de la corruption, du crime et des trafics, est-il pour bientôt ?

En tout cas Djibouti et surtout le régime de Guelleh ont fait une énorme progression, vers la reconnaissance internationale.

Encore peu connu pour ces spécialités (locales et parfois portuaires…), il y a encore quelques années, c’est à force de travail et de constance dans le crime et les trafics illicites que le régime de Guelleh s’élève désormais vers les plus hautes marches du podium.

Il faut aussi saluer le travail exceptionnel qui a été accompli, sur place, par le célèbre Robleh Ollayeh qui tient le comptoir djiboutien de représentation pour les USA et pour l’ONU, son show room et son espace de vente “en gros” et “au détail” .

Les Djiboutiens peuvent être fiers de leur régime. Grâce à son action internationale, c’est non seulement le drapeau de Djibouti qui est utilisé désormais pour symboliser les crimes et trafics en tout genre, mais aussi ses généraux qui complètent le tableau.

________________________ Contribution de notre lecteur

Bonjour,
je vous écris d’abord pour vous remercier pour tout le travail et pour la lutte que vous menez sans cesse pour la liberté, la prospérité et l’égalité dans notre chère patrie. Elle a été transformée en un ilot de wasteland.

La misere est devenue si commune, que bientôt, la grande majorité du peuple devra s’asseoir sous les murs du château du roitelet Guelleh pour se “gaver” de l’odeur des bons petits plats que lui mijote la sorcière Paulette.

Je viens juste de voir le nouveau film americain “RED” .. avec Bruce Willis et Morgan Freeman comme acteurs principaux.

Trafic de drogues et d’armes

C’est un thriller.

Il traite d’un trafic de drogues et d’armes dans lequel la CIA est impliquée jusu’au plus haut niveau.

Rien d’exceptionnel jusqu’à présent. Le film classique produit par Hollywood.

C’est au millieu du film que cela devient intéressant……

Une vieille limousine avec le drapeau de Djibouti, oui je dis bien, le drapeau de djibouti parcourt les rues et elle s’arrête devant une maison. En descend, Morgan Freeman en tenue de Général djiboutien (Ce n’est pas Zakaria !) qui, on le découvre rapidement, rend visite à un traficant d’armes notoirement connu.

La villa est encerclée par le FBI, qui écoute à partir de ses installations, les conversations qui sont échangées à l’intérieur de la maison.

Dans une salle insonorisée .. la “négociation” commence. Le Général explique au traficant qu’à partir de son pays, il peut lui procurer des armes à très bas prix….

La morale est sauve, car à la fin, on comprendra que le Général djiboutien était un appât, pour confondre le traficant.

Mais dans toutes les légendes, il y a toujours une graine de vérité .

Hollywood commence (enfin ?) à découvrir officiellement Djibouti (je me suis senti un peu fier !). Dommage que cela soit en tant que traficant d’armes et de drogues..

Cela m’a fait l’effet d’une douche froide qui a calmé ma fierté patriotique.

Ali